Fermer la publicité

Maison de santé de Guillestre : les travaux débuteront en 2021

Hautes-Alpes le - - Urbanisme

Maison de santé de Guillestre : les travaux débuteront en 2021
Atelier d'architecture Dufayard - La maison de santé occupera les deux niveaux supérieurs. Les patients en rééducation profiteront d'une terrasse végétalisée.

Dix-neuf praticiens devraient intégrer la future maison pluridisciplinaire de santé du Guillestrois en 2022 dans le meilleur des cas. D'un coût de 4,5 M€, le bâtiment comprendra également la Maison des solidarités, la Maison des services au public et les services de la communauté de communes.

C'est un projet pour lequel le conseiller départemental du canton, Marcel Cannat, se bat depuis des années. Les zones rurales et de montagne connaissent d'énormes difficultés à attirer des médecins et autres professions affiliées. « Il y a quelques années, nous n'avions qu'un seul médecin pour 5 500 habitants dans le Guillestrois, et une population qui passait à 40 000 l'hiver », indique l'élu, également maire de Réotier. Depuis, la situation s'est nettement améliorée et devrait être complètement pérennisée une fois la maison médicale pluridisciplinaire créée. « C'est ce que recherchent les médecins, observe-t-il. Nous profiterons ainsi d'un hôpital à la montagne, qui ne fera bien sûr pas concurrence aux centres hospitaliers du département. Globalement, on estime un passage de 120 personnes par jour. »

Dix-neuf praticiens, constitués en Société interprofessionnelle de soins ambulatoires (Sisa), prendront leurs quartiers au sein de ce futur pôle de santé : trois médecins, cinq infirmières, cinq kinésithérapeutes, deux pédicures-podologues, deux sages-femmes, un orthophoniste et une psychomotricienne.

Ces professionnels de santé jouiront d'un outil sur mesure, conçu à partir des besoins qu'ils auront exprimés. « Nous réalisons la coquille, à eux de déterminer le nombre de bureaux, leur surface, l'agencement, le sens d'ouverture des portes, le positionnement des prises... », indique Marcel Cannat. Les praticiens ont mûrement réfléchi le projet. « Nous continuons à travailler avec l'architecte et le programmiste, par spécialité, individuellement et tous ensemble », signale le Dr Caroline Nicaise, médecin généraliste.

L'atelier d'architecture Dufayard retenu

La maison médicale, d'une surface de 680 m2, se déploiera sur deux étages, comprendra 20 bureaux, des salles communes de réunion et de repos.

« Le projet retenu était le meilleur du point de vue fonctionnel et le plus agréable, laissant passer un maximum de lumière naturelle. Nous disposerons d'un plateau de travail qui nous permettra d'interagir en cas de nécessité. Je pense par exemple à l'organisation de demi-journées thématiques à destination de nos patients avec l'intervention de plusieurs professionnels de santé. Nos patients en rééducation profiteront d'un parcours extérieur sur une terrasse végétalisée et un espace détente a été prévu pour nous », précise le médecin.

Des critères cruciaux pour ces professionnels qui passent souvent plus de temps dans leur cabinet que chez eux.

L'édifice comptera trois niveaux. Ce plateau médical, à l'accès entièrement indépendant, se situera sur les deux étages supérieurs du bâtiment avec une entrée de plain pied par rapport au parking. En dessous, se trouveront la Maison des solidarités du Département, la Maison des services au public et les services de la communauté de communes. L'accueil, commun à ces entités, sera assuré par la communauté de communes.

Ce projet, d'un montant de 4,5 M€, sera réalisé sous la maîtrise d'ouvrage du Département, « qui a la capacité technique, financière et administrative pour monter ce genre de dossier, en partenariat avec l'intercommunalité », insiste Marcel Cannat. L'édifice sera érigé en lieu et place de l'ancienne DDE, « bourrée d'amiante et vétuste ». Les travaux débuteront en 2021 par la destruction et la dépollution du bâtiment actuel, après un dépôt de permis de construire au premier semestre, pour une livraison au mieux en 2022, sous la maîtrise d'œuvre du cabinet gapençais Dufayard, qui a remporté le concours d'architecture.




M.-F. Sarrazin
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

TPBM Semaine Provence Journal d'annonces légales et d'informations locales, économiques et judiciaires en PACA

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer