AccueilUrbanismeMarseille : Quartus et Matthieu Poitevin fabriquent la ville sur la ville rue Gachet

Marseille : Quartus et Matthieu Poitevin fabriquent la ville sur la ville rue Gachet

Quartus et l’architecte Matthieu Poitevin préparent la reconversion immobilière sur l’emprise d’une friche dans le quartier Bompard (7e). Composant avec le "déjà-là", le projet transformera l’ancienne usine en village urbain de 50 appartements.
Quartus et Matthieu Poitevin aménageront des logements dans une ancienne fabrique de meubles nichée le long de la rue Gachet, à Marseille.
Matthieu Poitevin/Quartus Résidentiel - Quartus et Matthieu Poitevin aménageront des logements dans une ancienne fabrique de meubles nichée le long de la rue Gachet, à Marseille.

UrbanismeBouches-du-Rhône Publié le ,

Exemple à suivre ? A l’heure de la reconstruction de la ville, Quartus Résidentiel et Matthieu Poitevin (agence Caractère Spécial) sont à la manœuvre pour transformer les locaux d’une friche industrielle en un ensemble de 50 logements bioclimatiques au cœur du quartier Bompard (7e), dans l’hyper centre de Marseille. Le projet récemment récompensé du prix du classement des promoteurs 2022 dans la catégorie Restructuration a pour décor les locaux d’une ancienne fabrique de meubles (7 300 m2) nichée le long de la rue Gachet, sur les hauteurs de la ville.

Marseille : la constructibilité autour de la Cité radieuse réduite à peau de chagrin

Reconversion urbaine

Cette dent creuse, sous le coup d’un arrêté de péril, est située dans l’un des quartiers les plus prisés de la cité phocéenne. Début 2026, elle cèdera la place à une résidence de 50 appartements inscrite dans la structure de l’ancienne usine. Car le promoteur et l’architecte ont refusé la tabula rasa. « La structure du bâtiment, toujours intacte avec ces traces du temps, est intéressante du point de vue des portées et des charges qu’elle offre. Elle rend le bâtiment flexible et aisément adaptable demain », indique Matthieu Poitevin. L’architecte a ainsi prévu de dédensifier le bâti : un tiers de la surface de plancher de l’ancienne usine sera déconstruit pour créer des ruelles et placettes extérieures pensées comme autant d’espaces de respiration. « La vieille carcasse du bâtiment existant sera creusée pour amener la lumière à chaque coin du site, en laissant apparaître le squelette qui servira de support pour des terrasses, ombrières, plantes grimpantes », décrypte-t-il.

Enfin, le projet s’insèrera en douceur dans la trame bâti du quartier grâce à la mise en valeur des façades de l’ancienne fabrique caractéristiques de l’architecture industrielle des années 1920.

50 logements dans la carcasse de l’ancienne fabrique

Le projet prévoit la création de 43 logements réhabilités et de 7 logements neufs (3 320 m2 de surface de plancher) d’une dimension généreuse (74 m2 de surface habitable par logement en moyenne), tous dotés d’espaces extérieurs mixant loggias aménagées dans le bâti existant ou terrasses privatives (25 m2 par appartement). Des ruelles et des placettes extérieures organiseront la distribution des logements et augmenteront la perméabilité du quartier, notamment avec la création d’une nouvelle ruelle piétonne traversant le site depuis la rue Gachet jusqu’au chemin du Vallon de l’Oriol.

Marseille : Avant-Propos et In situ vont piloter le réaménagement de la caserne de la Ravelle

Le programme proposera des prestations haut de gamme propices au vivre ensemble avec des toitures terrasses accueillant une myriade d’équipements collectifs : une piscine, un solarium (210 m2), des aires de jeux pour enfants, un espace pique-nique et des poches d’espaces verts en pleine terre susceptibles d’accueillir des jardins potagers mutualisés. Le promoteur a également prévu d’intégrer au programme une grande salle polyvalente pour les réunions de copropriétés, les anniversaires de résidents, du sport ou du coworking...

L’opération affichera de hautes ambitions environnementales avec le label NF HQE et le référentiel bâtiment durable méditerranéen (BDM) niveau argent. Le projet s’inscrit dans une initiative responsable avec l’emploi de matériaux bruts et naturels totalement optimisés.

Travaux en 2023

Après avoir obtenu le permis de construire au début de l’année, Quartus compte lancer la commercialisation du programme au dernier trimestre 2022. Les travaux devraient démarrer au début 2023 en vue d’une livraison pour le début de l’année 2026.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 30 novembre 2022

Journal du30 novembre 2022

Journal du 23 novembre 2022

Journal du23 novembre 2022

Journal du 16 novembre 2022

Journal du16 novembre 2022

Journal du 09 novembre 2022

Journal du09 novembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?