Fermer la publicité

Marseille : Adoma inaugure sa nouvelle résidence de la Vieille Chapelle

Bouches-du-Rhône le - - Urbanisme

Marseille : Adoma inaugure sa nouvelle résidence de la Vieille Chapelle
Kern + Associés - Après démolition de l'ancienne résidence, la filiale de CDC Habitat a reconstruit un nouvel établissement de 230 appartements.

Adoma a livré sa nouvelle résidence sociale de la Vieille Chapelle dans les quartiers sud. Un ensemble de 230 studios érigé par Les Travaux du Midi et l'agence Kern + Associés.

Adoma (groupe CDC Habitat) vient d'inaugurer sa nouvelle résidence sociale de la Vieille Chapelle, à deux pas des plages du Prado et de l'escale Borely dans les quartiers sud de Marseille (8e). Cette structure (6 010 m2 de surface de plancher) a été érigée via un marché de conception-réalisation par le groupement associant Les Travaux du Midi (groupe Vinci Construction, mandataire), l'agence Kern + Associés, la société d'ingénierie TPF-I (fluides) et sa filiale Secmo (structure) et le bureau d'études ERIC (voirie et réseaux divers et acoustique, groupe Vinci).

Après démolition de l'ancienne résidence de 234 chambres, qui datait de la fin des années 60, la filiale de CDC Habitat a reconstruit un nouvel établissement de 230 appartements (studios et T1 PLAI, Prêt locatif aidé d'intégration) composé de trois bâtiments bioclimatiques en béton clair (R+3 et R+4). Cet ensemble, inscrit discrètement dans le tissu villageois du quartier, s'organise autour d'un vaste jardin central (3 600 m2) aménagé en pleine terre sur la dalle du parking souterrain (120 places).

Montant de l'investissement : 11,2 millions d'euros HT, financé par Adoma (10 % en fonds propres et 60 % via l'emprunt), l'Etat (20 %) et les collectivités (10 %).

Volumétrie discontinue

Le projet est le fruit d'un montage astucieux : Adoma a en effet cédé une partie de la parcelle autrefois occupée par l'ancienne résidence (2 400 m2 sur un total de 8 233 m2) à CDC Habitat qui a développé un ensemble de 65 logements intermédiaires.

L'architecte François Kern a réussi le tour de force de faire pousser un ensemble avec autant de logements qu'auparavant sur un foncier plus contraint (5 833 m2). La densité, qui se traduit par l'ajout d'un étage supplémentaire par rapport aux trois barres sans âme qui formaient l'ancienne résidence, se fait oublier grâce à une volumétrie discontinue cassant l'effet masse du bâti. Ce dispositif qui glisse et qui s'imprègne d'une logique vernaculaire s'insère harmonieusement dans le paysage.

« Ce sont ces discontinuités et ces rapports d'échelles qui domestiquent l'entité construite, et qui transforment véritablement l'ensemble en une résidence. Habiter le projet c'est habiter le village de la Vieille Chapelle », résume François Kern.




William Allaire
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

TPBM Semaine Provence Journal d'annonces légales et d'informations locales, économiques et judiciaires en PACA

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer