AccueilUrbanismeMarseille : la SPLA-IN au PPA de charge

Marseille : la SPLA-IN au PPA de charge

La société publique locale d’aménagement d’intérêt national (SPLA-IN) vient de se voir confier par la Métropole AMP, les concessions d’aménagement pour intervenir sur les autres îlots prioritaires du projet partenarial d’aménagement (PPA).
La cure de jouvence ne se limitera pas au bâti. La société prendra également en charge la requalification des espaces publics.
M. Colin - La cure de jouvence ne se limitera pas au bâti. La société prendra également en charge la requalification des espaces publics.

UrbanismeBouches-du-Rhône Publié le ,

Trois mois après un premier mandat décennal relatif à l’îlot Hoche-Versailles (9,15 hectares pour 153 immeubles) d’un montant de 48,89 M€ HT concédé par l’établissement public d’aménagement Euroméditerranée (Epaem), la société publique locale d’aménagement d’intérêt national Aix-Marseille Provence (SPLA-IN AMP) vient de se voir confier deux nouvelles concessions d’aménagement cette fois par la Métropole Aix-Marseille Provence (AMP).

207 M€ pour traiter 4 îlots "démonstrateurs" du PPA

Ces mandats votés le 15 décembre par le conseil métroplitain et approuvés ce 20 décembre par le conseil d’administration de la SPLA-IN concernent les autres îlots prioritaires* du projet partenarial d’aménagement (PPA), vaste arsenal de lutte contre l’habitat insalubre déployé par l’État, les collectivités et les acteurs de la chaîne de l’habitat. Un plan d’urgence qui couvre un périmètre de 1 000 hectares dans l’hyper centre de Marseille.

La première convention décennale concerne la mise en œuvre des opérations de renouvellement urbain dans le secteur de Noailles (2,85 ha pour 923 logements cibles) et du cœur de la Belle de Mai (2,05 ha pour 605 logements cibles).

Cette cure de jouvence inscrite dans le cadre du Nouveau programme national de renouvellement urbain (NPNRU) devrait mobiliser une enveloppe de dépenses de 112,2 M€ sur dix ans. Un investissement qui sera pris en charge à hauteur de 48,5 M€ par l’Agence nationale pour la rénovation urbaine (ANRU). Au titre de la concession, la Métropole AMP versera à la SPLA-IN une enveloppe de crédits de 53 M€ échelonnée sur dix ans, d’ici 2032.

Marseille : métropole et mairie se retrouvent sur un même trottoir

La seconde concession concerne une intervention « multisites » sur 66 adresses disséminées dans le grand centre ville. La SPLA-IN prendra en charge les travaux de réhabilitation de ces immeubles dégradés, un recyclage qui devrait permettre de développer une offre de 250 à 300 logements réhabilités.

Cette opération de chirurgie lourde inscrite elle aussi dans le cadre du NPNRU** mobilisera une enveloppe de 94,8 M€ sur huit ans, d’ici 2030. Une dépense financée à hauteur de 39,9 M€ par l’Anru et de 44 M€ par la métropole AMP.

182 immeubles réhabilités

Au total, cette première salve de concessions permettra de traiter 182 immeubles, dont près d’un tiers sont vacants et maîtrisés par la puissance publique. Pour une trentaine, une procédure de DUP (déclaration d’utilité publique) est en cours. Quant au solde, les négociations sont engagées avec les propriétaires pour des acquisitions à l’amiable... ou via préemption.

La stratégie d’intervention pour ces projets de requalification urbaine combine dispositifs incitatifs et coercitifs alliant l’accompagnement des propriétaires privés et les syndicats de copropriétaires pour la réhabilitation de leurs logements et immeubles afin de créer un effet levier à plus large échelle en matière de lutte contre l’habitat indigne (LHI) et d’améliorer les conditions de vie des habitants. La SPLA-IN prendra en charge l’animation des dispositifs d’OPAH-RU (Opération programmée d’amélioration de l’habitat renouvellement urbain) transitoire, dans un premier temps, puis des OPAH-RU conventionnées sur ses secteurs d’intervention. Elle bénéficie à ce titre des concours financiers de l’agence nationale de l’habitat (Anah). Cette action vise le traitement d’environ 70 à 80 % du parc immobilier des îlots prioritaires.

Marseille : que va devenir l'ancienne usine Pillard ?

70 % de logements sociaux

Le recyclage de l’habitat privé dégradé, à travers l’acquisition d’immeubles, dégradés et/ou nécessaires à la restructuration des îlots, à recycler dans le cadre d’un projet urbain global. La SPLA-IN pilotera les travaux préalables de mise en sécurité, les travaux de restructuration, le curetage voire la démolition totale ou partielle de ces immeubles. Elle les cèdera par la suite à des bailleurs sociaux (70 % de logements sociaux type PLUS et PLAi), à l’association Foncière Logement (groupe Action Logement) au titre de contreparties foncières du NPNRU (25 %), le solde (5 %) étant destiné à de l’accession sociale via du bail réel solidaire (BRS) ou des projets d’habitat participatif. Cette action vise le traitement d’environ 20 à 30 % du parc immobilier des quatre îlots prioritaires ainsi que l’intervention multisites.

La cure de jouvence ne se limitera pas au bâti. La société prendra également en charge la requalification des espaces publics : les voiries et les réseaux situés à proximité des immeubles réhabilités, mais aussi les cœurs d’îlots et autres espaces publics de proximité stratégiques (sauf dans l’îlot Hoche-Versailles où ces travaux seront réalisés par la Métropole AMP et l’Epaem).

* Les îlots prioritaires d’habitat dégradé, objet des concessions confiées à la SPLA-IN, ont notamment été choisis en raison de leur localisation dans des quartiers fortement touchés par les problématiques d’habitat indigne et de la présence de nombreux immeubles frappés par des procédures au titre du péril ou de l’insalubrité.

** La convention du NPNRU du centre ville devrait être paraphée au second semestre 2023.

Partager :

La politique de logements à Marseille


Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 01 février 2023

Journal du01 février 2023

Journal du 25 janvier 2023

Journal du25 janvier 2023

Journal du 18 janvier 2023

Journal du18 janvier 2023

Journal du 11 janvier 2023

Journal du11 janvier 2023

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?