AccueilBTPPatrick Moulard veut aider les entreprises à sortir de la crise

Patrick Moulard veut aider les entreprises à sortir de la crise

Le nouveau président de la Fédération du BTP 06 vient de prendre ses fonctions et a une feuille de route : éviter que la reprise soit plombée par les dossiers qui menacent la situation financière des entreprises.
Patrick Moulard veut aider les entreprises à sortir de la crise
R. Mario - Patrick Moulard, le nouveau président de la Fédération du BTP 06.

BTPAlpes-Maritimes Publié le ,

« Nous devons être mobilisés sur tous les sujets qui menacent les faibles marges de nos structures déjà fragilisées par la conjoncture », assure Patrick Moulard, le nouveau président de la FBTP 06. Elu il y a quelques semaines pour prendre la relève de Laure Carladous, il vient de prendre ses fonctions à la tête de l'organisation azuréenne avec une nouvelle équipe étoffée, au niveau des chargés de mission notamment (une dizaine). Ses vice-présidents sont Lionel Dolciani (second œuvre), Pierre Mario (travaux publics), Florent Noiray (gros œuvre).

Sur sa feuille de route immédiate sont inscrits les dossiers qui risquent de contrarier la fragile reprise d'activité du BTP et sur lesquels il compte bien se battre avec son équipe pour obtenir des avancées...

Alpes-Maritimes : le BTP a tenu le choc

Ces dossiers, qui inquiètent beaucoup les chefs d'entreprise, sont la flambée des prix des matériaux et des matières premières, la hausse de la fiscalité sur le gazole non routier, les menaces sur la dotation forfaitaire spécifique (l'abattement sur les cotisations de sécurité sociale des employeurs et des salariés du BTP), l'application des pénalités de retard sur les marchés, la recrudescence des vols de chantiers...

Pénurie et flambée des prix des matériaux

« La situation est très tendue avec la pénurie de matériaux. Plus de 60% de nos adhérents affirment qu'elle représente un péril pour leur entreprise. Face à ce danger nous demandons, avec la FFB, un allègement de l'impôt sur les bénéfices, un crédit d'impôt sur le poste achat de matériaux, le gel des pénalités de retard dans les marchés et la compensation intégrale du chômage partiel en cas de rupture d'approvisionnement », insiste Patrick Moulard.

Pour les pénalités de retard et les révisions de prix, les discussions s'annoncent toutefois difficiles avec les acteurs de la promotion privée...

Concernant la conjoncture, les entreprises doivent faire face à des évolutions assez différentes selon les secteurs : la commande publique a du mal à se relever de la crise sanitaire et les appels d'offres (bâtiment et travaux publics) sont en chute de plus de 20% en année glissante dans le département ; le logement neuf commence à se redresser mais demeure en net retrait par rapport à 2018 et 2019 ; les travaux publics restent à un niveau stable grâce aux chantiers de reconstruction de la tempête Alex... Au niveau des carnets de commandes, il y a une inquiétude pour les entreprises travaillant avec les promoteurs à cause de la chute des permis et sur les travaux dans les copropriétés qui ont connu un coup d'arrêt, à cause des reports des assemblées générales...

Le secteur recommence à recruter

En revanche les artisans et petites entreprises intervenant chez les particuliers pour des travaux de rénovation, boostés par le dispositif MaPrimeRénov' et le besoin d'améliorer le confort des logements, réussissent à tirer leur épingle du jeu.

Concernant les plans de relance, le nouveau président du BTP 06 est très circonspect. « Il y a eu beaucoup d'annonces mais concrètement rien n'a a été lancé. Leur mise en oeuvre produira des effets à moyen terme » juge-t-il. Dans ce contexte incertain, la Fédération du BTP des Alpes-Martimes prépare néanmoins l'avenir. Alors que l'emploi salarié se redresse (+2,5% à fin 2020 dans les Alpes-Maritimes), les difficultés de recrutement du secteur persistent, malgré les chiffres positifs de l'apprentissage. Pour adapter les formations au besoins des entreprises et répondre notamment à la montée des nouvelles technologies dans le BTP, la profession va mettre sur pied, dans le cadre d'un Adec (Accord de développement de l'emploi et des compétences), une formation de dessinateur projeteur maquette numérique (dessinateur en bâtiment BIM). « Ce sera une première dans ce domaine. D'une durée de 8 à 10 mois elle sera dispensée au sein du Campus Sud des Métiers dès 2022 », précise Patrick Moulard.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?