Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations locales, économiques et judiciaires en PACA

Marseille : la Zac de la Capelette remise à plat

le - - Urbanisme

Marseille : la Zac de la Capelette remise à plat
D.R. - Une vue du périmètre de la Zac de Capelette.

La Soleam vient de confier au groupement piloté par l'agence Attitudes urbaines (Paris) le soin de remettre à plat la Zac de la Capelette. Un projet qui sera suivi du lancement d'une nouvelle consultation d'urbanisme.

Nouveau départ pour la Zac de la Capelette. Quinze ans après sa mise en orbite, la Soleam (société locale d'équipement et d'aménagement de l'aire marseillaise), aménageur de cette nouvelle pièce urbaine d'une trentaine d'hectares nichée dans les quartiers Est, vient de confier au groupement associant l'agence Attitudes urbaines (Paris), le cabinet de conseil en urbanisme commercial Pivadis (La Chapelle Saint-Mesmin, Loiret) et la société Ingetec (bureau d'études techniques environnement, Lyon) le soin de remettre à plat la Zac.

En gestation depuis 2004, cette Zac visait la reconversion de 75 hectares de friches industrielles (dont 30 ha aménageables) le long du parc du XXVIe centenaire et de l'autoroute Est (A50). Quinze ans après sa création, le projet n'a vu que quelques briques posées : la plus emblématique est le palais omnisport Marseille Grand Est, ouvert en 2009. Le centre commercial « Bleu Capelette » (42.500 m2 de surface de vente) et le cinéma (12 salles) qui devaient jouxter cet équipement n'ont jamais vu le jour. Le groupe Sifer, l'un des deux promoteurs de l'opération* a d'ailleurs revu sa copie et propose désormais de développer un ensemble à dominante résidentielle (600 logements pour 71.000 m2 de surface de plancher).

Une nouvelle Zac à créer

Reste en suspens le devenir du centre de transfert des déchets qui jouxte le palais omnisports. A défaut d'un déménagement pur et simple, la métropole Aix-Marseille-Provence et l'aménageur envisagent de l'encapsuler. Une mise sous cloche qui représente un coût de près de 100 millions d'euros.

La Ville et la Soleam, concessionnaire de la Zac, souhaitent désormais remettre les compteurs à zéro. Après un état des lieux exhaustif du secteur, Attitudes urbaines et ses partenaires devront donc redéfinir le périmètre et la programmation de la concession « en se fondant sur une démarche ambitieuse, qualitative et durable », précise la Soleam. Surtout, l'agence d'urbanisme parisienne devra établir un nouveau dossier de création de Zac reprenant justement les nouveaux éléments de programmation. « Il s'agira notamment d'assurer une transition adéquate entre la Zac existante et la nouvelle à mettre en place », indique l'aménageur. Une fois défini le nouveau périmètre opérationnel, la Soleam lancera une nouvelle consultation de maîtrise d'oeuvre urbaine.

* Sifer était associé à Icade dans le projet de centre commercial « Bleu Capelette ».




William Allaire
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

TPBM Semaine Provence Journal d'annonces légales et d'informations locales, économiques et judiciaires en PACA

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide