Fermer la publicité

Multiples travaux sur les axes haut-alpins avant l'hiver

le - - BTP

Multiples travaux sur les axes haut-alpins avant l'hiver
Département des Hautes-Alpes - Le secteur situé entre Tallard et Lettret est sujet aux chutes de blocs.

Dans le Queyras, la vallée de la Clarée et le Gapençais, le Département est intervenu pour permettre de circuler dans les meilleures conditions, malgré les conséquences des intempéries.

Ces derniers temps, le Département des Hautes-Alpes a dû intervenir à de multiples reprises sur son réseau routier. Dans la vallée de la Clarée​, ce sont des travaux d'urgence qui se sont déroulés mi-novembre. Des entreprises ont été chargées de déblayer la 994G, la route départementale d'accès à Névache.

« La situation de cette route devient complexe. On y connaissait un couloir d'avalanche, qui barre régulièrement la voie en hiver, isolant le village de Névache. Il faut désormais composer avec les crues du torrent qui débordent sur la chaussée, ayant le même effet », note Marcel Cannat, vice-président du Département en charge des routes.

En cause, le lit de la Clarée qui monte petit à petit au gré des dépôts de matériaux. Une grosse flaque s'était même installée en travers de la chaussée de manière quasi-permanente. Marcel Cannat estime que des travaux plus conséquents seront certainement nécessaires à l'avenir.

Des travaux de sécurisation sur les falaises

Entre Tallard et Lettret ensuite, des travaux de purge et une étude de suivi de la falaise se sont déroulés sur la RD 942. Chaque jour, 5 836 véhicules en moyenne empruntent cet axe qui fait la jonction entre la sortie de l'A51 et les directions de Briançon et Barcelonnette, avec de très fortes pointes le week-end.

Le 9 juillet dernier, 2 m3 de blocs étaient tombés sur la chaussée, un peu avant Lettret. Une intervention en urgence avait été menée par le Département avec ses agents dans un premier temps, puis avec la société Eiffage pour purger la paroi avant le passage du Tour de France. Vingt m3 avaient été traités. Un bureau d'études avait été missionné pour identifier et planifier les travaux à réaliser. Mais le 3 novembre dernier de violents orages ont entraîné une nouvelle chute de blocs.

« Nous avons alors constaté une évolution plus rapide sur ce secteur que le diagnostic établi cet été ne nous laissait imaginer, signale Marcel Cannat. Il apparaît que la qualité de la roche est très sensible aux variations climatiques et hydriques. »

L'entreprise Eiffage est à nouveau intervenue mi-novembre pour purger les deux secteurs faisant l'objet de chutes de matériaux. Le bureau d'études est venu compléter son diagnostic et proposer les solutions techniques à mettre en oeuvre. « Les travaux réalisés ces derniers jours devront être suivis d'aménagements complémentaires dans le cadre de la programmation annuelle de travaux, et ce, au regard des résultats de l'étude en cours. »

À quelques dizaines de mètres de là se trouve la falaise de Châteauvieux, qui surplombe la RD 942 et le village de Lettret qui envisage des travaux de sécurisation des habitations se situant au pied de la falaise. Ces travaux devraient donc être mutualisés et réalisés en une seule fois.

Plus au Nord, dans le Queyras, le secteur du Pas de l'Ours a fait l'objet d'ultimes travaux avant la mise en circulation du nouvel itinéraire de desserte des villages d'Abriès et Ristolas, avec les finitions et la mise en sécurité de la route pour cet hiver.




M.-F. Sarrazin
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

TPBM Semaine Provence Journal d'annonces légales et d'informations locales, économiques et judiciaires en PACA

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer