AccueilTerritoiresPaca : la Banque des Territoires a investi 1,1 milliard d’euros en 2021

Paca : la Banque des Territoires a investi 1,1 milliard d’euros en 2021

En 2021, la Banque des Territoires (groupe Caisse des dépôts) a injecté 1,1 milliard d’euros dans le financement du logement social et des projets structurants des collectivités de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur. Panorama.
Paca : la Banque des Territoires a investi 1,1 milliard d’euros en 2021
Robert Poulain - « On investit là où il existe une forme de carence de l’offre de financement privée, quand les modèles économiques sont plus fragiles », précise Alexis Rouque, directeur régional de la Banque des Territoires.

Territoires Publié le ,

Pour la neuvième année consécutive, l’encours des prêts sur fonds d’épargne de la Banque des Territoires a franchi la barre symbolique du milliard d’euros dans la région Provence-Alpes-Côte d’Azur : 1,1 milliard d’euros précisément, un chiffre certes éloigné du pic de 2017 (1,6 Md€) mais qui traduit son engagement au service du logement social et de la relance. « Après le trou de 2020, année du paroxysme de la crise de la Covid, le résultat de 2021 est excellent. Notre résultat net national a progressé de 750 millions à 4,57 milliards d’euros. Et les trois quarts des 26 milliards de fonds propres fléchés vers la relance ont été engagés dans les différents secteurs clefs du plan : l’économie sociale et solidaire (ESS), l’habitat, la mobilité, les transitions énergétiques et écologiques... », décrypte Alexis Rouque, le directeur régional de la banque publique qui a succédé à Richard Curnier en novembre 2021.

1,1 Md€ pour la production de logement social

Comme de coutume, l’essentiel de cette manne de 1,1 milliard d'euros a servi au financement du logement social. L’an dernier, la Caisse des dépôts (CDC) a délivré 936 millions d’euros de prêts aux bailleurs pour permettre la réalisation de 7 692 logements neufs, un chiffre en hausse de 20 % par rapport à 2020, et la réhabilitation de 4 880 logements sociaux (+46 %) en Paca. « C’est à la fois beaucoup et peu car la demande de logements locatifs sociaux reste extrêmement forte dans la région : une demande sur deux n’est pas satisfaite. Il reste beaucoup d’efforts à faire pour permettre de combler les déficits », remarque Alexis Rouque.

Ces 936 millions d'euros ont notamment permis de financer les opérations d’Erilia (500 M€) pour la construction de 3 700 logements et la réhabilitation de 5 282 logements et celles de Grand Delta Habitat (215 M€) pour la construction de 1 800 logements neufs.

224 M€ en faveur des collectivités

La banque publique a également mobilisé 151 millions d’euros de fonds propres pour le financement de 21 projets portés par des entreprises et 73 millions de prêts pour les collectivités publiques. « On investit là où il existe une forme de carence de l’offre de financement privée, quand les modèles économiques sont plus fragiles », précise le directeur régional. A Toulon, la banque publique a injecté 1,4 million d'euros dans le projet de rénovation des Halles Raspail en food court tendance.

Tourisme

La CDC est par ailleurs au soutien du secteur du tourisme mis à mal par la crise sanitaire. Elle a ainsi investi 29,5 millions dans des projets structurants comme la restructuration des anciennes Galeries Lafayette de la rue St-Ferréol en résidence de coliving par Babel Community. « On a accordé 3,5 millions d'euros de quasi fonds propres à l’opérateur [groupe Axis, NDLR] », indique Alexis Rouque.

Des résidences qui garantissent des lits chauds à Orcières

A Monteux, dans le Vaucluse, elle a investi 7 millions d’euros l’extension du parc Spirou ; à Orcières, dans les Hautes Alpes, elle a injecté 1,2 million d'euros dans la réalisation d’une résidence de tourisme au pied des pistes (Rochebrune II).

Orcieres_Rochebrune2
A Orcières, dans les Hautes-Alpes, la Banque des Territoires a injecté 1,2 million dans la réalisation de Rochebrune 2, une résidence de tourisme au pied des pistes. (Crédit : Gilles Baron)

Transition écologique

Autre secteur en pointe : la transition énergétique et écologique. La Banque a octroyé un prêt de 5 millions d’euros à Proviridis pour le déploiement de 12 stations de distribution d’énergies et de carburants alternatifs (gaz naturel, électricité et hydrogène). Dans le secteur des énergies renouvelables, elle a investi 20 millions d’euros de quasi-fonds propres dans le développement de l’unité de valorisation énergétique des déchets de l’Ariane exploitée par Veolia le cadre de la délégation de service public (DSP) lancée par la Métropole Nice Côte d’Azur.

