AccueilUrbanismeMarseille : la SPLA-IN recrute des maîtres d’œuvre pour les ilots prioritaires du PPA

Marseille : la SPLA-IN recrute des maîtres d’œuvre pour les ilots prioritaires du PPA

La SPLA-IN Aix-Marseille-Provence lance une consultation restreinte de maîtrise d’œuvre pour sélectionner les groupements d’architectes-urbanistes, paysagistes des premiers îlots démonstrateurs du PPA du centre-ville de Marseille.
Immeuble en chantier dans la rue d’Aubagne, quartier Noailles, à Marseille.
W. Allaire - Immeuble en chantier dans la rue d’Aubagne, quartier Noailles, à Marseille.

UrbanismeBouches-du-Rhône Publié le ,

La société publique locale d’aménagement d’intérêt national (SPLA-IN) Aix-Marseille-Provence pose les premiers jalons de son entrée en action opérationnelle. Avant même de se voir attribuer les concessions d’aménagement pour les ilots prioritaires du projet partenarial d’aménagement (PPA), l’instance mise en place par l’Etat et les collectivités (Métropole Aix-Marseille-Provence et ville de Marseille) vient de lancer une consultation restreinte auprès de groupements d’urbanistes, paysagistes et bureaux d’études pour des missions de conseil opérationnel pour l’accompagner dans la définition des projets de requalification urbaine des îlots démonstrateurs du PPA : Noailles (2,85 hectares), Hoche-Versailles (9,15 hectares) et Belle de Mai (2,05 hectares).

Marseille : la SPLA-IN entre en action dans le PPA

A partir des multiples schémas stratégiques du centre ville élaborés par l’Etat et les collectivités (PPA, feuille de route « Marseille, cœur historique en transition », études habitat, plans guides « Quartier Libre Saint-Charles » et « Grand Centre Ville », Site patrimonial remarquable « SPR »...), les prestataires devront déployer une intervention à double détente d’ici le début de l’année 2027.

Etat des lieux préalable des ilots prioritaires du PPA

Dans un premier temps (avril à octobre 2023), il s’agira de caractériser les enjeux urbains, paysagers et environnementaux propres à chaque îlot et d’esquisser des projets de requalification dans une démarche partenariale. Cet état des lieux passera notamment au crible les usages, le (dys)fonctionnement et la morphologie des bâtis des sites prioritaires. Une fois ces diagnostics établis, viendra le temps de l’élaboration des projets dans une approche bioclimatique. Une démarche qui passera par la réalisation d’études de morphologie urbaine, d’ensoleillement (héliodon, albédo des revêtements), d’écoulement de l’air et d’exposition aux vents, de perméabilité des sols et de leurs revêtements, de températures...

Ces études devront conduire à une modélisation bioclimatique dynamique des îlots et des espaces publics environnants. Cette simulation servira de base de discussion pour les choix morphologiques futurs à mener dans la conception des programmes de réhabilitation comme des travaux d’aménagement des espaces publics.

Marseille : 550 millions d'euros pour lutter contre le logement indigne

Pré-programme

Ce travail exploratoire débouchera sur la formalisation d’une pré-programmation pour l’aménagement des espaces publics de proximité. Ces propositions définiront des engagements environnementaux à adopter pour les programmes d’aménagement des espaces publics de proximité. Un cahier des charges qui comprendra la définition des usages à maintenir ou à favoriser sur les espaces publics, la définition d’une trame paysagère, l’intégration du vivant, la gestion des mobilités et l’accessibilité universelle aux espaces publics de proximité.

Ce travail alimentera les missions de maîtrise d’œuvre pour les travaux d’aménagement à mener sur les secteurs de Noailles et Belle de Mai (sous maîtrise d’ouvrage de la SPLA-IN Aix-Marseille Provence) et sur le secteur Hoche-Versailles (dont la maîtrise d’ouvrage reste à définir).

Marseille : Logis Méditerranée en première ligne sur l’îlot Hoche-Versailles

Dans un second temps, les prestataires passeront à la mise en œuvre concrète de cette stratégie sur le plan opérationnel. Une entrée en action qui sera suivie d’une mission de maîtrise d’œuvre de conception et de suivi de l’exécution des travaux d’espaces publics de proximité.

Préparer les AMI

Les concepteurs devront épauler la SPLA-IN dans la détermination des groupes d’immeubles à céder à des bailleurs sociaux dans le cadre des appels à manifestation d’intérêt (AMI) visant le recyclage d’habitat dégradé. A cette aune, ils proposeront un travail de pré-programmation sur les immeubles concernés, en émettant un avis quant à la cohérence urbaine, architecturale et environnementale des choix de regroupement de ces immeubles.

Cet avis se déclinera dans une fiche de présentation et de préprogrammation à l’immeuble et groupe d’immeubles. Cette fiche de cadrage traduira les ambitions affichées sur chaque secteur. Il s’agira par exemple d’établir des recommandations quant à la stratégie énergétique à adopter, les systèmes de ventilation et de confort d’été, l’usage d’un rez-de-chaussée et à son traitement (mesures de réversibilité...), les besoins d’écrêtements ou de surélévation, la matérialité...

Maîtrise d’œuvre urbaine

Le dernier volet de la mission portera sur la maîtrise d’œuvre urbaine (au sens classique de la loi MOP). Cette mission embrassera à la fois la conception et le suivi de l’exécution des travaux d’espaces publics de proximité à l’échelle des périmètres sur lesquels la SPLA-IN AMP sera mandatée pour les aménagements. A ce jour, cette intervention concerne la future concession en cours de contractualisation avec la métropole Aix-Marseille Provence sur les îlots prioritaires de Noailles et du Cœur de Belle de Mai mais elle pourra être étendue à d’autres secteurs par des marchés subséquents.

Les candidats (architectes-urbanistes, paysagistes) ont jusqu’au 5 décembre pour présenter leurs dossiers. Fin 2022, la SPLA-IN retiendra cinq groupements. Chacun des candidats sélectionnés sera invité à remettre une offre et devra participer à une présentation préalable des sites concernés (Noailles, Belle de Mai et Hoche-Versailles).

Le lauréat sera désigné en mars 2023 en vue d’un démarrage de la mission le mois suivant. Il se verra confier un accord-cadre (4 ans) dont le montant maximal sera de 5,09 M€ HT.

Partager :

La politique de logements à Marseille


Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 07 décembre 2022

Journal du07 décembre 2022

Journal du 30 novembre 2022

Journal du30 novembre 2022

Journal du 23 novembre 2022

Journal du23 novembre 2022

Journal du 16 novembre 2022

Journal du16 novembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?