Fermer la publicité

Orange : un pôle d'échange multimodal pour le printemps 2021

Vaucluse le - - Urbanisme

Orange : un pôle d'échange multimodal pour le printemps 2021
SNCF Gares & Connexions - L'excroissance du hall d'accueil, qui date des années 60, sera démolie par SNCF Gares & connexions.

La deuxième gare de Vaucluse ne répond plus aux besoins des voyageurs. La SNCF veut restructurer l'ensemble des bâtiments et des quais et la communauté de communes transformer la place devant l'édifice. Ses services réaliseront un parking de 205 places connectés, à terme, à un réseau urbain de transports.

La gare d'Orange, qui accueille 380 000 voyageurs par an essentiellement pour des trajets domicile-travail, va faire peau neuve. Cette rénovation en profondeur se décline en trois chantiers : les quais, le bâtiment profondément réhabilité pour l'accueil des voyageurs et l'aménagement d'un pôle d'échange multimodal (PEM).

L'ensemble du chantier de la gare bénéficie de 13 M€ de financements apportés par la Communauté de communes du Pays réuni d'Orange (4,454 M€), la Région (3,797 M€), l'Union européenne via le Feder (1,83 M€), l'Etat (0,9 M€), SNCF Réseau (0,9 M€), le Département (0,73 M€), SNCF Gare & connexions (0,33 M€) et SNCF Mobilités (0,11 M€).

Des quais pour les personnes à mobilité réduite

Les travaux le long des voies et de rénovation des quais, notamment leur mise aux normes pour les personnes à mobilité réduite (PMR), ont déjà débuté en octobre dernier pour une durée d'un an. La SNCF met en place deux ascenseurs pour accéder au passage souterrain ainsi que des bandes podotactiles sur toute la longueur des quais. Les interventions importantes s'effectuent la nuit, en période d'arrêt du trafic. La Région assure la moitié du financement de 3,6 M€, suivie pour 25 % par l'Etat et 25 % par la SNCF.

Restructuration et modernisation de la gare

L'autre chantier porte sur le bâtiment d'accueil du public. La SNCF, maître d'ouvrage, a déjà détruit à l'est d'anciens bâtiments construits dans le prolongement du principal. L'espace libéré accueillera, pour partie, une extension plus moderne de la gare, faite de bois et de zinc, qui hébergera des bureaux ainsi que le futur espace de vente de gare routière. Ces travaux débuteront en mars pour une livraison en septembre/octobre 2020.

A cette date, commencera le chantier du bâtiment principal. L'excroissance du hall d'accueil, qui date des années 60, sera démolie par SNCF Gares & connexions. La façade du pavillon central bénéficiera d'une reconstitution sur la base de la trame historique. A l'intérieur, le nouveau hall assurera un accès PMR aussi bien côté rue que coté voies. L'espace modernisé conservera sa boutique de livres et de journaux et bénéficiera de nouvelles toilettes publiques. Les travaux prévoient également les guichets de vente, les bureaux du personnel et des bornes en libre-service. L'ensemble du nouvel éclairage de la gare bénéficiera d'un nouvel équipement Led.

Pour ces deux rénovations, SNCF Gares & connexions attend les dernières consultations d'entreprises. « L'ensemble du bâti passera, à terme, de 1 053 m2 à 542 m2 », souligne François Colpier, directeur de projet SNCF Gares & connexions pour le PEM d'Orange.

Orange bénéficiera donc d'une nouvelle gare avant le printemps 2021. Pour redonner une jeunesse à cette vieille dame née en 1854, la Région assure 80 % du financement de 2,206 M€, le reste étant investi par SNCF Gares & connexions.

Création d'une gare routière

La Communauté de communes Pays réuni d'Orange (CCPRO), pour sa part, requalifie en profondeur les abords de la gare. Au pied de la façade réhabilitée du bâtiment principal, elle réalisera sur l'emprise SNCF un parvis de 1 900 m2 accessible PMR. Cette esplanade sera bordée d'un important parking à vélos et d'un dépose-minute.

La réorientation du parvis ouvre le quartier sur une vaste respiration au sud-est où l'EPCI (Etablissement public de coopération intercommunale) a acquis de vastes espaces désaffectés par l'exploitation ferroviaire sur près de 500 mètres le long des voies. La direction Routes et réseaux de la communauté de communes a fait détruire en 2019 un vaste entrepôt Sernam (Service national de messagerie), à l'est le long de la voie ferrée, et des bâtiments, au sud de l'esplanade. « Cet espace devra accueillir une voirie nouvelle au nord de la rue des Lilas pour ouvrir sur un parking de 205 places », explique Christophe Lainé, directeur du pôle Infrastructure et travaux de la communauté de communes.

A l'est du futur hall d'accueil en bois et zinc, la CCPRO déploiera une gare routière avec six quais et des cheminements PMR vers le parvis et la gare. Pour construire le parking, l'EPCI a fait procéder au démontage des voies ferrées, au concassage de toutes les surfaces, au recyclage des matériaux minéraux, des ferrailles, l'amiante faisant l'objet d'un traitement spécifique séparé. Le parking, jusqu'alors accessible uniquement à l'ouest par l'avenue Frédéric-Mistral, bénéficiera d'un autre accès à l'extrême est par le chemin de Mercadier. Cette voirie, qui menait à un passage à niveau fermé depuis plusieurs décennies, reprendra du service avec la création d'un rond-point sur l'avenue de l'Argensol.




Emmanuel BRUGVIN
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

TPBM Semaine Provence Journal d'annonces légales et d'informations locales, économiques et judiciaires en PACA

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide