AccueilUrbanismeNice : Covivio lance un projet de reconversion du siège d'Enedis à Cimiez

A LA PELLE Nice : Covivio lance un projet de reconversion du siège d'Enedis à Cimiez

Covivio prépare un projet de reconversion immobilière du siège actuel d'Enedis dans le quartier de Cimiez. L'opérateur envisage de réaliser un ensemble résidentiel de 20 000 mètres carrés de surface de plancher.
Nice : Covivio lance un projet de reconversion du siège d'Enedis à Cimiez
D.R. - L'opération conçue par l'agence CAB Architectes devrait comprendre trois bâtiments collectifs et une dizaine de maisons individuelles.

UrbanismeAlpes-Maritimes Publié le ,

Covivio s'apprête à lancer un vaste programme de renouvellement urbain à Nice. L'ex Foncière des Régions vient de déposer les premières demandes d'autorisation administrative pour reconvertir le site aujourd'hui occupé par Enedis sur l'avenue Brancolar, dans le quartier de Cimiez, au nord du noyau urbain de la capitale azuréenne. Fin 2020, le gestionnaire du réseau électrique devrait libérer ses locaux niçois (15 000 m2 de SP) qui occupent une emprise d'environ 1,5 hectare à proximité de l'hôpital Pasteur et de l'autoroute A8. L'opérateur compte raser les huit bâtiments installés sur ce foncier, notamment le bâtiment principal en forme d'étoile (R+6). A la place, Covivio envisage de réaliser un programme de quelque 20 000 mètres carrés de surface de plancher regroupant une résidence services senior (7 500 m2 de SP), des bureaux (500 m2 de SP), environ 12 000 mètres carrés de logements avec commerces en rez-de-chaussée (12 000 m2 de SP) et un parking souterrain de 200 places.

Lever les verrous administratifs

L'opération conçue par l'agence CAB Architectes (Nice, Paris) devrait comprendre trois bâtiments collectifs et une dizaine de maisons individuelles : un immeuble dédiée à la résidence senior (R+7), un autre destiné à des logements sociaux (3 600 m2 de SP en R+6), et un dernier ensemble mixte - pavillons (R+1) et immeuble collectif (R+8) - qui accueillera des logements en accession à la propriété (8 400 m2 de SP au total).

Covivio n'en est qu'au début de son parcours administratif. Le projet impliquera en effet une modification du plan local d'urbanisme (PLU) de la commune. Et l'opérateur devra obtenir le feu vert de l'architecte des bâtiments de France (ABF), l'emprise du programme se situant dans le rayon de protection de l'Hôtel Excelsior Regina, écrin classé monument historique. Une fois le feu vert des pouvoirs publics obtenu, il devra lancer un long chantier de démolition des bâtiments actuels, une opération qui sera précédée d'une phase curage-désamiantage (un an total). La construction proprement dite devrait durer près de trois ans.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?