AccueilUrbanismeMarseille : Euroméditerranée lance le concours de maîtrise d'oeuvre pour le parc Bougainville

Marseille : Euroméditerranée lance le concours de maîtrise d'oeuvre pour le parc Bougainville

Alors que la concertation autour du projet touche à sa fin, Euroméditerranée vient de lancer le concours de maîtrise d'œuvre pour sélectionner le paysagiste qui dessinera le visage du futur parc urbain de Bougainville.
Marseille : Euroméditerranée lance le concours de maîtrise d'oeuvre pour le parc Bougainville
D.R. - Une esquisse du futur parc

UrbanismeBouches-du-Rhône Publié le ,

Première pièce de la grande coulée verte appelée à irriguer les 169 hectares de l’extension de l’opération d’urbanisme, le parc Bougainville sera aménagé sur l’emprise d’anciens locaux d’activités (Quincanor) et de services (la fourrière automobile). Ce parc d’environ 4 hectares occupera une place stratégique à la charnière de plusieurs grands programmes de renouvellement urbain : le parc Habité d’Arenc (2 000 logements), les Docks Libres (800 logements), le plan de sauvegarde de la cité Bellevue (800 logements), l’opération Anru (Agence nationale de rénovation urbaine) de Saint-Mauront (12 400 habitants) qui inclut le plan de sauvegarde de la copropriété du parc Bellevue (800 logements).

37 millions d’euros

L’aménagement de cet espace végétal représente un investissement de 37 millions d’euros financé par les partenaires de l'Etablissement public d'aménagement Euroméditerranée (Etat, région Paca, département des Bouches-du-Rhône, métropole Aix-Marseille-Provence) et l’Agence de l’eau (2,5 M€) au titre du contrat de baie.

Prime de 50.000 euros

Les groupements de concepteurs ont jusqu’au 29 juillet pour présenter leurs offres. Chacun devra associer un paysagiste (mandataire), un programmiste en équipements sportifs de plein air, un éclairagiste-concepteur lumière, un architecte, un écologue et des bureaux d’études spécialisés en VRD**, traitement des sites et sols pollués et hydraulique.

Cinq équipes seront retenues à la fin de l’été. Chacune percevra une prime de 50 000 euros HT. La lauréate qui sera désignée à la fin de l’année 2016 signera un accord-cadre de cinq ans avec l’EPAEM.

• La phytoépuration fait appel aux bactéries présentes dans les systèmes racinaires des plantes pour épurer l'eau.
** Voiries et réseaux divers

Retrouvez toute l'actualité du bâtiment en vous abonnant à TPBM. Pour plus de renseignements, cliquez ici.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?