Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations locales, économiques et judiciaires en PACA

[Mipim] Marseille : La façade maritime monte les tours

le - - Urbanisme

[Mipim] Marseille : La façade maritime monte les tours
F. Delmonte - Le Mipim a été l'occasion pour les promoteurs de présenter les nombreux projets en cours sur la façade maritime marseillaise.

Lors du Mipim à Cannes ce 15 mars, promoteurs et investisseurs ont effectué un tour d'horizon des principaux projets en cours de développement sur le territoire de la métropole Aix-Marseille-Provence. L'occasion d'un coup de projecteur sur le projet phare de l'année 2018 : la tour La marseillaise.

Emblème architectural de la nouvelle skyline de la façade maritime développée par Constructa avec un pool de bancassureurs (Cepac, Caisse des dépôts et Swiss Life), la tour La Marseillaise (IGH* de 137m) gratte désormais le ciel phocéen aux côtés de la tour Frenchline (147 m), dessinée par Zaha Hadid pour l'armateur CMA-CGM. Cette deuxième pièce des Quais d'Arenc, programme de reconversion d'une friche portuaire instigué au début des années 2000 par le groupe de Marc Pietri sera inaugurée en septembre a annoncé Philippe Bega, directeur général de Constructa.

A six mois du lever de rideau, l'immeuble signé de Jean Nouvel (38 000 m2 de surface de plancher sur 30 étages) affiche quasiment complet. « Il ne reste plus que 500 mètres carrés à louer », a indiqué le promoteur, égrenant la liste des preneurs : la métropole Aix-Marseille Provence (15 912 m2 sur 12 étages), la ville de Marseille (1 329 m2 pour l'accueil des structures oeuvrant à l'international), Haribo (1 771 m2 sur un étage et demi), Sodexo (853 m2 sur un étage), Orange (4 921 m2 sur quatre étages), la Cepac (2 756 m2 sur deux étages), Swiss Life REIM (1 378 m2 sur un étage), Constructa (1 378 m2 sur un étage), STEIR, holding du groupe SNEF (1 378 m2 sur un étage) et le business center du World Trade Center (Chambre de commerce et d'industrie Marseille Provence) sur les deux derniers étages (2 277 m2).

La tour hôtelière raccourcie

Après la livraison de cet IGH, Constructa lancera la commercialisation de la troisième brique du projet : « La Porte Bleue », un écrin de 56 mètres de haut conçu par l'architecte Jean-Baptiste Pietri. Le fils de Marc Pietri remplace au pied levé Yves Lion, l'architecte-urbaniste auteur du plan masse du programme initialement pressenti pour réaliser une tour hôtelière de 113 mètres de haut. Finalement raccourci de 60 mètres, cet immeuble de 18 étages (14 000 m2 de surface de plancher) agrègera une résidence hôtelière exploitée par Odalys, filiale spécialisée du groupe Duval (12 premiers étages) et une soixantaine de logements de standing (6 étages supérieurs).

« Les logements seront cédés environ 7 000 euros le mètre carré », explique Philippe Bega. Des tarifs plutôt haut de gamme pour ce quartier en pleine recomposition urbaine. Mais justifié par les prestations offertes : piscine, salle de sport... Si la clientèle est au rendez-vous, le promoteur espère lancer les travaux à la fin de l'année 2018 en vue d'une livraison fin 2021.

H99 attendra le Parc Habité

La dernière brique des Quais d'Arenc, la tour résidentielle H99 (99 mètres de haut pour 16 000 m2 de surface de plancher) attendra la livraison de sa voisine hôtelière. « On ne souhaite pas saturer le marché », argumente Philippe Bega. Faute de preneurs fermes, Constructa a légèrement amendé l'ouvrage. « On a simplifié le concept tout en conservant les deux lames habitées et les trois boîtes », précise le promoteur. Avant de frapper le premier coup de pioche de cet IGH conçu lui aussi par Jean-Baptiste Pietri, Constructa laissera donc le temps à ses homologues de finaliser la commercialisation des 2 000 logements qui sortent en ce moment de terre sur le Parc Habité (37 ha pour 200 000 m2 de surface de plancher).

Orchestré par Yves Lion, ce nouveau quartier résidentiel est la clef de voûte de Zac de la Cité de la Méditerranée (60 ha pour 500 000 m2 de surface de plancher), oeuvre de recomposition urbaine qui couvre la façade maritime nord depuis le fort Saint-Jean et le Mucem jusqu'à Arenc. Ce morceau de ville durable est l'une des pièces opérationnelles du grand puzzle assemblé par l'Etablissement public d'aménagement Euroméditerranée depuis 23 ans.

* Immeuble de grande hauteur

Notre dossier complet sur le Mipim 2018 est à lire prochainement dans TPBM. Cliquez ici pour vous inscrire.



William Allaire
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

TPBM Semaine Provence Journal d'annonces légales et d'informations locales, économiques et judiciaires en PACA

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer