AccueilUrbanismeMarseille : que va devenir l'ancienne usine Pillard ?

Marseille : que va devenir l'ancienne usine Pillard ?

L’EPF Paca a lancé un appel à projets pour la reconversion économique de l’ancienne usine Pillard et de sa voisine Cina, près du boulevard de Plombières (14e). Cette dernière pourrait accueillir un hôtel industriel.
Une vue aérienne du site.
EPF Paca - Une vue aérienne du site.

UrbanismeBouches-du-Rhône Publié le ,

L’Etablissement public foncier de Provence-Alpes-Côte d’Azur (EPF Paca) vient de lancer un appel à projet auprès de groupements de promoteurs, investisseurs, concepteurs* pour la reconversion économique de deux friches situées dans le quartier de Plombières (14e). Le projet a pour décor deux anciens sites industriels contigus : l’ancienne usine Pillard sise rue des Frères Cubeddu (5 246 m2 de surface) et sa voisine Cina, un terrain nu de 4 562 mètres carrés situé le long du boulevard de Plombières et de sa passerelle autoroutière.

L’EPF souhaite céder ces deux tènements fonciers à un opérateur désireux d’y développer une activité économique orientée vers l’artisanat, les métiers de la création et les petites entreprises.

Sur le site Pillard, l’EPF souhaite tirer parti du bâti industriel existant pour promouvoir l’installation d’activités économiques productives à même de valoriser les caractéristiques particulières de l’édifice. « La proposition programmatique devra s’adapter aux spécificités de la construction », explique l’appel à candidature. Rappelons que les locaux de cette ancienne usine spécialisée dans la fabrication de brûleurs pour l'industrie sont occupés à titre transitoire par un collectif d'associations et d'artistes (Les 8 Pillards) qui a signé un bail avec l’EPF jusqu’à la fin de l’année 2023.

Hôtel industriel

Sur le site Cina, l’établissement public souhaite créer un hôtel industriel superposant les plateaux d’activité. « Cette opération, par la qualité attendue des propositions, doit concourir à la redynamisation du patrimoine immobilier d’activité existant le long de la rive nord du boulevard de Plombières avec une forte ambition architecturale, renouvelant une architecture industrielle soucieuse d'une approche écologique de la construction et de son fonctionnement. » Les opérateurs devront prévoir « une grande flexibilité et modularité pour permettre une diversité d’occupation à long terme. »

Le projet devra composer avec les enjeux environnementaux, notamment la gestion des risques d’inondation sur le boulevard de Plombières. Une menace qui imposera de limiter l’imperméabilisation des sols afin de faciliter le ruissellement des eaux. L’EPF apportera également une attention particulière à l’emploi de matériaux bio-sourcés et au respect de la RE2020.

Enfin, les terrains font partie d’une zone repérée au PLUi (Plan local d'urbanisme intercommunal) comme servitude d’attente de projet. Une servitude qui sera levée dans le cadre de la modification numéro 3 du PLUi qui se clôturera mi-2024.

3 M€ minimum

L’EPF a fixé un prix de cession plancher de 3 millions d’euros HT. Les groupements ont jusqu’au 18 janvier 2023 pour présenter leurs offres. Cinq d’entre eux seront sélectionnés dans la foulée au mois de février. Ces candidats qui percevront une indemnité de 10 000 euros HT seront invités à une visite in situ le 11 février 2023. Après remise des offres définitives au mois d’avril, le lauréat sera retenu fin juin 2023.

* Les groupements devront comprendre un opérateur immobilier, un architecte, des bureaux d’études (développement durable, structure) et un paysagiste.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 01 février 2023

Journal du01 février 2023

Journal du 25 janvier 2023

Journal du25 janvier 2023

Journal du 18 janvier 2023

Journal du18 janvier 2023

Journal du 11 janvier 2023

Journal du11 janvier 2023

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?