AccueilTerritoiresPaca : 22,5 M€ d’investissements pour préserver la ressource en eau

Paca : 22,5 M€ d’investissements pour préserver la ressource en eau

L’Agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse a investi 22,5 M€ en Paca, depuis le début 2022 pour soutenir 287 projets en faveur de l’eau, avec un objectif fort : économiser la ressource. Voici la liste des investissements et quelques-uns des projets.
En Paca, la rivière de la Durance, et sa ripisylve typique, un élément essentiel dans le bon fonctionnement du cours d’eau.
M. Martini - En Paca, la rivière de la Durance, et sa ripisylve typique, un élément essentiel dans le bon fonctionnement du cours d’eau.

Territoires Publié le ,

L’eau est une denrée rare dans le sud de la France et elle le sera encore plus dans les années à venir. Pour cette raison, l’Agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse a un objectif fort : économiser 30 millions de m3 d’eau par an, sur l’ensemble de son territoire, allant de l’Aude au Doubs, en passant par les Bouches-du-Rhône, les Alpes-Maritimes et la Corse. Pour y arriver l’agence a investi 22,5 M€ dans 287 projets au cours du premier trimestre 2022.

Modernisation des exploitations agricoles

La modernisation des dispositifs des exploitations agricoles représente trois quarts des volumes d’eau économisés. « On a fait beaucoup d’économie avec le passage de l’irrigation gravitaire à l’irrigation sous pression, ainsi que la réparation de fuites sur les canaux, soutient Annick Mièvre, directrice de la délégation Paca-Corse de l’agence de l’eau. Cependant, les projets d’économie d’eau de grosse capacité restent rares, voir stagnent. »

Le Pays Durance Provence signe la Charte régionale de l'eau

Amélioration de l’assainissement

Pour le premier trimestre 2022, environ la moitié des projets accompagnés concerne principalement les opérations d’améliorations de l’assainissement et de l’eau potable (9,8 M€), portées pour la plupart par les collectivités. La réduction des rejets de pollution domestique est le principal axe (7,1 M€), en cherchant à améliorer leur collecte (5,3 M€), notamment par temps de pluie (2,6 M€). Y figure également le traitement des eaux usées (1,8 M€).

Désimperméabilisation des sols

Parmi les projets soutenus, il y a celui de désimperméabilisation des sols dans le quartier des Fabriques à Marseille. Soutenu à hauteur de 602 800 € sur les 4,47 M€ total du projet, il est porté par l’Établissement public d’aménagement Euroméditerranée (EPAEM). Il consiste à l’installation de surfaces drainantes et d’espaces verts pour laisser les eaux pluviales s’infiltrer dans le sol lors de pluies annuelles de 2 heures, soit 36 mm de précipitations. Le but : désencombrer les systèmes d’assainissement et éviter les rejets de déversoirs d’orage qui polluent les rivières.

Un exemple de désimperméabilisation des sols : plutôt que du goudron, de l’herbe a été remise dans ce parking pour que la pluie puisse infiltrer les sols. (Crédit : D.R.)

Eau potable

Pour l’eau potable, 2,7 M€ ont été déployés pour la mise à niveau des équipements des collectivités (1,2 M€) dans les territoires ruraux classés en zone de revitalisation (ZRR) et les études de diagnostic et de gestion patrimoniale (0,8 M€).

Renaturation des rivières

La restauration des milieux aquatiques représente 31 % des aides (7 M€) dont la majeure partie est dédiée à la renaturation des rivières (4,8 M€) ainsi qu’à l’animation des actions territoriales (1,6 M€). « 45 km de cours d’eau ont été restaurés depuis 2019. Redonner son lit à un cours d’eau limite les dégâts lors des inondations, car celui-ci retrouve son fonctionnement naturel et se reconnecte à sa nappe phréatique, qui se régule alors automatiquement. Vous pouvez faire les ouvrages de protection que vous voulez, ce sera moins efficace que le chemin historique du cours ! », explique Annick Mièvre.

Paca : l'Agence de l'eau a investi 21,8 M€ au 2e trimestre 2020

À Mallemort-Mérindol, Puyvert et Charleval, le Syndicat mixte d’aménagement de la vallée de la Durance a porté un projet de restauration morphologique de la rivière. Avec pour constat : le fonctionnement naturel de la Durance, son impact sur les autres cours d’eau, la mer et la biodiversité, a été largement perturbé par les extractions massives de pierres et les aménagements de la chaîne hydroélectrique. C’est par la recharge sédimentaire que le projet espère permettre la restauration hydromorphologique du lit de la Durance, et le retour de la rivière vers un style en tresse, typique des rivières méditerranéennes.

Meilleure gestion

1 % des aides (4,7 M€) visent à une meilleure gestion de la ressource en eau : modernisation des canaux d’irrigation (2,8 M€), réduction des fuites sur les réseaux d’eau potable (0,5 M€). Un meilleur partage entre usagers est également de mise, avec la réduction des prélèvements de ressources d’eau déficitaire (1,1 M€). Les 5 % restant du montant total de l’investissement (1,1 M€) sont consacrés à la recherche et la diffusion de ses résultats (0,8 M€) ainsi que la réduction des pollutions industrielles (0,3 M€).

Depuis 2019, l’Agence de l’eau a généré en Paca 24,8 millions de m3 d’économie d’eau, en investissant 23,3 M€ à travers 69 projets,soit l’équivalent de la consommation annuelle d’une ville comme La Ciotat.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 21 septembre 2022

Journal du21 septembre 2022

Journal du 14 septembre 2022

Journal du14 septembre 2022

Journal du 07 septembre 2022

Journal du07 septembre 2022

Journal du 31 août 2022

Journal du31 août 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?