AccueilEconomieNicolas Meunier, le bijou à façon

Nicolas Meunier, le bijou à façon

Nicolas Meunier est l'exemple type d'une reconversion réussie. Menuisier, responsable d'entrepôt avant d'avoir des envies d'informatique, le bijoutier-joaillier d'Orange découvre le métier il y a une douzaine d'années.
Nicolas Meunier, le bijou à façon
A. Ricci - Nicolas Meunier, président de Créaly.

EconomieVaucluse Publié le ,

Or, diamants, acier, cuivre, pierres précieuses, Nicolas Meunier fait du sur-mesure. Avec un style épuré, il arrive à transformer l'or de ses clients en des bijoux uniques et modernes. Création, fabrication, réparation, polissage, Nicolas Meunier conçoit les bijoux de A à Z et a introduit l'étude 3D depuis quelques années. « Je crée tous mes bijoux avec de la 3D pour évaluer le poids, les dimensions », souligne le président de Créaly. Cela permet de prototyper des bijoux en cire perdue et de faciliter la visualisation des projets par les clients avant la validation de la fabrication.

Son entreprise compte deux salariés et dégage un chiffre d'affaires de 450 000 euros dont plus de la moitié de rachat d'or. Quarante bijoux réparés et 15 bijoux créés sortent de ses ateliers chaque semaine. « Je mise sur le développement de la vente, la modernisation du stock et une montée en gamme », explique Nicolas Meunier.

Celui qui s'exprime par sa créativité, aime les étapes de création qui sont soit un défi technique, soit un défi pour réaliser un style épuré, et les étapes de fabrication où Nicolas Meunier peut apporter une plus-value au projet initial. Pour la fabrication, le bijoutier-joaillier utilise deux techniques : le fil d'or ou la plaque d'or est découpé, monté, soudé pour arriver à la forme du bijou ; ou le bijou est sculpté dans la cire.

Des tendances et des projets

Ses collections parlent de technologie, de modernité, d'élégance, de design. Elles sont visibles dans un concept store, association d'une zone de conception en bijouterie-joaillerie et d'une boutique de vente.
L'une des tendances du moment dans le bijou est l'utilisation de l'acier car « c'est très résistant, ça ne s'oxyde pas et ce n'est pas cher », précise Nicolas Meunier. Les bijoux en or sont aussi de plus en plus fins. Et enfin, les bijoux en origami deviennent très à la mode.

Nicolas Meunier se fixe comme objectif de racheter d'autres magasins dans les cinq prochaines années dans un rayon de 50 kilomètres. L'entrepreneur au tempérament impulsif construit minutieusement son avenir. Il vient d'ailleurs de racheter l'entreprise qui l'a formée : EBD de Joseph Einbinder.

Retrouvez chaque semaine, sur le site internet de TPBM et dans la version papier, nos portraits d'artisans de la région, en partenariat avec la Chambre de métiers et de l'artisanat de PACA. Cliquez ici pour plus de renseignements sur nos offres d'abonnement (à partir de 20€/an).

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?