AccueilEconomieNouvelles mobilités : des entrepreneurs du sud lancent le collectif « Moubilità »

Nouvelles mobilités : des entrepreneurs du sud lancent le collectif « Moubilità »

Une dizaine d’acteurs économiques du sud-est de la France viennent de lancer, à Cagnes-sur-Mer, le collectif « Moubilità » afin de développer une mobilité plus durable dans la logistique et les entreprises.
Le collectif « Moubilità » a été lancé à Cagnes-sur-Mer, à Auto-Choc, mais entend se développer en Paca.
Frédéric Delmonte - Le collectif « Moubilità » a été lancé à Cagnes-sur-Mer, à Auto-Choc, mais entend se développer en Paca.

EconomieAlpes-Maritimes Publié le ,

Il s’appelle « Moubilità » parce qu’il est né à Nice. Mais l’intention de ses fondateurs* est de très vite le faire grandir. Une dizaine d’entrepreneurs et d’industriels du sud-est de la France viennent de lancer ce 20 septembre « Moubilità », un collectif de décideurs privés engagés dans le développement d’une mobilité durable et responsable. Ces derniers se sont retrouvés à Auto-Choc, à Cagnes-sur-Mer, à l’invitation de Pierre Ippolito. Mais le directeur général du groupe Ippolito, également président de l’UPE 06, entend mettre en lumière « la volonté collective de chefs d’entreprise » et la « nécessité de mutualiser les idées, les compétences et les moyens pour répondre à des enjeux essentiels ».

Trouver ensemble des solutions

Ces derniers se connaissent et travaillent ensemble. Ils testent déjà solutions concrètes, comme Ragni et Transcan. « Notre entreprise de fabrication de luminaires publics est située au fonds d’un vallon difficile d’accès, à Cagnes-sur-Mer. Nous avons réduit de 60 % le nombre de camions qui venaient nous livrer », a souligné Marcel Ragni. Franck Cannata du groupe Transcan, spécialisé dans le transport et la livraison, a mis en avant la nécessité de « trouver des solutions sur une territoire vraiment contraint. Cela passera par la mutualisation et l’optimisation des transports pour éviter des déplacements, comme cela a été fait avec l’entreprise Ragni. Moins de camions, c’est moins de pollution, moins de véhicules dans les embouteillages, moins de kilomètres et forcément des économies sur l’usure des véhicules et les carburants ».

« Ce groupement peut apporter beaucoup de choses pour la région Paca avec des industriels qui se retrouvent et vont construire ensemble des solutions », a ajouté Marcel Ragni.

Nouvelles mobilités dans les entreprises : dix patrons du Sud à la manœuvre

Un engagement financier pour les entreprises

Également membre fondateur de ce collectif, Pascal Biscroma, cogérant de Courbaisse transports, a rappelé que « sans cet engagement, que nous portons d’investir dans des véhicules plus propres, ce sera plus difficile de grandir pour notre entreprise. Nos clients sont dans des démarches environnementales très en avance et engagées. Nous devons nous engager avec eux. Cela se traduit par des investissements lourds pour nous, sur du long terme ». « Aujourd’hui, il n’y a pas un client qui est prêt à payer plus cher pour un service plus respectueux de l’environnement. Mais ils nous le demandent », ajoute Patrick Barbero, responsable de Barbero Transports. « Ce n’est pas nous, entreprise de 200 salariés, qui trouveront toutes les solutions. Notre volonté est de changer. Mais on attend un engagement des pouvoirs publics. La solution est de se mettre autour de la table et discuter ». Pour Christophe Ghibaudo, directeur de la communication Sud Paca de Véolia, « ce genre de collectif va faire avancer les choses. Pour Véolia c’est une évidence d’y adhérer ».

Feuilletez notre numéro spécial « Mobilités » en Paca

Nice Côte d’Azur va renouveler 450 bus

La création de ce collectif a été saluée par Louis Nègre, maire de Cagnes-sur-Mer, vice-président de la métropole Nice-Côte d’Azur et président du GART. « Votre initiative est une excellente chose. C’est important que des entrepreneurs s’emparent de ces questions ». Parce que le collectif entend aussi échanger avec les pouvoirs publics. Alice Bigorgne, directrice du service mobilité durable de la métropole Nice-Côte d’Azur, a rappelé « quela volonté de Christian Estrosi est d’être un territoire référent. Il y a un plan de 2 milliards qui a été voté afin de développer les transports en commun ». Au-delà des infrastructures, « les 450 véhicules des transports en commun de la métropole seront 100 % propres dès 2025 ». « Faire de notre territoire un référent de la transition énergétique devient un enjeu essentiel », a rappelé Pierre Ippolito. Ce collectif Moubilità entend montrer l’exemple et susciter des vocations chez les chefs d’entreprise dans d’autres départements.

* Les membres fondateurs : Transcan Groupe, Groupe Ragni, Barbero Transports, Groupe Sclavo Environnement, Courbaisse Transports, Vinci Autoroutes, TotalEnergies, Veolia Recyclage et valorisation des déchets (RVD), Groupe Ippolito, Imredd Fondation UCA (Université Côte d’Azur) et le syndicat Mobilians.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 28 septembre 2022

Journal du28 septembre 2022

Journal du 21 septembre 2022

Journal du21 septembre 2022

Journal du 14 septembre 2022

Journal du14 septembre 2022

Journal du 07 septembre 2022

Journal du07 septembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?