Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations locales, économiques et judiciaires en PACA

a la pelle Marseille : Euroméditerranée cherche l'urbaniste-coordinateur des chantiers de l'extension

le - - Urbanisme

Marseille : Euroméditerranée cherche l'urbaniste-coordinateur des chantiers de l'extension
EPAEM - Une vue aérienne de la Zac Littorale, 1ère Zac de l'extension d'Euroméditerranée

La mission de l'équipe Leclercq arrivant à échéance, l'établissement public d'aménagement Euroméditerranée (EPAEM) cherche l'urbaniste qui assurera la coordination des projets appelés à voir le jour sur le périmètre de l'extension de l'opération d'urbanisme (169 ha) d'ici 2025.

L'établissement public d'aménagement Euroméditerranée (EPAEM) vient de lancer une consultation restreinte pour sélectionner l'urbaniste qui assurera la mission de coordination des projets appelés à voir le jour sur le périmètre de l'extension de l'opération d'urbanisme (169 ha) d'ici 2025. Cet accord cadre d'une durée de six ans prendra le relais de celui que l'aménageur avait confié à l'équipe de maîtrise d'oeuvre pilotée par François Leclercq* fin 2009.

Lauréat du concours d'urbanisme lancé en 2008 par l'EPAEM, l'urbaniste parisien a en effet conçu le plan guide qui sert aujourd'hui de matrice à l'aménagement des 169 hectares de la zone arrière-portuaire décor de l'EcoCité Euromed' II.

Un accord-cadre de 6 ans

Moyennant une indemnité de 1,8 million d'euros HT, la nouvelle équipe de concepteurs devra notamment prendre en charge des missions très opérationnelles comme les études de capacités (fiches de lots, visa des permis de construire), les études aéraulique et d'éclairage, ainsi que la rédaction de cahiers des charges de maîtrise d'ouvrage des espaces publics et des équipements et ceux des promoteurs.

Les urbanistes devront par ailleurs mettre à jour le plan d'ensemble du périmètre opérationnel avec les outils numériques (BIM).

Autre mission d'importance : l'équipe devra assurer le suivi et la coordination de l'aménagement des espaces publics pilotés par les différents maîtres d'œuvres opérationnels ainsi que la réalisation des ouvrages et autres infrastructures réalisés par les partenaires publics et privés (tramway, programmes immobiliers, etc.).

Enfin, les maîtres d'oeuvre auront une mission d'expertise et de veille technique des différentes phases de développements des projets immobiliers et/ou d'espaces publics appelés à sortir de terre d'ici 2025... voire au delà. Une mission qui s'étendra au suivi des programmes d'urbanisme transitoire développés par l'EPAEM sur plusieurs friches de la zone arrière-portuaire.

Les groupements ont jusqu'au 18 février pour présenter leur dossier de candidature. Cinq d'entre eux seront admis à concourir. Le lauréat sera retenu au second semestre 2019.

14.000 logements, 500.000 m2 de bureaux

Rappelons que l'Etat avait décidé à la fin 2007 d'étendre le périmètre d'Euroméditerranée sur 169 hectares au nord de son périmètre initial (310 ha), faisant de l'opération l'un des programmes de rénovation urbaine les plus importants d'Europe.

A l'horizon 2025, il s'agissait de créer une Ecocité agrégeant 14.000 logements neufs, quelque 500.000 mètres carrés de bureaux, 100.000 mètres carrés de commerces et 100.000 mètres carrés d'espaces publics. Près de 4 milliards d'euros d'investissement (dont 1 milliard de fonds publics et 450 M€ d'aménagement) devraient engendrer la création de 20.000 emplois et l'installation de 30.000 habitants.

Dix ans après avoir retenu le schéma de l'équipe Leclercq, l'aménagement Euromed' II est loin d'être achevé. Une première Zac, la Zac Littorale (53 ha), a été portée sur les fonts baptismaux en 2012. Elle prévoit la réalisation d'un morceau de ville regroupant 6.450 logements (520.000 m2 de surface de plancher), des bureaux (127.000 m2), des commerces/services (22 500 m2) et des équipements (28.500 m2). A ce jour, l'essentiel des réalisations ont eu pour décor l'îlot Allar, site d'une ancienne usine à gaz reconverti en écoquartier low-cost-easy tech par Eiffage (58.000 m2 de surface de plancher).

Au printemps 2018, l'EPAEM de son côté a lancé la réaménagement des espaces publics du secteur Allar/Madrague Ville. Et il prépare le chantier du parc Bougainville, premier jalon (4 ha) de la grande coulée verte (14 ha) qui irriguera l'Ecocité.

A moyen terme, les grands travaux se dérouleront sur Les Fabriques, nouvelle pièce urbaine (14 ha) que Bouygues et Linkcity vont aménager dans le secteur du marché aux Puces. Au programme : logements (161.872 m2), bureaux (58.118 m2), commerces (10.038 m2) et activités (13.149 m2) et équipements publics (bibliothèque, école, pôle socio-éducatif et crèche). Sans oublier une grande « halle alimentaire » qui pourrait accueillir le marché aux puces reconfiguré et modernisé.

* François Leclerc est associé avec l'agence de paysagiste parisienne TER, les architectes marseillais Rémy Marciano et Jacques Sbriglio et le groupe d'ingénierie Setec.




William Allaire
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

TPBM Semaine Provence Journal d'annonces légales et d'informations locales, économiques et judiciaires en PACA

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer