AccueilTerritoiresLNPCA : la Ville de Marseille émet des fritures sur la ligne

LNPCA : la Ville de Marseille émet des fritures sur la ligne

La Ville de Marseille vient d’émettre un avis favorable sur le projet de Ligne nouvelle Provence-Côte d’Azur (LNPCA). Un sésame toutefois assorti d’une série de réserves.
LNPCA : la Ville de Marseille émet des fritures sur la ligne
SNCF Réseau - Perspective de la future gare Saint-Charles à Marseille.

TerritoiresBouches-du-Rhône Publié le ,

Le projet de ligne nouvelle Provence-Côte d’Azur (LNPCA) poursuit son (interminable) parcours administratif. Après de nombreux rounds de concertation menés par SNCF Réseau, le maître d’ouvrage, les collectivités concernées par le tracé ont été conviées par l’Etat à donner leur avis sur l’étude d’impact relative à l’utilité publique de ce serpent de mer.

Ligne nouvelle Provence-Côte d'Azur : 3,5 milliards d'euros en passant par Bruxelles ?

En première ligne avec les métropoles toulonnaise et niçoise, la Ville de Marseille vient donc de donner son sésame au projet. Mais un feu vert assorti de multiples réserves.

« Cette grande infrastructure, qui doit servir Marseille et son territoire, ne doit pas se construire au détriment des quartiers qu’elle traverse », pose la délibération votée par les élus ce 10 novembre. Si elle « soutient le principe de ce projet et sa réalisation la plus rapide possible », la municipalité de Benoît Payan affiche sa vigilance quant à différents sujets dont le devenir n’est pas encore complètement tranché.

La suppression des passages à niveau de St-André fait débat

Dans le secteur Saint-Henri / Saint-André, la suppression des deux passages à niveau inquiète les riverains. S’ils sont sources d’insécurité, ces deux équipements « sont essentielles à la desserte du quartier de Saint-André en bus et en voiture ». Leur suppression appelle donc la mise en place de solutions alternatives pour ne pas paralyser la circulation. La Ville envoie la balle dans le camp de la métropole Aix-Marseille-Provence se disant « en attente de ses propositions sur ce point ».

Un train peut en cacher un autre. La Ville exige, conformément aux accords pris lors des comités de pilotage, que l’augmentation du trafic prévue « ne soit due qu’à l’augmentation de la fréquence des trains de passagers à l’exclusion d’une augmentation du fret ». Une exigence qui laisse augurer de nouvelles discussions endiablées lors du réaménagement du terminal à conteneurs de Mourepiane.

Si elle se réjouit de la création d’un nouvelle halte ferroviaire à Saint-André, en interconnexion avec le tramway, l’équipe municipale attend de SNCF Réseau des précisions afin « que sa desserte soit de qualité et que son intégration urbaine respecte le quartier ».

Reloger les résidents de Bassens

Autre point chaud : la cité Bassens 2. Alors que l’Etat et la SNCF ont opté pour un tracé impliquant la démolition de cette cité, la Ville sera attentive au relogement de ses habitants. Cela passera par « la création, dans le même arrondissement, d’une opération immobilière sociale permettant aux familles d’être relogées dans des conditions de confort améliorées, avec des loyers constants et un reste à charge équivalent, ensemble pour celles qui le souhaitent ».

En parallèle, la Ville appelle de ses vœux la rédaction d’une « charte spécifique garantissant la mise en place immédiate d’une maîtrise d’oeuvre urbaine et sociale (MOUS) destinée à recueillir les besoins des résidents en matière de relogement ». 

Enfin, la municipalité souhaite « un travail partenariat sur le devenir des terrains d’assiette de la cité Bassens 2 qui ne seront pas utilisés au terme des travaux ».

La zone de remisage d’Arenc en question

La Ville attend par ailleurs des précisions quant au projet de zone de remisage et d’entretien des trains sur le faisceau d’Arenc. « La pérennisation de larges emprises séparant les quartiers anciens et nouveaux de la mer, la création de nouvelles sources de nuisances industrielles, la définition pour l’heure assez vague des modalités d’intégration urbaine de cet équipement, interrogent fortement », égrène la délibération. La municipalité attend du maître d’ouvrage et de la Région « une véritable collaboration sur le devenir de ce site et l’étude de scénarios alternatifs pour les opérations de maintenance les plus lourdes ».

Un tramway sur le Boulevard National avant 2035

Pierre angulaire du volet marseillais de la LNPCA, le projet d’extension souterraine de la gare Saint-Charles semble faire consensus. « La création d’une nouvelle halle souterraine permettant le passage des trains traversants, la reconfiguration consécutive de la gare historique offrent l’opportunité d’un projet urbain ambitieux », affirme la délibération. Les études engagées avec la SNCF sur la configuration de la gare dans son environnement, autour du concept de « gare à 360° » et sur les opportunités de projet urbain autour de l’équipement laissent augurer d’un dialogue de qualité, dans lequel la Ville « entend prendre toute sa place ». « Il conviendra en particulier d’utiliser ce projet pour "recoudre" les deux rives du faisceau ferroviaire et de mieux raccorder la gare au reste de la ville ». A cet égard, « la réalisation du tramway sur le boulevard National en direction de la Belle de Mai est un impératif et une urgence, qui ne saurait attendre la livraison de la gare souterraine en 2035 », martèle la Ville qui dit « attendre de la Métropole un véritable partage des études de ce projet ».

Dernier point de vigilance : la quatrième voie dans la vallée de l’Huveaune. La réalisation de cette infrastructure indispensable à terme pour accroître la capacité et la régularité de la ligne Marseille-Aubagne-Toulon a été reportée au-delà de 2035. Alors que la SNCF indique être en mesure d’atteindre ces objectifs à court terme grâce à la modernisation de la signalisation ferroviaire, la Ville affirme qu’elle sera cependant « attentive à la réalisation effective des investissements envisagés et des améliorations promises ».

« Marseille en grand » : un milliard d’euros pour les transports

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?