Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations locales, économiques et judiciaires en PACA

Patrick Volpes, ambassadeur de la Provence

le - - Economie

Patrick Volpes, ambassadeur de la Provence
Akodami - Patrick Volpes s'est installé en 1988 à Champtercier pour réaliser son rêve : créer un atelier exposition.

Si l'on connaît bien la Provence pour ses lavandes et ses calissons, le métier de santonnier reste, encore aujourd'hui, un symbole de la tradition provençale.

Infatigable bricoleur depuis l'enfance, Patrick Volpes réalise tout jeune des maquettes à partir de matériaux de récupération. A 17 ans, il découvre l'argile. Lui vient alors l'envie de modeler des figurines. Contre l'avis de ses parents, qui espéraient pour lui une brillante carrière dans le secteur du tourisme, il décide d'être santonnier. En 1976, à l'issue d'un concours de crèche lancé par la ville de Marseille, dont il est natif, il obtient le grand prix des mains de Marcel Carbonel, figure de proue des santonniers marseillais. En 1981, il s'installe dans un petit local, s'inscrit à la Chambre des métiers et de l'artisanat et lance officiellement son activité. Mais le local est exigu et à l'occasion d'une foire aux santons à Champtercier, il apprend que l'école communale vient de déménager dans de nouveaux locaux. La place est à prendre. En 1988, il s'installe dans le petit village bas-alpin avec sa famille et réalise son rêve, créer un atelier exposition.

Aujourd'hui, Patrick Volpes fabrique 180 modèles de santons, de deux tailles différentes, et il partage son temps entre la création, l'animation d'ateliers et les foires aux santons organisées dans les différents départements français. Il se déplace même jusqu'en Allemagne ou en Italie. Coté productivité, le santonnier ne tient pas forcément les comptes : « mon placard de stockage est mon baromètre. Disons que je dois toujours avoir une trentaine de santons de chaque modèle si je veux que tout se passe bien. »

Le santon provençal, une coutume populaire et laïque

Loin des polémiques sur le fait religieux, Patrick Volpes explique l'origine du santoun* :

« Les santons de Provence sont nés à l'époque de la Révolution française. Pour être tout à fait clair, on peut être totalement athée et fabriquer des petits Jésus. Les santons s'inscrivent dans une tradition culturelle populaire provençale, au même titre que les calissons ou les bouquets de lavandes. »

Mais attention à ce que le terme de santonnier ne soit pas un fourre-tout : « On voit de plus en plus fréquemment des figurines à l'effigie de personnages publics. Dernièrement, j'ai pu apercevoir le président Macron immortaliser dans une crèche et avant lui, François Hollande », ironise-t-il.

Pour Patrick Volpes, les santons sont avant tout un savoir-faire artisanal. Dans son atelier de Champtercier, chaque petite figurine est façonnée et peinte à la main. Un « jeu d'enfant » que les plus jeunes, à partir de 7 ans, peuvent découvrir dans les ateliers qu'il anime sur réservation tout au long de l'année.

* Petit saint en provençal.

Retrouvez chaque semaine, sur le site internet de TPBM et dans la version papier, nos portraits d'artisans de la région, en partenariat avec la Chambre de métiers et de l'artisanat de PACA. Cliquez ici pour plus de renseignements sur nos offres d'abonnement (à partir de 20€/an).



Hélène Saveuse
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

TPBM Semaine Provence Journal d'annonces légales et d'informations locales, économiques et judiciaires en PACA

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer