AccueilTerritoiresLionel Royer-Perreaut, président de la Soleam : « A la Capelette, certains projets avancent »

Lionel Royer-Perreaut, président de la Soleam : « A la Capelette, certains projets avancent »

Lionel Royer-Perreaut, président de la Soleam (Société publique locale d’équipement et d’aménagement de l’aire métropolitaine), est au confluent des enjeux façonnant les politiques d’aménagement du territoire du département.
Maire des 9e et 10e arrondissements de Marseille, Lionel Royer-Perreaut est président de la Soleam, de 13 Habitat et de la FedEpl Paca.
Robert Poulain - Maire des 9e et 10e arrondissements de Marseille, Lionel Royer-Perreaut est président de la Soleam, de 13 Habitat et de la FedEpl Paca.

TerritoiresBouches-du-Rhône Publié le , Propos recueillis par William ALLAIRE

TPBM : Après avoir été mise sur pause, la ZAC de la Capelette semble relancée. Où en est-on ?

Lionel Royer-Perreaut : L’opération a été frappée de plein fouet par la mise en place du Plan de prévention des risques d’inondation (PPRI) qui concerne plus de 90 % du foncier de la ZAC. Nous avons relancé une concertation qui doit permettre de définir un nouveau schéma d’aménagement tout en poursuivant le travail de maîtrise foncière, un enjeu clef dans ce quartier dont la Soleam détenait peu de parcelles.
Après des années de léthargie, certains projets avancent. Nous avons ainsi acquis la moitié des terrains de l’îlot 15 qui se situe entre la rue Curtel (10e) et le boulevard Rabatau (8e). Et nous avons signé la promesse de vente pour le cinéma*. Ce sera un multiplexe de 12 salles dont une en plein air posée sur le toit du bâtiment pour une capacité globale de 1 790 fauteuils. Le projet a été redimensionné après une étude de benchmarking qui a pris en compte ce qui se fait ailleurs pour ce type d’équipement.
Nous avons par ailleurs engagé la campagne de fouilles archéologiques préventives sur l’emprise du futur groupe scolaire du quartier, rue Alexander (10e). On espère être en mesure de livrer pour la rentrée 2023 cet établissement de 3 400 mètres carrés de plancher qui comprendra 17 classes : sept maternelles et dix primaires. Il sera flanqué d’un grand gymnase de 1 100 mètres carrés avec un terrain multisports. L’école va permettre le réaménagement d’un parvis piéton qui donnera sur un parc d’environ deux hectares. Reste à trouver un financement pour cet espace structurant… et à savoir s’il devra être intégré au bilan de la ZAC…

Sur laZAC de la Capelette, la Soleam a signé la promesse de vente du cinéma, un multiplexe de 12 salles pour une capacité globale de 1 790 fauteuils. (Crédit : ILR Architecture)

Quid du projet immobilier porté par Sifer ?

Un premier permis de construire avait été déposé qui n’était pas satisfaisant. On travaille avec Mathilde Chaboche[adjointe au maire de Marseille chargée de l’urbanisme et du développement harmonieux de la ville, NDLR] avec une vision partagée sur le devenir du secteur. On attend le dépôt d’un nouveau permis cette année.
Parallèlement, nous étudions le prolongement de l’impasse Arnodin (10e) jusqu’au boulevard Rabatau, une ouverture qui permettra de créer un nouvel axe cohérent avec l’extension du tramway et le Jarret dont les travaux de réaménagement vont se poursuivre sur le tronçon Timone / Menpenti / place de Pologne.

Comment gérer le risque d’inondation ?

Nous avons été mandatés pour reconfigurer les berges de l’Huveaune entre le parc Borély et l’avenue de Mazargues (8e) avec un projet qui mixe renaturation et création de cheminements doux. C’est une opération de 10/13 millions d’euros financée dans le cadre de la Gemapi [Gestion des milieux aquatiques et prévention des inondations, NDLR] que l’on déploie avec l’appui des services de l’Etat et l’Agence de l’eau. La première tranche de travaux démarrera en 2024 sur le tronçon qui va du collège de la Capelette à la sortie de Saint-Loup.

Autre dossier en instance : la ZAC Vallon Régny. Où en est le projet d’aménagement ?

Le groupe scolaire sera livré comme prévu à la rentrée 2022. Les tennis qui étaient installés sur l’emprise de la nouvelle école seront relocalisés dès ce printemps juste à côté. Dans les prochains mois, nous lancerons le chantier de réaménagement de la trame viaire avec l’élargissement du chemin du Val-des-Bois (9e) pour permettre la création de cheminements pour les modes doux.
Le projet de l’îlot démonstrateur, porté par Pitch Promotion et Nicolas Michelin, est bloqué par des recours. Habside de son côté a déposé sa demande de permis pour le projet qui aura pour pierre angulaire une grande halle alimentaire qui sera le point focal de la future place. Le projet Constructa n’est pas encore mûr. Et les autres projets dont les lauréats ont été désignés sont encore en cours de définition. Mais tout reste conditionné au devenir du Boulevard urbain sud (BUS). Cet axe était censé former l’épine dorsale du quartier. Si vous l’enlevez, cela remet en cause tout le schéma d’aménagement pensé par Nicolas Michelin. Du reste, je serais surpris de voir la Ville délivrer des permis de construire de programmes générateurs de densité sans que leur desserte soit assurée.
On poursuit par ailleurs notre réflexion sur les enjeux énergétiques avec le recours aux énergies renouvelables : la géothermie, le gaz vert… avec l’ambition de créer un réseau de chaleur à l’échelle du quartier.

Retouvez l'intégralité de cet interview dans le numéro 1434 de TPBM en date du mercredi 9 mars. Cliquez ici pour plus d'informations sur nos offres d'abonnement à partir de 20 €/an.
Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 21 septembre 2022

Journal du21 septembre 2022

Journal du 14 septembre 2022

Journal du14 septembre 2022

Journal du 07 septembre 2022

Journal du07 septembre 2022

Journal du 31 août 2022

Journal du31 août 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?