Fermer la publicité

Marseille : une société publique « d'intérêt national » pour lutter contre l'habitat dégradé

Bouches-du-Rhône Publié le - - Territoires

Marseille : une société publique « d'intérêt national » pour lutter contre l'habitat dégradé
F. Delmonte - Cette société sera chargée d'acquérir les immeubles privés décatis appelés à être inscrits dans le parc social après travaux de réhabilitation lourds.

Après le PPA (projet partenarial d'aménagement), la GOU (grande opération d'urbanisme), voilà la SPLA-IN (société publique locale d'aménagement d'intérêt national). Cette société qui associe Etat, métropole Aix-Marseille Provence et ville de Marseille est la dernière brique du nouvel arsenal de lutte contre l'habitat dégradé dans la deuxième ville du pays.

14,29 millions d'euros : c'est le montant du capital social de la société publique locale d'aménagement d'intérêt national (SPLAI-IN) qui sera officiellement portée sur les fonts baptismaux par la métropole Aix-Marseille Provence (AMP) ce 19 décembre. Cette nouvelle société 100% publique aura trois actionnaires : la métropole AMP (59%, soit 8,43 M€), l'Etat représenté par l'établissement public d'aménagement Euroméditerranée (35%, soit 5 M€) et la ville de Marseille (6%, soit 860 K€).

Ce ménage à trois satisfait la municipalité phocéenne qui avait demandé à participer au tour de table de la SPLA-IN lors du premier comité de pilotage du projet partenarial d'aménagement (PPA) Marseille Horizons, le 22 octobre.


Lire aussi : Marseille : une grande opération d'urbanisme pour éradiquer les taudis


Portage foncier

Après la grande opération d'urbanisme (GOU), qui sera elle aussi mise en orbite ce 19 décembre, cette société constitue la dernière pièce de l'arsenal mis en place par les pouvoirs publics pour lutter contre l'habitat dégradé dans le centre-ville de Marseille à la suite du drame de la rue d'Aubagne. Elle sera spécifiquement chargée d'acquérir les immeubles privés décatis appelés à être inscrits dans le parc social après travaux de réhabilitation lourds. Dans le plan local d'urbanisme intercommunal (PLUi) du territoire Marseille Provence qu'elle votera ce 19 décembre, la métropole AMP a défini 53 emplacements réservés sur des îlots de l'hyper centre (environ 500 logements) destinés à intégrer le parc HLM. Ce travail de portage foncier sera donc un maillon essentiel de la stratégie de rénovation urbaine engagée à marche forcée par l'Etat et la métropole depuis le 5 novembre 2018.

La SPLA-In ne sera toutefois pas immédiatement opérationnelle. Les partenaires publics devront en effet recruter les techniciens et autres experts immobiliers qui assureront son fonctionnement opérationnel. Une démarche qui devrait prendre plusieurs mois, avec en toile de fond les prochaines échéances électorales de mars 2020.




William Allaire
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

TPBM Semaine Provence Journal d'annonces légales et d'informations locales, économiques et judiciaires en PACA

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer