AccueilUrbanismeMeyreuil : le groupe Gambetta lance un programme de 58 logements

Meyreuil : le groupe Gambetta lance un programme de 58 logements

Le groupe Gambetta lance la commercialisation d’un programme de 58 logements à Meyreuil, entre Aix-en-Provence et Gardanne. Un ensemble dont la moitié de l’offre est proposée par le truchement du bail réel solidaire (BRS).
L’opérateur espère lancer les travaux au début de l’année 2023 en vue d’une livraison pour l’été 2024.
Groupe Gambetta - L’opérateur espère lancer les travaux au début de l’année 2023 en vue d’une livraison pour l’été 2024.

UrbanismeBouches-du-Rhône Publié le ,

Le groupe Gambetta (Cholet, Maine-et-Loire) poursuit le déploiement de son offre en accession sociale en Provence-Alpes-Côte d’Azur. Après de premières opérations en bail réel solidaire (BRS) à La Croix-Valmer (42 logements), Cannes-La Bocca (36 logements) et Aubagne (35 logements), le groupe coopératif vient de lancer une nouvelle opération mixte composée à parité de 58 logements en accession libre et en BRS à Meyreuil, près d’Aix-en-Provence.

Le groupe Gambetta teste le bail réel solidaire à La Croix-Valmer

Ce projet baptisé "Les Loges du peintre" a pour décor une dent creuse (12 640 m2) située chemin de la Sarrière, dans le quartier de plan de Meyreuil en périphérie du centre bourg. L’opération a été pensée par l’architecte Frédéric Cuny comme un hameau composé de onze bastides et huit maisons mitoyennes reliées par des passerelles. Les bastides se composent de logements indépendants mitoyens en duplex.

Vingt-huit logements en bail réel solidaire (BRS)

La moitié des logements est commercialisée via le dispositif du BRS par l’organisme de foncier solidaire (OFS) du groupe choletais. Ce montage qui dissocie la cession du foncier (propriété de l’OFS) de celle des murs des logements (vendus aux acquéreurs) permet de réduire les prix de vente : dans le cas du programme de Meyreuil, les logements BRS sont proposés à partir de 137 000 euros pour les T2, 173 000 euros pour les T3 et 224 000 euros pour les T4. Soit des tarifs nettement plus modérés (- 30 % à - 40 %) que ceux des logements commercialisés de manière classique : les T2 en accession libre s’affichent quant à eux à partir de 205 000 euros, 265 000 euros pour les T3 et 330 000 euros pour les T4.

Cette gamme de prix séduit évidemment les candidats dans ce territoire dont le marché immobilier subit une énorme pression inflationniste : le 5 mars, lors de la journée de portes ouvertes organisée conjointement avec la commune, 19 logements, soit un tiers des lots, ont été réservés. L’opérateur espère lancer les travaux au début de l’année 2023 en vue d’une livraison pour l’été 2024.

Le BRS, dispositif d’accession sociale

Rappelons que dans les régions où le marché immobilier est hypertendu, le BRS permet de proposer des logements en accession à prix modéré, en dissociant de façon permanente la propriété du terrain et celle du bâti. Lors de la revente du logement par un accédant, le prix est encadré afin d’éviter la spéculation et le BRS (allant jusqu’à 99 ans) est « rechargé » au bénéfice du nouvel accédant qui doit répondre également aux mêmes conditions de ressources.

Le dispositif présente un intérêt pour les communes carencées : depuis la loi Elan du 23 novembre 2018, les logements en BRS sont comptabilisés comme des logements sociaux au titre de l’inventaire SRU (Solidarité et renouvellement urbain) et les dépenses allouées par une commune sont déductibles des prélèvements SRU.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 21 septembre 2022

Journal du21 septembre 2022

Journal du 14 septembre 2022

Journal du14 septembre 2022

Journal du 07 septembre 2022

Journal du07 septembre 2022

Journal du 31 août 2022

Journal du31 août 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?