AccueilUrbanismeManosque : le renouvellement urbain de l’Arc Sud entre en phase opérationnelle

Manosque : le renouvellement urbain de l’Arc Sud entre en phase opérationnelle

La signature de la convention pluriannuelle de projet entre la communauté d’agglomération DLVA et l’Anru ce samedi 3 juillet marque le lancement opérationnel du projet de renouvellement urbain manosquin estimé à près de 22M€.
Manosque : le renouvellement urbain de l’Arc Sud entre en phase opérationnelle
Safran conceptions urbaines - Le projet de renouvellement urbain est porté par la DLVA . Il est conduit par Safran Conceptions urbaines, en qualité d’ architecte-coordonnateur.

UrbanismeAlpes-de-Haute-Provence Publié le ,

Les phases de diagnostics sont terminées, le projet de renouvellement urbain "Arc Sud" à Manosque va démarrer. Les premiers travaux sont attendus d’ici cinq ans. Pour acter ce démarrage, la ministre de la Ville Nadia Hai est venue en personne, pour représenter l'Agence nationale pour la rénovation urbaine (Anru) et signer ce samedi 3 juillet à Manosque la convention pluriannuelle du projet de renouvellement urbain avec la communauté d’agglomération Durance Luberon Verdon, structure porteuse de l’opération.

Un pas de plus vers l’aboutissement du projet

Si les grands travaux de démolition et de reconstruction ne démarreront pas avant 2024, les équipes de la DLVA, soutenues par l’association privée au service de l'habitat SOliHA ont déjà commencé à reloger les 80 ménages impactés par ce projet de renouvellement urbain. En attendant les grands travaux de remodelage des quartiers, une série d’aménagements extérieurs vont être lancés dans les tous prochains mois sur l’ensemble des quartiers cibles, notamment dans le quartiers des Serrets, des Aliziers mais aussi dans celui des Ponches, qui entre également dans le dispositif via le projet Arc-en-ciel (voir encadré) dans le cadre du contrat de ville. « Des aménagements transitoires vont être expérimentés. Ils permettront d’intégrer encore un peu plus les habitants dans ce projet et ils nous permettront en outre de nous assurer du bon usage ultérieur de ces aménagements », précise Karin Schaeffer, cheffe de projet renouvellement urbain au service Politique de la Ville pour la DLVA .

D’après les premiers éléments du calendrier, l’aménagement de la coulée verte (dans le cadre de l’opération Action cœur de ville menée par la Ville de Manosque) du Parc de Drouille devrait démarrer en 2022. Le bailleur social Habitations Haute-Provence lancera quant à lui la réhabilitation de 42 logements dans le quartier des Plantiers début 2023. Parallèlement, il prévoit de construire 12 logements, de type petites maisons, en entrée de quartier de la Colette.

Les grands travaux dès 2024

En 2024, seront lancés les opérations de démolition-reconstruction dont 19 logements de la résidence des Plantiers, propriété du bailleur social bas alpin qui seront remplacés par 16 logements locatifs sociaux (T2 à T3) dont 8 seront reconstruits en lieu et place et les 8 autres dans un autre secteur de la ville. Une opération de promotion immobilière en accession libre devrait également voir le jour sur un foncier libéré de 3 500m2 environ. D’autre part,  la résidence Alicante (69 logements) devrait être intégralement démolie pour créer un espace public de 4 600m2 entre le boulevard Pompidou et le Riou de Drouille. Un local pour le centre social et une maison des habitants devraient également être construits. Enfin, un centre de santé (CCAS) sera édifié dans le quartier, il regroupera près de 75 personnels médicaux et paramédicaux, soit 25 spécialités. Les travaux de renouvellement urbain devraient se poursuivre, au moins, jusqu’en 2028.

Ce projet, porté par la communauté d’agglomération DLVA, bénéficie du soutien de l’Etat via l’Anru notamment, qui participera à hauteur de 3 000 420 €. L’établissement public de coopération intercommunal (EPCI) pourra également compter sur le soutien de la Ville de Manosque qui participe très largement à hauteur de  4 820 314 € et sur l’investissement d'Habitations Haute-Provence qui investit 4 289 220 € dans ce projet. L’Agence nationale de l'habitat (Anah) soutient ce projet à hauteur de 1 236 444 € et la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur pour 1 400 000 €. La Banque des Territoires vient en appui à hauteur de 114 500 €. De son côté la DLVA investit 3 901 713 €. 3 031 080 € seront financés par d’autres recettes dont une partie via des valorisations foncières. Le montant total du projet a été estimé à 21 793 691€ HT. Les travaux de renouvellement urbain conduits par Safran conceptions urbaines en qualité d’ architecte-coordonnateur devraient se poursuivre au moins jusqu’en 2028 

Le projet Arc-en-ciel est un programme de réappropriation des espaces communs porté par l'association A fleur de Pierre, le CPIE (Centre permanent d'initiatives pour l'environnement) et le collectif la Rallonge, en partenariat avec deux bailleurs sociaux du groupe Habitat en Région implantés dans les quartiers prioritaires de la ville à Manosque : Habitations Haute-Provence et Famille & Provence. Ce programme initié en mai 2019, entre dans le cadre du contrat de ville porté par la DLVA. Il permet aux habitants de se réapproprier leur cadre de vie, principalement par la réalisation de jardins partagés mais aussi par la construction de mobiliers transitoires. Ce projet Arc-en-ciel se déploie sur les quartiers de l’Arc Sud concernés par le projet de renouvellement urbain « Aliziers-Serrets et Plantiers ».
Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?