AccueilUrbanismeFrédéric Vigouroux : « Miramas, c’est un mouvement ! »
CARTE INTERACTIVE

Frédéric Vigouroux : « Miramas, c’est un mouvement ! »

Ceux qui n’ont plus mis les pieds à Miramas depuis dix ans l’admettent : cette ville s’est profondément transformée et tous les quartiers sont concernés. La mutation n’est pas finie comme le dévoile son maire, Frédéric Vigouroux.
Frédéric Vigouroux : « Miramas, c’est un mouvement ! »
J.-C. Barla - Frédéric Vigouroux, maire de Miramas.

UrbanismeBouches-du-Rhône Publié le ,

« J’ai le souci de voir loin, d’imaginer des évolutions qui ne sont pas forcément réalisables aujourd’hui pour tracer le devenir de Miramas dans le long terme. Il faut tirer les enseignements de la période que nous vivons depuis deux ans. Nos modes de décision reposent sur l’humilité, le dialogue, l’écoute, le partage… pour coconstruire avec les habitants, associer de nouvelles compétences... », explique Frédéric Vigouroux, maire de Miramas.

Depuis sa première élection en 2008, l’élu a démultiplié projets et concrétisations, même celles que ses électeurs et administrés jugeaient utopiques. « Qu’un village des marques s’implante à Miramas, personne n’y croyait. Et maintenant, c’est un hôtel 3 étoiles », glissait-il mi-janvier en posant la première pierre de l’établissement, heureux de recevoir de plus en plus de sollicitations d’investisseurs. Le signe d’une attractivité retrouvée. Il suffit de parcourir les différents quartiers pour voir de nouvelles résidences s’élever sous l’impulsion de promoteurs, d’autres, pointées pour leur vétusté et leurs difficultés durant des années, se rénover en profondeur avec l’appui de l’Etat et des collectivités territoriales.

Frédéric Vigouroux : "Il fallait ramener de l'activité à Miramas"

La réalisation de la déviation a redonné de l’air au centre-ville, débarrassé des poids lourds. McArthurGlen a fait de Miramas un point d’attrait touristique avec son village de marques, l’un de ceux qui ont le mieux résisté dans son réseau international à la crise sanitaire. « 60 % des visiteurs viennent de l’extérieur, les villes alentours en bénéficient aussi », juge le maire. Le Stadium Miramas Métropole, salle d’athlétisme indoor aux standards européens, séduit, elle, sportifs et public, par sa qualité d’accueil. Le maire enfonce donc le clou sur trois axes prioritaires : « transition urbaine, transition durable et transition sportive/santé/bien-être ». « Miramas, c’est un mouvement ! », résume-t-il.

Reverdir la ville

La mairie va poursuivre la transformation et le verdissement du cadre de vie, si frappante du côté du boulevard Théodore Aubanel, avec ses espaces piétonniers et végétalisés, sa voirie rénovée… Dans le PLU (plan local d'urbanisme), les zones urbanisables ont été réduites de 80 %, les zones naturelles accrues de 897 à 1 116 hectares. « Nous dépassons les 27 000 habitants, nous serons à 30 000 dans les 15 à 20 ans. Aller au-delà ne serait pas soutenable. Nous voulons remettre du vert partout sur la ville, jouer sur les densités, la qualité des constructions, l’isolation phonique, les modes de déplacements doux, afin de mieux y vivre. Là aussi, le confinement a soulevé des problématiques qu’il nous faut traiter. Sur le logement, l’urbanisme, les citoyens veulent être acteurs, plus spectateurs. »

Le maire l’a mesuré sur le dossier de la réhabilitation de la cité La Maille 2, avec l’Agence nationale pour la rénovation urbaine (Anru). La deuxième phase « ANRU 2 » sur la Maille 1 et Mercure s’efforcera de renouer le lien, provisoirement interrompu par les restrictions sanitaires. « Nous avons pris un an et demi de retard car on ne pouvait pas se voir. Sur la première phase, nous avons peut-être trop minéralisé l’espace. Nous solliciterons un paysagiste sur la deuxième. » Outre l’opération avec l’Anru, de nombreuses restructurations de l’habitat sont menées ou prévues : quartier de la Carraire, futur écoquartier HQE Oasis autour de la gare…

Offrir des solutions aux entreprises

L’entrée nord de la ville sera au cœur des préoccupations avec une zone dédiée à l’implantation d’entreprises artisanales. Le projet relève du Plan friche de France Relance. « Les premières études de ce Village d’artisans sont sorties. Nous prévoyons aussi beaucoup d’arbres, d’espaces verts, des passages protégés. Nous faisons face à énormément de demandes de PME pour peu de terrains disponibles à prix corrects. » La commercialisation des lots est prévue pour 2023-2024.

Près du Village des marques, en complément de la Péronne où se positionne l’hôtel Best Western et un Buffalo Grill, la zone de la Boule Noire va offrir de nouvelles possibilités sur 10 hectares, ciblées « sur des concepts qui n’existent pas, autour de la santé et du bien-être ». Quant au sport, Frédéric Vigouroux le considère comme « un élément central de la cohésion sociale ». Six millions d’euros seront consacrés aux équipements sportifs. Avec son « Stadium » de 17 000 m2 et 7 500 places, la commune espère accueillir la préparation d’athlètes pour les Jeux olympiques de 2024. Elle planche également sur la création d’un incubateur des métiers numériques et du e-sport avec l’ambition d’ancrer de jeunes sociétés innovantes et, à terme, des événements de haut niveau dans ce secteur en plein essor.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 25 mai 2022

Journal du25 mai 2022

Journal du 18 mai 2022

Journal du18 mai 2022

Journal du 11 mai 2022

Journal du11 mai 2022

Journal du 04 mai 2022

Journal du04 mai 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?