Fermer la publicité

Logement social : Vallis Habitat présente sa feuille de route à dix ans

Vaucluse le - - Territoires

Logement social : Vallis Habitat présente sa feuille de route à dix ans
Vallis Habitat - Le Pou du Plan à Carpentras fait l'objet d'une importante rénovation sur deux phases.

Vallis Habitat, issu de la fusion entre Mistral Habitat et Grand Avignon Résidences, travaille sur une feuille de route à dix ans pour structurer ses nouvelles ambitions au service du logement social, essentiellement en Vaucluse.

Un nouveau nom, officiel depuis le 1er octobre et une feuille de route sur dix années qui se dessine. Le bailleur social vauclusien historique ne s'offre pas seulement une nouvelle image. En devenant Vallis Habitat, l'ex Mistral Habitat referme la page d'un processus engagé le 1er janvier 2019. « Il s'agissait d'une des premières fusions entre deux bailleurs depuis la promulgation de la loi Elan, qui plus est une absorption. Il était donc important de créer une nouvelle marque, notamment par rapport aux collaborateurs de Grand Avignon Résidence », explique Philippe Brunet-Debaines, le directeur général de Vallis Habitat, organisme présidé par Jean-Baptiste Blanc (lire l'encadré à ce sujet).

Une nouvelle culture d'entreprise

En devenant Vallis Habitat, Mistral Habitat écrit aussi un nouveau chapitre de son histoire commencée en 1930. Le changement de nom arrive au bon moment « par rapport aux bouleversements qu'ont connus les acteurs du logement social », reconnaît Philippe Brunet-Debaines. « Il va nous permettre de créer une nouvelle culture d'entreprise et un projet adapté à nos ambitions en matière de rénovation et de construction, en phase avec les attentes actuelles des collectivités ». Ce projet passe par une « vision sur du long terme » qui est en train d'être construite, précise Marc Legrand, le nouveau directeur du développement qui vient de rejoindre l'équipe de Vallis Habitat.

160 à 200 constructions par an

L'objectif des 160 à 200 constructions neuves par an est annoncé dans le Plan stratégique de patrimoine. Le bailleur social entend tenir ce rythme sur les dix prochaines années. Ces réalisations ne concerneront pas seulement les secteurs urbains soumis au NPNRU (Nouveau programme national de renouvellement urbain) du Grand Avignon. « Nous sommes en train d'analyser les besoins du Vaucluse pour les prochaines années », explique Philippe Brunet-Debaines. Vallis Habitat « est aussi sollicité par les maires en zone rurale. Notre valeur ajoutée est de pouvoir participer à de grosses opérations en zone urbaine, dans le cadre du NPNRU et de monter des projets plus modestes, mais adaptés aux besoins de petites communes », notamment pour le logement des « jeunes actifs ou des seniors », détaille le directeur général.

20% de VEFA

Pour arriver à tenir ces objectifs, des opérations en VEFA (vente en l'état futur d'achèvement) pourront être réalisées, « mais pas plus de 20% de notre production ». Des échanges se feront aussi avec certains aménageurs et avec l'Etablissement public foncier régional. Vallis Habitat va diversifier son offre, notamment dans le Gard et le nord des Bouches-du-Rhône, mais veut « rester attaché au Vaucluse », sa vocation.

« Un gros effort à produire »

Vallis Habitat veut faire « un gros effort dans la rénovation et la requalification ». Des démolitions sont au programme : 929 logements ont été identifiés sur le prévisionnel financier à dix ans. 875 dans le cadre de l'ANRU (Agence nationale pour la rénovation urbaine) et 54 en dehors. Les communes concernées sont Avignon, Cavaillon et Orange.

Philippe Brunet-Debaines annonce aussi un objectif de 680 réhabilitations par an : 480 en zone ANRU et 200 hors ANRU. Est concernée par exemple la résidence du Pous du Plan, à Carpentras. La réhabilitation de 432 logements est lancée, avec une opération en deux tranches : une à 8,25 millions d'euros et une autre à 13,44 millions. La réception du chantier devrait se faire fin 2021, début 2022. Dans la même commune, la cité des Amandiers doit aussi faire l'objet d'une rénovation. A Orange, la résidence de l'Aygues avec ses 146 logements et celle de Taciturne avec ses 93 logements feront aussi l'objet d'une rénovation lourde.

Pour tenir ses ambitions, Vallis Habitat devrait solliciter ses fonds propres autour de 10%, des subventions à hauteur de 6% et financer le reste avec des emprunts.

Bientôt un nouveau président

Vallis Habitat va logiquement changer de président. Jean-Baptiste Blanc qui préside Vallis Habitat a été élu sénateur le 27 septembre. L'avocat, qui est premier adjoint au maire de Cavaillon et vice-président LR du conseil départemental de Vaucluse pourrait abandonner ce mandat. Le département devrait donc, dans les prochains jours, désigner un nouveau président.




Frédéric DELMONTE
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

TPBM Semaine Provence Journal d'annonces légales et d'informations locales, économiques et judiciaires en PACA

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer