AccueilTerritoiresPaca : la LNPCA a (enfin...) sa DUP

Paca : la LNPCA a (enfin...) sa DUP

L'Etat a paraphé la déclaration d’utilité publique du projet de la ligne nouvelle Provence-Côte d’Azur. SNCF Réseau et SNCF Gares & Connexions lanceront les études d’avant projet de cette infrastructure en gestation depuis près de deux décennies.
SNCF Réseau et SNCF Gares & Connexions vont enfin pouvoir lancer les études d’avant projet de la LNPCA.
D. R. - SNCF Réseau et SNCF Gares & Connexions vont enfin pouvoir lancer les études d’avant projet de la LNPCA.

Territoires Publié le ,

Les préfets des trois départements de la bande littorale (Bouches-du-Rhône, Var et Alpes-Maritimes) ont signé ce 18 octobre la déclaration d’utilité publique (DUP) des deux premières phases de la ligne nouvelle Provence-Côte d’Azur (LNPCA). L’annonce officialisée le jour même par le ministre délégué chargé des Transports, Clément Beaune, ouvre la voie aux travaux de cette infrastructure en gestation depuis près de vingt ans.

Avant de mettre les pelleteuses sur les rails, les deux maîtres d’ouvrage (SNCF Réseau et SNCF Gares & Connexions) vont lancer les études d’avant projet (AVP) de la première phase du projet. Un travail exploratoire mis en orbite lors du dernier comité de pilotage (Copil) qui s’est tenu le 4 octobre à Marseille sous la co-présidence du préfet de région Christophe Mirmand et du vice-président de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur en charge des transports, Jean-Pierre Serrus.

Ligne nouvelle Provence-Côte d'Azur : Jean-Baptiste Djebbari signe le protocole de financement

Le coup d’envoi de cette ultime étape d’ingénierie intervient douze mois après le vote de la convention de financement afférente par la collectivité régionale. Ce Copil a également inscrit à l’ordre du jour de sa prochaine réunion prévue fin novembre la préparation de la convention de financement des études de la phase 2 du projet. Un accord qui doit permettre à l’ensemble des collectivités (Région Paca, les départements des Bouches-du-Rhône, des Alpes-Maritimes et du Var, les métropoles d'Aix-Marseille-Provence, Nice-Côte d’Azur et Toulon-Provence-Méditerranée, et les agglomérations de Cannes Pays de Lérins, Dracénie Provence Verdon, Pays de Grasse et Sophia Antipolis)impliquées dans le financement, de délibérer avant la fin de l’année 2022.

carte-lnpca-octobre2022
Le tracé de la LNPCA (Crédit : SNCF Gares & Connexions)

Les études d’avant projet lancées

Ces sésames centrés sur l’ingénierie constituent la première étape du lancement opérationnel de cette infrastructure. Un préalable dont le montant donne le vertige : le coût des études des deux premières phases de la LNPCA se monte à près de 130 M€. Une somme record partiellement inscrite à la programmation du contrat de plan Etat-Région 2015-2020.

Pour la suite, l’Etat s’est engagé à inscrire au projet de loi de finances (PLF) 2023 le financement de la société publique locale LNPCA portée sur les fonts baptismaux par ordonnance le 2 mars 2022. Présidé par Renaud Muselier, cet établissement public local à caractère industriel et commercial (Epic) sera chargé de gérer la participation financière des onze collectivités partenaires. Cette société permettrait aux collectivités locales d’emprunter à plus long terme et à des taux plus bas que leurs emprunts habituels, à SNCF Gares & Connexions et SNCF Immobilier d’y verser leurs recettes commerciales ou immobilières supplémentaires réalisées avec la création des nouvelles gares, et enfin à l’Etat d’affecter le produit de recettes fiscales propres en l’inscrivant dans le PLF 2023.

Marseille : la SNCF lance un appel à projets pour la reconversion de son ancien siège régional

L’Europe au soutien des PEM de Nice Aéroport et de Marseille St-André

L’Europe est également appelée à s’engager aux côtés de l’Etat et des collectivités. Le plan de financement des phases 1 et 2 qui vise à désaturer les nœuds ferroviaires marseillais, toulonnais et niçois porte sur une enveloppe d’investissement de 3,5 milliards d’euros. Dans le protocole signé le 28 février 2022 par le ministre des transports et les élus locaux, l’Etat et les collectivités se sont engagés à financer à parité 80 % du devis (2,8 Md€ sur un total de 3,6 Md€ hors inflation) les deux premières phases du projet. Le solde (700 M€) devant être pris en charge par Bruxelles.

En attendant l’accord de la Commission Européenne, cette dernière a délivré un premier coup de pouce. Cet été, elle a décidé d’octroyer une subvention de 1,45 M€ pour le financement des études des pôles d’échanges multimodaux (PEM) de Nice Aéroport et Marseille Saint-André. Ces études pilotées par SNCF Gares & Connexions font partie des 135 projets d’infrastructures de transport retenus par Bruxelles pour bénéficier de subventions européennes, parmi 399 propositions de projets soumises dans le cadre du mécanisme pour l’interconnexion en Europe (MIE) pour un volume total de 5,4 milliards d’euros. La signature de la convention de financement est prévue pour la fin octobre.

A Nice, il s’agit de créer un pôle multimodal interconnecté avec le tramway en favorisant les modes actifs (marche et vélo) qui seront au cœur de la conception du projet de gare. Ce nouveau PEM de Nice Aéroport sera l’épicentre du nouveau quartier urbain du Grand Arénas, un des pôles opérationnels de l’OIN Nice Ecovallée.

A Marseille, l’objectif est d’aménager une gare ferroviaire au cœur d’un nouveau pôle d’échanges multimodal dans le quartier de Saint-André (16e). Cette infrastructure participera à l’amélioration de la desserte des quartiers Nord de la ville.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 07 décembre 2022

Journal du07 décembre 2022

Journal du 30 novembre 2022

Journal du30 novembre 2022

Journal du 23 novembre 2022

Journal du23 novembre 2022

Journal du 16 novembre 2022

Journal du16 novembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?