AccueilEconomiePellenc ST s’agrandit pour mieux construire l’économie circulaire de demain

Pellenc ST s’agrandit pour mieux construire l’économie circulaire de demain

Dix millions d’euros, c’est le montant que va investir Pellenc ST à Pertuis pour la construction de trois bâtiments destinés à conforter son statut de leader technologique mondial de la filière du recyclage des déchets.
Pellenc ST s’agrandit pour mieux construire l’économie circulaire de demain
D.R. - Le Centre innovation fait partie des trois bâtiments qui vont êtres construits à Pertuis, pour un montant total de 10 M€.

EconomieVaucluse Publié le ,

Pour construire l’économie circulaire de demain, le groupe Pellenc ST va débourser dix millions d’euros, dont 500 000 euros de subventions apportés par RisingSud (France Relance), le reste en fonds propres. L’objectif clairement affiché est de faire évoluer Pellenc ST d’une PME à une Entreprise de taille intermédiaire (ETI) et de passer d’un chiffre d’affaires de 50 M€ à plus de 85 M€ d’ici quatre ans.

C’est aussi un projet qui vise à avoir un impact sur la chaîne de valeur de l’économie circulaire, et pas seulement en fournissant des machines de tri des déchets.

« Nous voulons apporter plus de service, plus d’expertise, potentiellement d’autres gammes de produits, d’autres typologies d’application, que ce ne soit pas seulement réservé à l’emballage, mais aussi au textile, aux déchets banalisés. Et aller vers de nouvelles filières concernant les matériaux au sens large. Notre volonté est de nous positionner sur des contrats ou des besoins, de plus en plus importants, des acteurs qui grandissent tous ensemble. L’économie circulaire grandit et nous devons grandir sur notre filière et sur les autres », explique Jean Henin, président de Pellenc ST.

Un investissement en trois étapes

La première des trois étapes de ce projet de croissance est la construction d’un « Centre innovation », d’une surface de 1 350 m2, destiné à augmenter les moyens de la R&D et à simuler les conditions d’un centre de tri. Le début des travaux est programmé au second semestre 2021 pour une livraison en 2025. Deux autres bâtiments, encore en phase de définition et de réflexion, sont au programme. Dont un « Centre de production » de 2 140 m2 qui commencera à sortir de terre en 2022. Dédié à la fabrication et à la logistique, il est destiné à augmenter les capacités de production, en atteignant les 300 machines par an, ainsi qu’à accompagner les clients sur le terrain par la mise à disposition de pièces de rechange ou de mises à jour des équipements.

Enfin, en 2023, le « Centre de tests » où sont effectuées les démonstrations, qui est déjà le plus grand d’Europe, sera agrandi pour passer de 450 m2 à 900 m2. « Ce bâtiment est le showroom où nos clients et les parties prenantes de la filière de l’économie circulaire viennent tester les technologies et les applications. Avec la crise, la réglementation visant à supporter l’économie de l’énergie verte s’est accélérée. Notre objectif est de répondre à des demandes croissantes et variées. Pour cela, il faut des technologies et des démonstrateurs », indique Jean Henin.

Première étape, le centre innovation

Soutenu par Bpifrance, la Région via son agence de développement économique RisingSud, l’Ademe*, Territoires d’industrie et les Régions de France, le Centre innovation bénéficie également d’une aide de l’Etat. Soixante collaborateurs R&D vont travailler dans ce centre qui pèsera 10 % du chiffre d’affaires de l’entreprise. Pour Sylvain Duisit, directeur technique et innovation Pellenc ST, « c’est l’opportunité d’avoir un outil industriel représentatif d’un centre de tri qui va nous permettre de développer de nouvelles technologies au service de l’écologie et de l’économie circulaire ». On y trouvera une première ligne de machines Mistral+ qui permettra d’itérer sur des cas d’usage applicatifs du tri des emballages et du recyclage des plastiques. Un espace sera dédié au contrôle qualité pour s’assurer que la matière est recyclable et peut l'être. Un autre sera consacré au prototypage et à la validation de nouvelles technologies. Enfin, l’espace tri des métaux et des plastiques techniques visera à l’utilisation d’autres technologies telles que la détection par rayons X ou des caméras hyperspectrales (haute sensibilité).

De nombreux logiciels seront également utilisés, via de l’algorithmie, pour la partie intelligente de la machine afin d’atteindre de hauts niveaux de performance (90 %). La connectivité est co-construite avec des partenaires comme Crossover (Meyreuil) dont la mission est le soutien à l’innovation, le prototype et les réalisations, et le transfert de compétences vers les équipes de Pellenc ST pour leur garantir une totale autonomie.

Doubler la surface actuelle

Pellenc ST a fait appel à GSE, contractant général, et à Aganetto Architecte pour réaliser ce projet d’envergure.

« Nous allons doubler les surfaces industrielles pour passer de 4 500 m2 à 9 000 m2 et nous allons créer 75 emplois sur le territoire d’ici 2024 », ajoute le dirigeant de Pellenc ST.

Pourquoi un tel investissement ? « Nous voulons préserver notre indépendance et le made in France. Notre supply [approvisionnement, NDLR] est à 80 % française et le restera car, en tant que fabricant de machines en petites séries, c’est pour nous un gage de compétitivité aussi bien pour l’innovation, la qualité que la proximité », précise le dirigeant.

* Agence de la transition écologique.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?