AccueilUrbanismeMise en service partielle de la rocade de Gap

Mise en service partielle de la rocade de Gap

Un tronçon de 2 km de la rocade de Gap est mis en service ce 27 juillet. Il servira de liaison inter-quartiers en attendant l'achèvement de cette section. Une concertation publique est prévue à l'automne pour la section sud.
Mise en service partielle de la rocade de Gap
M.-F. Sarrazin - Un premier tronçon de 2 km va ouvrir ce mardi.

UrbanismeHautes-Alpes Publié le ,

Le long feuilleton du projet de la rocade de Gap commence à voir un début d'aboutissement ce mardi 27 juillet avec la mise en service d'un tronçon de 2 kilomètres. Il ne s'agira pour l'heure que d'une liaison inter-quartiers entre le nouveau carrefour du Sénateur, achevé par la Ville de Gap en novembre dernier, et le carrefour des Aurouzes, à proximité de la polyclinique des Alpes du Sud. De ce fait, la vitesse sera limitée à 50 km/h (au lieu de 70 km/h à l'avenir) et cette route sera réservée aux véhicules de moins de 7,5 tonnes (hors desserte locale). Une voie verte a également été créée à cette occasion suivant l'intégralité du tronçon.

Le dernier kilomètre de la future section centrale, dont les travaux ont débuté en 2015, est toujours en suspens, en attendant les résultats des expertises judiciaire et technique concernant les problèmes géotechniques rencontrés au niveau du Val de Bonne. Le viaduc est achevé depuis 2018, mais ne peut pas être emprunté car il aboutit dans une zone où s'est produit un glissement de terrain à la suite du chantier. Des travaux de terrassement sont en cours en amont du viaduc pour construire un nouveau giratoire au pied du col Bayard. La préfecture des Hautes-Alpes annonce une mise en service de la totalité de cette section en 2024 pour un coût de 56 M€.

Une concertation publique pour la section sud

Parallèlement, la Ville de Gap, qui a obtenu la maîtrise d'ouvrage, évoque le lancement d'une concertation publique cet automne afin de déterminer le tracé de la section sud de la rocade, qui doit permettre de relier la route de Marseille (RN 85) au carrefour du Sénateur. Sur 2,4 km, elle comportera une chaussée à 2 x 1 voie longée par une voie verte. Trois nouveaux carrefours giratoires seront aménagés et un ouvrage d’art devra être construit au-dessus de la voie ferrée.

Trois variantes doivent être soumises à la consultation : l'une est intégralement en tracé neuf sur l’emplacement réservé « historique » (estimation : 39 M€) ; la deuxième consiste à aménager la route des Eyssagnières actuelle et « pose de réels problèmes fonctionnels et techniques », selon la Ville de Gap (coût estimé : 21 M€) ; la troisième, privilégiée par le maître d'ouvrage, utilise en partie la route existante et contourne deux secteurs problématiques (ZA des Eyssagnières et raccordement à la RN85 Sud) pour un coût intermédiaire de 27 M€.

A terme, la rocade de Gap doit permettre le contournement de la ville par l’ouest et le nord entre la RN 85 (au sud vers l’A51) et la RN 94 (vers Briançon) sur 9 kilomètres. « Elle devrait créer un itinéraire nord/sud attractif, alternatif à la traversée du centre urbain », estime la préfecture. L’opération est cofinancée par l’État (1/3), la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur (1/3), le Département des Hautes-Alpes (1/6) et la Ville de Gap (1/6).

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?