AccueilUrbanismeMarseille : Engie et Eiffage présentent Smartseille II

Marseille : Engie et Eiffage présentent Smartseille II

Smartseille II, projet porté par Engie et Eiffage immobilier Sud-Est est actuellement l'objet d'une enquête publique. L'ambition : aménager une nouvelle pièce urbaine de 55 000 mètres carrés sur une friche gazière (2,9 ha) située au cœur de l'extension d'Euroméditerranée.
Marseille : Engie et Eiffage présentent Smartseille II
D.R. - Le site a pour décor l'emprise d'une ancienne usine à gaz propriété d'Engie (la zone en blanc dans le rectangle rouge).

UrbanismeBouches-du-Rhône Publié le ,

Jusqu'au 18 janvier 2021, les Marseillais peuvent participer à l'enquête publique sur le projet Smartseille II porté par la SAS Glam (Courbevoie, 92), société ad hoc qui associe Engie (51 %) et Eiffage Immobilier Sud-Est (49 %). Le site a pour décor l'emprise d'une ancienne usine à gaz (2,9 ha) propriété d'Engie nichée au cœur de la ZAC Littorale (54 ha), première pièce opérationnelle de l'extension d'Euroméditerranée. Cet îlot Smartseille II occupe une place stratégique à l'articulation entre le noyau villageois des Crottes (15e) et les autres secteurs de la zone arrière portuaire en pleine mutation urbaine : Smartseille I (2,4 ha), les Fabriques (14 ha) et le secteur Vintimille, un espace de 12 hectares appelé à être revitalisé dans le sillage de l'extension du tramway.


Lire aussi : Hugues Parant, directeur général de l'EPA Euroméditerranée : « Les réserves foncières d'Euroméditerranée nous laissent des marges pour agir »


Sur cette friche, Engie et Eiffage ont obtenu un permis pour aménager une pièce urbaine d'environ 55 000 mètres carrés de plancher comportant environ 400 logements, des bureaux (15 000 à 20 000 m2 de surface de plancher) et des commerces (4 000 à 5 000 m2 de surface de plancher). Une jauge constructible que les promoteurs envisagent de découper en une quinzaine de lots. Autant de tranches opérationnelles qui seront développées en coordination avec l'EPA Euroméditerranée, le plan guide de l'extension signé François Leclerc et l'agence Anyoji-Beltrando, chargée depuis un an de la coordination des projets opérationnels (court et moyen terme) sur Euromed' II.

Quinze lots

Le plan masse du programme a fait l'objet d'une première esquisse réalisée par l'agence CoBe (Paris). L'aménagement pourra être découpé en une quinzaine de lots. « Le quartier sera composé majoritairement de logements et favorisera au maximum les typologies traversantes avec des espaces extérieurs généreux », expliquent les urbanistes. Le stationnement sera réalisé essentiellement en infrastructure et sous les bâtiments afin de maximiser la pleine terre en cœur d'îlot. L'espace sera largement végétalisé avec des arbres de haute tige et des cépées choisis selon les principes du label BiodiverCity®. Ces aménagements devront permettre de limiter les effets d'îlot de chaleur urbain et de limiter l'imperméabilisation des sols.

Les toitures de la plupart des futurs bâtiments seront végétalisées. A défaut, les toitures blanches avec un haut albédo seront privilégiées en les équipant de membranes réfléchissantes ou d'enduits/peinture/graviers blancs. Autant de dispositifs permettant d'augmenter la réflectivité des toits. Enfin, le bâti répondra au label BDM (Bâtiment durable méditerranéen) et aux référentiels de performance énergétique BBC et E+C-.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?