Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations locales, économiques et judiciaires en PACA

Marianne Didier, directrice de la SEM de Sisteron : "Nous devons dépasser les clivages"

Alpes-de-Haute-Provence Publié le - - Economie

Marianne Didier, directrice de la SEM de Sisteron : "Nous devons dépasser les clivages"
L.-N. S - Marianne Didier a succédé le 30 juin dernier à Michel Audran, directeur « presque » historique de la SEM de Sisteron.

Après 25 ans aux manettes, Michel Audran quitte la direction de la Société d'économie mixte (SEM) sisteronaise et cède sa place à Marianne Didier, précédemment chargée de mission au Fisac (Fonds d'intervention pour les services, l'artisanat et le commerce).

Chargée de communication à la CCI des Alpes-de-Haute-Provence en 2007, adjointe de direction au Centre de stockage de déchets ultimes (CSDU) de Valensole entre 2008 et 2011, et coordinatrice Fisac (Fonds d’intervention pour les services, l’artisanat et le commerce) pour la Communauté de communes du Sisteronais depuis 2011, Marianne Didier a pris ses fonctions depuis le 1er juillet à la Société d’économie mixte (SEM) de Sisteron. 

TPBM : Ancienne coordinatrice au Fisac, actuelle directrice à la SEM, n’est-ce pas antinomique ?
Marianne Didier : Au contraire, le développement des zones d’activités ne doit en rien freiner le développement des petits commerces de proximité du centre urbain. A mon sens, leurs activités sont suffisamment différentes pour que chacun puisse croître. Je serai particulièrement attentive à cela. Je pense que le développement d’une zone d’activité doit se faire en synergie avec les commerces du centre urbain. Il s’agit de travailler sur une logique de territoire. Je suis intimement persuadée que les deux peuvent cohabiter. Nous devons dépasser les clivages et construire ensemble.

Qu’envisagez-vous de mettre en place pour favoriser l’installation des entreprises à Sisteron ?
 Je pense que la politique d’accueil de Michel Audran a fait ses preuves et je souhaite la poursuivre. La zone d’activité économique (ZAE) de Sisteron se porte bien. Sa position géostratégique entre Gap, Marseille, Grenoble et l’Italie, propose un cadre de développement particulièrement adapté aux besoins des entreprises et des commerces. D’ici peu, nous espérons accompagner la commercialisation de deux nouveaux bâtiments durables éco-conçus de 900 m2 chacun, un projet ambitieux présenté par Nexity Ywood Business qui répond aux exigences des entreprises. En termes de disponibilités, nous avons encore 2 hectares de terrains à vendre, avec des lots allant de 1.500 m2 à 500 m2, proposés au prix de 30 € HT le m² viabilisé.




Hélène Saveuse
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

TPBM Semaine Provence Journal d'annonces légales et d'informations locales, économiques et judiciaires en PACA

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer