Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations locales, économiques et judiciaires en PACA

Marseille : Julien Denormandie signe le projet partenarial d'aménagement

Bouches-du-Rhône Publié le - - Territoires

Marseille : Julien Denormandie signe le projet partenarial d'aménagement
W. Allaire - Bernard Oliver (président de l'ARHlm), Martine Vassal, Julien Denormandie, Pierre Dartout (Préfet des Bouches-du-Rhône) et Jean-Claude Gaudin signant le PPA.

Julien Denormandie est venu à Marseille le 15 juillet parapher le projet partenarial d'aménagement (PPA) du centre-ville. Un nouvel outil que le ministre du Logement souhaite « extrêmement opérationnel ».

Trois cent quatorze : c'est le nombre d'immeubles concernés par la première phase du projet partenarial d'aménagement (PPA) paraphé le 15 juillet par Julien Denormandie, ministre du Logement, Martine Vassal, présidente (LR) du département des Bouches-du-Rhône et de la métropole Aix-Marseille-Provence et le maire (LR) de Marseille, Jean-Claude Gaudin ainsi que les acteurs de la chaîne du logement et de l'aménagement (ARHlm, EPA Euroméditerranée, Agence nationale de l'habitat, Etablissement public foncier Paca, Agence nationale de la rénovation urbaine, Caisse des dépôts...).

Au total, ce plan d'urgence issu de la boîte à outils de la loi Elan concerne un parc de 1 829 logements situés dans plusieurs quartiers de l'hyper centre-ville dont le tissu bâti est en souffrance : l'îlot Clovis Hugues-Belle de Mai (103 immeubles pour 561 logements sur 2,4 ha), l'îlot Noailles-Ventre (116 immeubles pour 638 logements sur 3 ha), l'îlot Noailles-Delacroix (58 immeubles pour 319 logements sur 1 ha) et l'îlot Hoche-Versailles (37 immeubles pour 311 logements).

« Un outil extrêmement opérationnel »

La première phase opérationnelle de ce PPA s'accompagne d'une enveloppe de 217 millions d'euros de crédits que le ministre souhaite voir engagée le plus rapidement possible car « l'urgence n'est pas terminée ». « La situation reste compliquée... tout n'est pas parfait... il importe que chacun assume ses responsabilités », a-t-il lancé juste avant de signer le document dans les locaux de la métropole Aix-Marseille-Provence. Un constat qui faisait écho aux chiffres avancés par Jean-Claude Gaudin. Selon le maire de Marseille, il resterait près de 500 personnes hébergées dans l'un des 32 hôtels du centre-ville en attente de la mise en sécurité de leurs logements après que ces derniers aient été soumis à des arrêtés de péril.

Alors que les secteurs concernés par le plan d'urgence figurent pour la plupart depuis des lustres dans le champ de radar de la rénovation urbaine, pas question cette fois de s'aventurer dans des procédures à rallonge. « Le PPA n'est en rien un outil technique ou une énième procédure mais un cadre extrêmement opérationnel porté par une vision partagée de la lutte contre l'habitat indigne », a indiqué Julien Denormandie.


Lire aussi : Habitat indigne à Marseille : Julien Denormandie en accélérateur


Au delà des quatre secteurs prioritaires, le PPA entend mettre en musique tout l'arsenal de la requalification urbaine. Un arsenal qui empile dans un joyeux désordre les dispositifs aussi sûrement que les acronymes : OPAH-RU, QPV, AVAP, ZUS, etc.

« Avec une répartition des compétences pas toujours évidente », a pointé Martine Vassal. En première ligne, l'Etat et la métropole sont ainsi en train de mettre en place des équipes dédiées au pilotage de ce chantier de longue haleine (15 ans). Deux fonctionnaires Muriel Joer Le Corre pour l'Etat et Nathalie N'Doumbe pour la métropole animent ainsi le comité technique qui assurera la mise en oeuvre quotidienne du PPA. « L'Etat est dans une posture de partenaire, de facilitateur », a expliqué Muriel Joer Le Corre.

1 000 ha pour 200 000 habitants

Ce projet couvre 1 000 hectares du grand centre-ville de Marseille. Un vaste périmètre où réside près d'un habitant sur quatre (200 000 habitants). Il est structuré « autour de 11 actions clefs » a rappelé le ministre. Un nouvel arsenal qui mobilisera des outils issus de la loi Elan : une grande opération d'urbanisme (GOU) dont la création est annoncée pour l'automne 2019 et une société publique locale d'aménagement d'intérêt national (SPLA-IN). Cette structure associant la métropole et l'Etat via l'EPA Euroméditerranée sera mise en place « à la fin de l'année », a annoncé Julien Denormandie. Elle sera chargée d'acquérir les immeubles dégradés du parc privé afin de permettre leur réhabilitation. Une mission de portage foncier proche de celle de l'EPF Paca mais dont le champ d'action sera exclusivement fléché vers le centre-ville.


Lire aussi : Martine Vassal dégaine son armée du salubre


Lutte contre la vacance tertiaire et commerciale

Le PPA ne se limite pas à l'habitat. Un autre volet concerne la relance économique avec la mise en place d'une stratégie ciblant l'immobilier tertiaire et commercial. En matière de bureaux, le PPA vise à lutter contre la vacance qui sévit dans le coeur de ville. Grâce à une carotte financière, l'ambition est de remettre sur le marché un quart des 50 000 mètres carrés des locaux inoccupés (soit 12 500 m2). Même combat sur le front des commerces : la métropole va dégainer un dispositif encourageant la remise sur le marché des boutiques qui ont baissé le rideau. AMP se portera acquéreur des murs des locaux commerciaux si besoin par voie de préemption et les louera à des tarifs préférentiels à des commerçants sur des durées de un à trois ans.

Enfin, le PPA prévoit un volet réglementaire. Julien Denormandie a affirmé que le gouvernement étudiait la possibilité de mettre en place à Marseille des mesures dérogatoires aux textes en vigueur pour accélérer la lutte contre l'habitat dégradé. Le cas échéant, ces assouplissements pourraient faire évoluer la réglementation nationale....




William Allaire
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

TPBM Semaine Provence Journal d'annonces légales et d'informations locales, économiques et judiciaires en PACA

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer