Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations locales, économiques et judiciaires en PACA

Marseille : AMP lance la concertation pour la requalification des espaces publics du centre-ville

le - - Urbanisme

Marseille : AMP lance la concertation pour la requalification des espaces publics du centre-ville
K. Latour - La concertation se déroule jusqu'au 5 février 2019.

Six ans après la semi-piétonnisation du vieux-port, la métropole Aix-Marseille-Provence organise une concertation sur le projet de requalification des espaces publics du centre-ville de Marseille. Un chantier de 60 M€ dont le point d'orgue sera la piétonnisation du bas de la Canebière.

Après le vieux-port, la Canebière bientôt rendue aux piétons ? Alors que le chantier de requalification de la place Jean Jaurès déchaîne les passions (les travaux de la plus grande place de Marseille se déroulent à l'abri d'une muraille de béton de 2,50 m de haut pour protéger les entreprises de la vindicte des opposants au projet), la métropole Aix-Marseille-Provence (AMP) a lancé juste avant les fêtes une concertation publique sur le projet de requalification des espaces publics du centre-ville de Marseille. Jusqu'au 5 février 2019, les Marseillais sont invités à prendre connaissance du dossier et à formuler des observations dans des registres. Huit panneaux d'expositions sont affichés au Pharo, au siège de l'institution, et dans les deux mairies de secteur concernées (1er et 7e arrondissements ; 2e et 3e arrondissements).

Six ans après la semi-piétonnisation du vieux-port orchestrée par Michel Desvigne et Norman Foster, le projet a pour point d'orgue la piétonisation complète du bas de la Canebière, sur le tronçon allant du lacydon au boulevard Garibaldi. Le traitement du haut de la célèbre artère se déroulera dans une seconde phase, une fois les travaux de réaménagement du cours Lieutaud effectués.

Desvigne, Tangram et Ingérop à la baguette

À la baguette, on retrouve le paysagiste Michel Desvigne, l'agence marseillaise Tangram Architectes et la société Ingérop conseil et ingénierie, trois membres du groupement auteur du réaménagement du vieux-port. Ces derniers ont gagné le concours de maîtrise d'oeuvre lancé par la métropole AMP fin 2017 (montant du marché : 3,11 M€ HT). « On franchit un cap, avec le retour de la nature, des espaces piétonniers et des pistes cyclables connectées, cela va marquer le centre-ville », s'enthousiasme Sabine Bernasconi, maire (LR) du 1er secteur de Marseille (1er et 7e).

Outre la Canebière, le projet concerne cinq autres zones d'intervention de l'hyper centre : le secteur Opéra/rue Beauvau, le secteur cours Jean Ballard/place du Général de Gaulle, et les secteurs Bourse, Grand Rue et Mazagran.

@Aix-Marseille Provence métropole

Les travaux d'une durée de trois ans (de 2019 à 2021) se dérouleront en deux phases : 2019-2020 et 2020-2021. Le planning sera ajusté aux actions mises en œuvre dans le cadre de la stratégie territoriale de lutte contre l'habitat indigne et dégradé présentée le 28 novembre par Martine Vassal, la présidente (LR) de la métropole AMP.

272 ha d'espace requalifiés

A l'issue du chantier, 22 hectares de surfaces piétonnes seront créés et 272 hectares d'espaces publics requalifiés. Montant du devis ? 60 millions d'euros TTC.

« On va piétonniser en entier certaines voies et espaces, avec quand même un peu de logistique le matin pour permettre les livraisons, quand d'autres voies seront ouvertes à la circulation selon des tranches horaires », précise Sabine Bernasconi.

La requalification prévoit aussi « la réorganisation du dispositif des transports en commun ». Une ambition qui impliquera notamment le réaménagement du terminus des bus qui jouxte le Centre Bourse. Dans le droit fil du concept de « chaîne des parcs » développé sur le vieux-port, mais jamais vraiment mis en oeuvre, Michel Desvigne propose « la création d'un archipel arboré » avec la plantation de plus de 300 arbres.

Les concepteurs ont également défini un plan de fonctionnement et de sécurisation des espaces publics et une charte de qualité urbaine afin de mettre fin à la cacophonie architecturale qui prévaut dans l'hyper centre. Deux documents qui s'appuient sur une étude historique et morphologique du bâti du coeur de ville.

Avec la mise en service de la L2, Marseille a les coudées franches pour libérer l'espace public de son hyper centre de la congestion automobile. Le chantier devrait démarrer avec le Jarret et le cours Lieutaud, deux des principaux axes du centre-ville promis eux aussi à une requalification. La Canebière suivra...

Ce bol d'oxygène urbain est dans l'air du temps. A l'instar de sa voisine toulonnaise et niçoise, la métropole AMP s'est engagée cet automne à déployer une zone à faibles émissions (ZFE) d'ici à la fin 2020. Un dispositif national qui vise à interdire l'accès aux véhicules les plus polluants sur un périmètre donné.




William Allaire
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

TPBM Semaine Provence Journal d'annonces légales et d'informations locales, économiques et judiciaires en PACA

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer