Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations locales, économiques et judiciaires en PACA

Nice Côte d'Azur : une vague de consultations urbaines lancée

le - - Urbanisme

Nice Côte d'Azur : une vague de consultations urbaines lancée
R. Mario - Le site de "l'îlot des maraîchers" (à gauche sur la photo) fait face au futur campus de l'apprentissage, au sud de Nice.

Elles sont portées par la métropole Nice Côte d'Azur et par l'établissement public Nice Eco-Vallée. Les enjeux ? Amplifier le renouvellement urbain et préparer de nouvelles opérations structurantes dans la plaine du Var.

La perspective des prochaines échéances électorales n'empêche pas la métropole Nice Côte d'Azur de préparer le futur et de continuer à engager, à un rythme élevé, de nombreux projets. Lors du Mipim, les représentants de la métropole et de l'établissement public Nice Eco-Vallée ont fait le point sur les nombreuses consultations urbaines lancées par les deux opérateurs.

Côté métropole, deux macro-lots sont en cours pour des opérations de renouvellement urbain qui touchent les quartiers Est de Nice et l'Eco-Vallée. A l'est, « l'îlot nettoiement » (1,4 hectare pour un programme de 34 000 m² à dominante logement) met en compétition, depuis septembre dernier, quatre groupements de promoteurs-concepteurs : Vinci Immobilier avec Jean-Michel Wilmotte et Péna Paysage ; Bouygues Immobilier avec Février-Carré, l'agence Petitdidierprioux, Scau et La Compagnie du Paysage ; Nexity et Eiffage Immobilier avec Roland Carta, Alfonso Femia et Stoa ; Cogedim et Adim Côte-d'Azur avec In Situ, Emmanuel Nebout et Alep. Le jury, qui a été retardé, est prévu en avril prochain et la désignation du lauréat en juin.


Lire aussi : La métropole Nice Côte d'Azur poursuit le réaménagement des quartiers Est de Nice


Logement et bureaux sur l'îlot des maraîchers

Dans l'Eco-Vallée, le long de l'avenue Simone Veil et du passage du tramway, face au futur campus de l'apprentissage, « l'ilot des maraîchers » (1,7 ha) doit accueillir un projet de 30 000 m², répartis en logements, bureaux, équipements de santé, stationnement, etc. Quatre groupements ont été retenus en janvier dernier : Kaufman & Broad avec ABC Architectes, Cobé Architecture, Erik Giudice Architecture et La Compagnie du Paysage ; Icade et Adim Côte-d'Azur avec Février-Carré, In Situ, Jean-Pierre Sauvan et Péna Paysage ; Amétis Côte d'Azur avec Baumschlager Eberle Architekten, Combas Architectes et Michel Desvignes ; Constructa et Quartus avec Antoni-Darmon, Jean-Baptiste Pietri, Tryptique et D'ici-là. La remise des offres est prévue en avril prochain et le choix du lauréat en juin.

L'opération « îlot nettoiement » qui implique le transfert des services de la propreté de la métropole en 2021, a déclenché une autre opération urbaine, à l'est : « l'îlot Pont Michel », où vont être regroupés les services des directions de la propreté et de la collecte et où vont aussi être aménagés un parking relais en silo de 370 places, 1000 m² de bureaux, des ateliers, du stockage, du stationnement poids lourds, etc. Quatre équipes concourent actuellement et la remise des esquisses est prévue en avril prochain. Début des travaux début 2020.

Dans le secteur du port, en liaison avec l'arrivée du tramway, la métropole a lancé en février dernier un concours pour le réaménagement de la place de l'Ile de Beauté. Objectif : requalifier les espaces publics de la place et de ses voies connexes, sur 1,3 hectare. Un budget de 4,2 millions d'euros HT a été alloué à cette opération dont le démarrage est prévu début 2021. Il s'agit pour l'heure d'un premier embellissement de cette place historique de Nice -aujourd'hui largement dévolue au trafic automobile-, en liaison avec l'arrivée de la ligne 2 du tramway sur les quais du port.

Grand Méridia sur les rails

Dans la plaine du Var, l'établissement public Nice Eco-Vallée vient de lancer une première consultation, dans le cadre des trois nouvelles opérations prévues dans le programme partenarial d'aménagement 2019-2032. Elle porte sur la maîtrise d'oeuvre urbaine du Grand Méridia, le prolongement ouest et nord de l'actuelle ZAC Nice Méridia, couplé au futur parc paysager de 20 hectares, porté par la ville de Nice. « Il s'agit d'un projet ambitieux sur 60 hectares qui doit nous permettre de poursuivre et d'amplifier la reconquête urbaine de ce territoire. La constructibilité envisagée est de plus de 650 000 m² de plancher, comportant notamment 6500 logements » détaille Christian Tordo, le vice-président de l'EPA Nice Eco-Vallée.

La consultation (candidatures jusqu'au 8 avril) est un concours restreint sur esquisse (trois candidats envisagés) et débouchera sur la signature, en fin d'année, d'un accord-cadre de neuf ans avec le lauréat pour accompagner l'établissement public dans la réalisation de ce vaste projet urbain. Entre temps, l'établissement public aura également lancé la consultation urbaine pour l'éco-quartier de la Baronne à La Gaude et s'apprête à passer un nouvel accord avec un architecte urbaniste pour la ZAC du Grand Arénas (choix du lauréat en avril-mai), suite à la fin de la mission de Josep Lluis Mateo.




Rémy Mario
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

TPBM Semaine Provence Journal d'annonces légales et d'informations locales, économiques et judiciaires en PACA

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer