Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations locales, économiques et judiciaires en PACA

Métropole Aix-Marseille-Provence : Martine Vassal dans un fauteuil

le - - Territoires

Métropole Aix-Marseille-Provence : Martine Vassal dans un fauteuil
D.R. - Martine Vassal succède à Jean-Claude Gaudin à la présidence de la métropole Aix-Marseille-Provence.

Comme prévu, Martine Vassal a été (largement) élue à la présidence de la métropole Aix-Marseille-Provence ce 20 septembre. La grande surprise du scrutin est l'éviction de Jean-Pierre Serrus, le maire (LREM) de La Roque d'Anthéron qui avait porté durant plus de deux ans le dossier stratégique des transports.

Avec 181 voix, contre 22 voix pour l'élu communiste Marc Poggiale (sur 220 présents), la présidente LR du conseil départemental des Bouches-du-Rhône Martine Vassal a été élue ce 20 septembre à la présidence de la métropole Aix-Marseille-Provence (92 communes). L'élue phocéenne, qui était jusqu'à présent première vice-présidente de la métropole, succède au maire LR de Marseille Jean-Claude Gaudin. Il avait démissionné du perchoir métropolitain le 4 septembre, estimant Martine Vassal la mieux placée pour préparer la fusion entre le département et la métropole, mise en orbite par le gouvernement.

Chargé par le Premier ministre d'engager la concertation avec les élus locaux sur ce projet de rapprochement, le préfet du département doit rendre un rapport d'ici le 15 novembre. « La composition, la vocation, le périmètre, les moyens financiers, les compétences de cette nouvelle institution... tout cela devra être défini avec les représentants des territoires », a indiqué Martine Vassal, dans un point presse à l'issue de son élection. « A nous de fixer le curseur entre ce qui doit rester à l'échelle métropolitaine et ce qui doit être rendu aux communes », a-t-elle plaidé.

La nouvelle présidente d'AMP tend la main aux 29 maires des communes du pays d'Arles, majoritairement hostiles au projet de fusion :

« Je comprends leurs inquiétudes. L'intégration métropolitaine est allée trop vite, trop loin... Mais le territoire est un et indivisible. Il faut simplement veiller au respect des spécificités de chacun et que le gouvernement nous octroie des moyens équivalents à ceux du Grand Paris et du Grand Lyon. »

Roland Blum 1er vice-président

L'élection des vice-présidents n'a pas donné lieu à de grands bouleversements. Proche de Jean-Claude Gaudin dont il est l'adjoint (LR) aux finances à la ville de Marseille, Roland Blum est promu premier vice-président d'AMP. Suivent dans l'ordre protocolaire, les maires de Bouc-Bel-Air, Richard Mallié (2e), de La Ciotat, Patrick Boré (3e), du Rove, Georges Rosso (4e). Le premier adjoint au maire d'Aix, Gérard Bramoullé hérite quant à lui de la cinquième vice-présidence. Un retour en grâce pour ce fidèle de Maryse Joissains-Masini qui s'était vu retirer sa délégation au numérique par Jean-Claude Gaudin à l'automne 2017 suite à son refus de voter le budget 2018 d'AMP.

Jean-Pierre Serrus à la trappe

La grande surprise du scrutin est la non réélection du maire (LREM) de La Roque d'Anthéron, Jean-Pierre Serrus. Cet édile qui avait pris à bras le corps le dossier stratégique des transports a été évincé au profit du maire (LR) de Peynier, Christian Burle. Un signal étonnant au moment où la métropole doit négocier l'enveloppe de financements de son agenda de la mobilité avec le gouvernement.

A un degré moindre, on notera le score relativement faible de Georges Cristiani. Le premier magistrat (SE) de Mimet qui préside l'Union des maires des Bouches-du-Rhône est le plus mal élu des vice-présidents avec 138 voix (sur un total de 220 présents).

Les vice-pésidents

1er Roland Blum (adjoint au maire de Marseille)
2e Richard Mallié (maire de Bouc-Bel-Air)
3e Patrick Boré (maire de La Ciotat)
4e Georges Rosso (maire du Rove)
5e Gérard Bramoullé (1er adjoint au maire d'Aix)
6e Danielle Millon (maire de Cassis)
7e Pascal Montecot (maire de Pelissanne)
8e Roland Giberti (maire de Géménos)
9e Gérard Gazay (maire d'Aubagne)
10e Eric Le Dissès (maire de Marignane)
11e Martine Cesari (maire de Saint-Estève-Janson)
12e Didier Khelfa (maire de Saint-Chamas)
13e Michel Roux (1er adjoint au maire de Salon)
14e Frédéric Collart (adjoint au maire de Marseille)
15e Georges Cristiani (maire de Mimet)
16e Daniel Gagnon (maire de Cornillon-Confoux)
17e Arlette Fructus (adjointe au maire de Marseille)
18e Christian Burle (maire de Peynier)
19e Henri Pons (maire d'Eyguières)
20e Bernard Jacquier (conseiller municipal de Marseille)

A ses 20 vice-présidents élus, il convient d'ajouter les 6 présidents des conseils de territoire (ex Epci fusionnés au sein d'AMP) : Sylvia Barthélémy (CT du Pays d'Aubagne), Nicols Isnard (CT du pays Salonnais), François Bernardini (CT d'Istres Ouest Provence), Maryse Joissains (CT du pays d'Aix), Jean Montagnac (CT Marseille Provence) et Gaby Charroux (CT du pays de Martigues).

Le bureau de la métropole comprend également 6 membres élus ce 20 septembre : Danièle Garcia (maire d'Auriol), Alexandre Gallese (adjoint à l'urbanisme d'Aix), Christophe Amalric (maire de la Barben), Roland Mouren (maire de Châteauneuf-les-Martigues), Martial Alvarez (maire de Port-Saint-Louis-du-Rhône) et Béatrice Aliphat (maire de Saint-Mitre-les-Remparts).




William Allaire
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

TPBM Semaine Provence Journal d'annonces légales et d'informations locales, économiques et judiciaires en PACA

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer