AccueilTerritoiresOrange : démarrage des travaux pour l'accueil des avions Rafale sur la base aérienne

Orange : démarrage des travaux pour l'accueil des avions Rafale sur la base aérienne

La base aérienne d’Orange voit une bonne partie de ses installations construites depuis les années 50 disparaître pour laisser place à des équipements du XXIe siècle.
Une vingtaine d’avions de combat de dernière génération seront accueillis sur la BA 115, à Orange.
E. Brugvin - Une vingtaine d’avions de combat de dernière génération seront accueillis sur la BA 115, à Orange.

TerritoiresVaucluse Publié le ,

Les travaux de transformation de la base aérienne d’Orange, la BA 115, qui a vu partir ses Mirage en juin dernier pour accueillir les Rafale, démarrent. Les nouveaux équipements permettront d’accueillir, à l’été 2024, une vingtaine d’avions de combat de dernière génération. La permanence opérationnelle reste assurée par des hélicoptères Fennec de la base et, actuellement, par un Rafale venu d’une autre plateforme. Les travaux comprennent une tranche de 46,03 M€ HT pour la conception-réalisation confiée par le ministère de la Défense au groupement piloté par Vinci Construction et l’agence Patriarche architecture (Le Bourget -du-Lac-73). Leur intervention porte sur la démolition du hangar de maintenance des Mirages 2000 (12 000 m2 de surface), du bâtiment de commandement (650 m2), et des bureaux (250 m2).

Orange : Vinci Construction et Patriarche vont réaliser la nouvelle base d’accueil des Rafales

Adapter la piste au décollage et à l’atterrissage de Rafale

Vinci Construction et ses filiales réaliseront un nouveau hangar de maintenance de 11 alvéoles (11 500 m2 de surface utile), un atelier de maintenance des réacteurs (2 500 m2 de surface utile), un immeuble de bureaux regroupant l'escadron de chasse et le commandement de l’escadron de soutien aéronautique (2 500 m2). Certains bâtiments seront à énergie positive. L’opération prévoit également la réhabilitation d'un atelier (1 000 m2) et d'une aile d’un bâtiment bureau (140 m2), l’accueil d’un simulateur de vol, une aire de lavage, une aire de stationnement pour les avions de transport tactique comme les A400M ainsi que la création des voiries et réseaux divers associés aux bâtiments. D’autres tranches concernent la rénovation des taxiways, des parkings et de la piste de 2 400 mètres de long, conservée dans sa longueur et sa largeur, mais à la résistance adaptée au décollage et à l’atterrissage des Rafale.

La base dispose d’une entrée provisoire pour le passage des engins de chantier différenciée des flux de l’activité militaire. Des mesures compensatoires permettent la préservation de l’outarde canepetière et du crapaud calamite avec la création d’un étang pour ces derniers.

Au total, ce sont 250 M€ qui sont investis dans la base aérienne par le ministère de la Défense dont 150 M€ pour les aménagements nécessaires à la cinquième base de Rafale.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 25 janvier 2023

Journal du25 janvier 2023

Journal du 18 janvier 2023

Journal du18 janvier 2023

Journal du 11 janvier 2023

Journal du11 janvier 2023

Journal du 04 janvier 2023

Journal du04 janvier 2023

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?