Fermer la publicité

Marseille : le futur Verger cherche son jardinier

le - - Urbanisme

Marseille : le futur Verger cherche son jardinier
Marciano Architecture - La grande halle de marché sera construite au pied de la tour d'habitation, et les serres sur le toit.

Le projet innovant d'archi-agri urbaine raisonnée baptisé le Verger pour l'aménagement de l'îlot phare de la ZAC Vallon Régny dans la cité phocéenne, franchit une nouvelle étape avec l'appel à candidatures pour sa caractéristique purement agricole.

A travers ce projet bâptisé le Verger qui réunit son agence, le promoteur marseillais Habside, la foncière Immo Mousquetaires et le bureau d'études ICHD (Marseille), l'architecte marseillais Rémy Marciano rêve, à l'instar de tous les protagonistes de celui-ci, de non seulement recréer le lien entre la ville et la nature, mais aussi de renouer avec le passé maraîcher de la cité phocéenne en créant logements et services autour de serres de production agricole. Et c'est en passe de se concrétiser un peu plus puisqu'après quatre années d'études qui se sont poursuivies jusque durant le confinement, un appel à candidatures pour une mission d'agriculture urbaine vient d'être lancé.


Lire aussi : Marseille : Habside et Rémy Marciano lauréats de l'îlot phare de la Zac Vallon Régny


Des serres sur les toits

Concrètement, ce projet de 6 000 m2 de bâti environ, situé sur la future Zac Vallon-Régny opérée par la Soleam dans les quartiers sud et le 9e arrondissement de la cité phocéenne, comprendra en effet également 1 600 m2 de serres de production disposées… en toiture ! Sur le toit d'une tour d'habitation d'environ 60 logements pour les serres privatives destinées aux occupants, avec cuisine partagée, et sur ceux de la grande halle de marché et du food court (commerces, restaurants, services) qui seront construits en pied d'immeuble. Ces serres maraîchères qui visent en agriculture raisonnée une production de pas moins de 10 tonnes de poissons et plus de 40 tonnes de légumes par an, alimenteront directement la halle de 1 200 m2 et des bureaux accolés plus spécialement destinés aux secteurs de la FoodTech et de l'AgriTech.

Les serres pourront également accueillir des ateliers pédagogiques pour les scolaires « permettant de faire comprendre dès le plus jeune âge l'importance de bien manger et de s'initier aux joies du jardinage, souligne le promoteur. Produire sur place, c'est valoriser la filière locale, mais aussi reconnecter les habitants à leur environnement, leur proposer de consommer des vrais produits, de saison, frais et ultra frais, et à la fois, diminuer la pollution liée au transport et protéger l'environnement ».

Un bon niveau technique réclamé

L'appel à candidatures aujourd'hui lancé et auquel il peut être répondu seul ou en groupement, concerne ainsi plus précisément l'exploitation et la gestion de la production agricole des serres bâties en toiture. Une production de bon niveau technique est attendue et des réponses intégrant l'aquaponie sont aussi possibles, un espace pour la production piscicole étant en effet également prévu.

En cette ère nouvelle post-Covid, ce projet qui avait déjà « un pas d'avance » aux yeux de son concepteur en questionnant ainsi les problématiques de production agricole, de saisonnalité, de consommation, de circuit court ou encore de paysage, conserve plus que jamais sa longueur d'avance. Du point de vue de son avancement, enfin, la demande d'autorisation de permis de construire est aujourd'hui prête à être déposée.




J. P. Pierrat
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

TPBM Semaine Provence Journal d'annonces légales et d'informations locales, économiques et judiciaires en PACA

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer