AccueilTerritoiresMeyreuil : Hy2gen et Technip Energies lancent les études de faisabilité d’Hynovera

Meyreuil : Hy2gen et Technip Energies lancent les études de faisabilité d’Hynovera

Hy2gen vient de confier à son partenaire Technip Energies le soin de piloter les études de faisabilité du projet Hynovera, unité de production de carburants renouvelables sur le site de la centrale de Provence à Meyreuil.
Le projet Hynovera doit être implanté sur le site de l’ancienne centrale à charbon de Provence à Meyreuil.
M. Debette - Le projet Hynovera doit être implanté sur le site de l’ancienne centrale à charbon de Provence à Meyreuil.

TerritoiresBouches-du-Rhône Publié le ,

Hy2gen (Wiesbaden, Allemagne) et le groupe d’ingénierie Technip Energies (Nanterre, Hauts-de-Seine) annoncent le lancement de la phase d’études de faisabilité du projet Hynovera, qui vise à produire à l’échelle industrielle des carburants renouvelables pour l’aviation et le maritime. Technip Energies sera chargé de réaliser les études de faisabilité avec la technologie BioTfueL® commercialisée par le Français Axens (Rueil-Malmaison, Hauts-de-Seine), pour le compte des partenaires du projet.

Le projet Hynovera, qui représente un investissement d’environ 460 M€, doit être implanté sur le site de l’ancienne centrale à charbon de Provence à Meyreuil. Le projet s’inscrit dans le cadre du pacte territorial signé par les collectivités locales, l’Etat et GazelEnergie, le propriétaire du site, pour définir un renouveau industriel du site dans le cadre de la transition énergétique.


Le projet, gravé dans le marbre d’un « MOU » (Memorandum of Understanding, c’est-à-dire mémorendum d’entente) signé en mai 2021 par Hy2gen AG, Bionext et Axens, sera l’un des premiers à déployer la technologie BioTfueL® à l’échelle industrielle dans le cadre du projet Hynovera. Cette technologie permet de produire des carburants renouvelables tels que la paraffine verte ou le diesel vert à partir de bois provenant de forêts gérées écologiquement.

10 à 15 % des besoins en énergie de l’aéroport Marseille-Provence

Pour optimiser encore la conversion de la biomasse en carburants verts, la filiale française d’Hy2gen, basée à Aix, et Technip Energies combineront le procédé BioTfueL® avec un électrolyseur d’une capacité de 85 à 120 MW qui produira de l’hydrogène vert à partir d’énergie renouvelable. Technip Energies sera responsable de la conception de l’usine et de l’intégration des différentes briques technologiques.

« Avec Hynovera, nous produirons sur le site de la Centrale de Provence du kérosène renouvelable équivalent à 10-15 % de la consommation d’un aéroport comme Marseille-Provence, ainsi que 16 000 tonnes de gazole neutre en CO2 et 100 000 tonnes de méthanol renouvelable par an, deux carburants propres pour le transport maritime », précise Cyril Dufau-Sansot, PDG de Hy2gen AG.

Projets en Europe et Amérique du Nord

Fondée en 2017 à Wiesbaden, en Allemagne, Hy2gen AG développe, finance, construit et exploite des usines pour la production d’hydrogène vert et de carburants électroniques à base d’hydrogène dans le monde entier. Ces produits sont utilisés pour réaliser des carburants et des solutions industrielles neutres pour le climat et compétitifs. Les premières usines sont en cours de construction en France, en Norvège, au Canada, en Allemagne et aux Etats-Unis. Ces projets représentent un gisement de 880 MW. A terme, l’industriel compte développer un pipeline de projets de plus de 12 GW à même d’en faire le leader du marché de la production d’hydrogène vert et d’e-carburants verts pour la mobilité, l’agriculture et l’industrie.

Concertation cet automne

Pour soutenir son développement, Hy2gen a obtenu des financements de Trafigura, entreprise de courtage pétrolier et d’affrètement maritime, et d’autres investisseurs privés. Et récemment, l’industriel a levé 200 M€ supplémentaires auprès d’investisseurs pour de nouveaux projets avec l’entrée de Hy24, Mirova, CDPQ (Caisse de dépôt et placement du Québec) et Technip Energies, le montant le plus élevé jamais investi dans ce segment.

Rappelons que le projet Hynovera sera l’objet d’une concertation préalabledu 19 septembre au 21 novembre prochain sous l’égide de la Commission nationale du débat public (CNDP) et de ses deux garants : Vincent Delcroix et Philippe Quevremont.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 28 septembre 2022

Journal du28 septembre 2022

Journal du 21 septembre 2022

Journal du21 septembre 2022

Journal du 14 septembre 2022

Journal du14 septembre 2022

Journal du 07 septembre 2022

Journal du07 septembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?