AccueilUrbanismeMarseille : le GPMM veut lancer un partenariat public-privé pour son nouveau siège

Marseille : le GPMM veut lancer un partenariat public-privé pour son nouveau siège

Le Grand port maritime de Marseille compte réaliser son nouveau siège administratif par le truchement d’un contrat de partenariat public-privé (PPP). Un projet de 107 M€ qui se développera sur 28 000 m2 sur l’emprise du siège actuel à la Joliette.
Les bassins est côté Joliette.
W. Allaire - Les bassins est côté Joliette.

UrbanismeBouches-du-Rhône Publié le ,

107 millions d’euros : c’est le prix de revient global (honoraires et travaux) de l’opération immobilière que s’apprête à lancer le Grand port maritime de Marseille (GPMM) à la Joliette (2e). Le projet, approuvé par le conseil de surveillance du port le 26 novembre 2021, sera confié à un groupement de promoteurs-investisseurs par le truchement d’un contrat de partenariat public-privé (PPP). Il vise à développer à l’horizon 2025/26 un programme tertiaire de 28 000 mètres carrés de plancher sur l’emprise du siège actuel du GPMM, sur la place de la Joliette.

Le port compte utiliser une partie des locaux (8 000 m2) pour y relocaliser ses bureaux aujourd’hui installés dans un immeuble des années 50 appelé à faire tache entre les locaux restructurés du J1 et les Terrasses du port.

L’établissement portuaire compte louer le reste des locaux (20 000 m2), trouvant là l’occasion de valoriser une pépite foncière au cœur du quartier central (QCA) des affaires d’Euroméditerranée. « Il s’agit d’un montage complexe qui présente la meilleure sécurité financière pour le GPMM », explique Hervé Martel, le président du directoire du GPMM.

Un contrat de 20 ans

Le recours au PPP permettra en effet au port de transférer la charge de l’investissement au groupement qui portera le projet. « Le port doit flécher ses investissements sur son outil industriel et non pas sur les bureaux de ses salariés », justifie Elisabeth Ayrault, présidente du conseil de surveillance du GPMM. Le groupement assumera le portage du projet, de la conception à la construction du programme immobilier, avant d’en assurer l’exploitation et la maintenance durant toute la durée du contrat de partenariat (20 ans).

Le reste des locaux mixera bureaux et un rez-de-chaussée commercial en pied de la dalle du J0, écrin industriel qui subira lui aussi un lifting. Ce dispositif permettra en outre d’offrir une nouvelle capillarité urbaine en ouvrant le site au public depuis la place de la Joliette.

Appel d’offres en avril

Avant de voir le jour, le projet devra obtenir le feu vert de Bercy. Une décision attendue pour la fin de l’hiver selon Hervé Martel. Si le ministère de l’Economie donne son sésame, le GPMM lancera son appel d’offres dans le Journal officiel de l’Union Européenne au mois d’avril.

Outre le contrat de PPP, le groupement lauréat se verra alors confier la jouissance du foncier via une autorisation d’occupation temporaire longue durée (70 ans).

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 21 septembre 2022

Journal du21 septembre 2022

Journal du 14 septembre 2022

Journal du14 septembre 2022

Journal du 07 septembre 2022

Journal du07 septembre 2022

Journal du 31 août 2022

Journal du31 août 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?