Territoires d’industrie

La banque accompagne également le programme « territoires d'industrie », lancé en 2018, avec des crédits pour cofinancer les études d'ingénierie et une enveloppe de quelque 100 millions d’euros par an.

Les « territoires d'industrie » retenus par l'Etat en Paca

L'institution va notamment œuvrer sur les huit projets inscrits dans le dispositif : Carros (transition vers l’industrie du futur et optimisation durable du foncier industriel), Aix-Rousset-Gardanne-Istres-Fos-Marignane-Etang de Berre (mer, aéronautique, microélectronique), Avignon-Sorgues-Cavaillon-Ventoux (naturalité et de industrie agroalimentaire), Gap-Tallard-Buëch (développement de ZAE), Pays de Grasse-Sophia Antipolis-Cannes (spatial, numérique, arômes et parfums), Toulon - Ollioules - La Seyne-sur-Mer - Saint-Mandrier - Six-Fours-les-Plages (mer et Défense), Vallée de la Durance (énergies nouvelles, chimie, pharmacie, cosmétiques, agroalimentaire) et Haute Vallée de la Durance (énergies renouvelables et activités de pleine nature).

Coeur de ville et Petites villes de demain

La banque publique est le bras armé de l’Etat dans la mise en oeuvre des programmes nationaux « Action cœur de ville » (ACV) et « Petites villes de demain » (PVD).

Le premier concerne treize communes de la région dont le centre-ville est en souffrance : Arles, Avignon, Briançon, Brignoles, Carpentras, Cavaillon, Digne-les-Bains, Draguignan, Gap, Grasse, Manosque, Tarascon et Vallauris. « Il s’agit d’enclencher un mouvement vertueux de retour vers les centres », explique Alexis Rouque. Cette ambition passe notamment par la création de 100 foncières de redynamisation commerciale dans tout le pays. Plusieurs projets sont en cours d’instruction à Draguignan, Avignon, Grasse, Manosque, etc.

A Sisteron, la Banque des territoires réaffirme son soutien aux territoires ruraux

La banque mobilise des crédits pour les études et l’ingénierie : en 2021, elle a injecté 928 000 euros à ce titre dans les villes ACV. Elle poursuit par ailleurs sa mission de bailleur de fonds avec 13 millionsd'euros de prêts accordés et 1,5 million d'euros de co-investissements dans ces villes moyennes.

Centré sur les communes rurales de moins de 20 000 habitants, le programme PVD concerne 53 territoires de la région, qui rassemblent 60 communes (9 dans les Alpes-de-Haute-Provence, 10 dans les Hautes-Alpes, 6 dans les Alpes-Maritimes, 8 dans les Bouches-du-Rhône, 11 dans le Var et 9 dans le Vaucluse). La Banque des territoires a par exemple alloué un prêt de 6 millions d'euros à la ville de Saint-Maximin-la-Sainte-Baume pour la construction d’un complexe sportif, ou encore un prêt de 470 000 euros à Veynes pour financer ses infrastructures d’eau potable et d’assainissement.

22,5 M€ pour le PIA

La Caisse des Dépôts est opérateur pour le compte de l’Etat d’un certain nombre d’actions du programme d’investissements d’avenir (PIA). En 2021, 14 projets ont été retenus pour 22,5 millions d'euros de dotations. Dans le lot, on recense l’enveloppe de 500 000 euros pour le projet "Villa Créative" porté par Avignon Université, tourné vers les industries créatives et culturelles. La banque intervient également au soutien de l’appel à projets démonstrateurs de la Ville durable avec une subvention de 500 000 euros pour l’incubation de l’écocité Euromed portée par l’Établissement Public d’Aménagement Euroméditerranée (EPAEM) et la Métropole Aix-Marseille-Provence.

Dans le secteur de l’ESS, la banque accompagne la création de l’Epopée, village d’innovation éducative et inclusive sur l’ancien siège de Ricard à Ste-Marthe, dans les quartiers nord de Marseille. Montant de l’engagement : 1,6 million d’euros.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 25 mai 2022

Journal du25 mai 2022

Journal du 18 mai 2022

Journal du18 mai 2022

Journal du 11 mai 2022

Journal du11 mai 2022

Journal du 04 mai 2022

Journal du04 mai 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?