AccueilTerritoiresLiliane Boyer veille sur Le Muy en « maire de famille »

Liliane Boyer veille sur Le Muy en « maire de famille »

Liliane Boyer a entamé son troisième mandat de maire du Muy à la faveur de sa réélection au premier tour en mars 2020. Elle poursuit avec son équipe municipale le développement durable et qualitatif de la commune.
Liliane Boyer veille sur Le Muy en « maire de famille »
O. Réal - Liliane Boyer, maire du Muy dans le Var.

TerritoiresVar Publié le ,

« C’est le rêve de ma vie », affirme Liliane Boyer, arborant un large sourire, à propos du parc de loisirs du Muy qui vient d’ouvrir le 12 avril. « Il s’agit d’une réalisation menée en parfaite harmonie avec mon directeur général des services Vincent Galiez, affirme la maire du Muy. Un travail de longue haleine sur lequel nous avons cogité pour le bien-être des habitants, petits et grands, afin d’offrir un cadre exceptionnel sur deux hectares de jardins en centre-ville. » Une réflexion débutée il y a plus de 10 ans par les acquisitions foncières, enrichie du savoir-faire du paysagiste marseillais Nicolas Faure dans une démarche globale environnementale et écologique devant intégrer la dimension PPRI (Plan de prévention des risques d’inondation) du site.

Le Muy : un parc nature en centre-ville

Un lieu de promenade, de pratique de sports et de loisirs de qualité en pleine nature, dont la tour centrale s’inscrit en résonance avec le monument emblématique de la ville, la Tour Charles Quint. Laquelle donne sur ce vaste espace vert côté jardin et sur le bas de la rue centrale côté cour, agrémentée d’un moulin restauré en 2015-2016, dédié à des locaux publics communaux, communautaires et départementaux. Un aménagement susceptible de renforcer la qualité d’un centre qui s’est longtemps appauvri, paupérisé même, au détriment du petit commerce, sachant que la voie de contournement de la ville, le long de laquelle sont installés nombre d’établissements, a quelque part séparé les quartiers anciens des quartiers neufs. Cela étant, sa diversité d’activités (tertiaire, services, commerces, artisanat, industries, administrations) en fait le deuxième pôle économique de la communauté d’agglomération Dracénie Provence Verdon derrière Draguignan.

Réserves foncières

Ce qui ne l’empêche pas de disposer de réserves foncières bien placées et très prisées, mais relativement contraintes. « Le Muy bénéficie d’une sortie autoroutière permettant de rejoindre directement en 45 minutes Toulon et Nice, en 1 h 15 Marseille et Aix. Nous sommes en outre proches de Saint-Tropez et du Verdon, et potentiellement future gare de la ligne nouvelle ferroviaire Provence Côte d’Azur à long terme », plaide Vincent Galiez. Forte de ce positionnement stratégique, la Ville travaille ses zones d’activité à la faveur d’une nouvelle modification en cours de son Plan local d’urbanisme (PLU), par exemple afin d’agir sur les 75 hectares potentiels de son site du Collet Redon. A noter que la municipalité refuse tout Plan local d’urbanisme intercommunal (PLUI) pour conserver la maîtrise de la gestion urbanistique et d’aménagement de son territoire.

Habitat soigné

Le volet habitat fait partie également des priorités de Liliane Boyer qui a mal « encaissé » les pénalités sur le volet social à son arrivée à la tête de la ville, en 2008. « Nous avons travaillé sur le sujet et créé depuis 365 logements sociaux », revendique-t-elle. Une cinquantaine est actuellement en gestation en centre-ville dans le cadre de l’opération sur l’îlot Saint-Joseph, dans le cadre de la revitalisation et de la dynamisation du centre-ville. Ces logements locatifs sociaux s’inscrivent dans un projet conduit par et avec le Logement familial varois, aux abords d’écoles maternelle et élémentaire.

Une parcelle communale a ainsi été vendue à ce bailleur social pour 495 000 euros afin qu’il édifie et exploite les bâtiments à usage d’habitation, les 58 parkings en souterrain, et remette à la Ville, contre la somme de 1,4 million d’euros TTC, un certain nombre de locaux bruts. A savoir, une nouvelle salle polyculturelle de 400 m2, un nouveau restaurant du groupe scolaire de 300 m2, de nouveaux terrains multisports, de nouvelles salles de classe. A charge pour la commune d’effectuer le second œuvre, pour un investissement supplémentaire de 1,8 million d’euros. Livraison et inauguration prévues en septembre prochain. « Un chantier débuté à l’été 2019 et qui ne s’est jamais arrêté, malgré la crise sanitaire », souligne Liliane Boyer. Pas plus que ne s’est arrêtée son administration durant les confinements, tient-elle à préciser. « Nous avons continué à instruire les dossiers, à servir les entreprises, à être attentifs à la population. »

Ses services planchent d’ailleurs sur une extension de la Maison de la jeunesse, belle réalisation HQE (haute qualité environnementale) de 1 200 m2 primée aux Trophées du bois 2011. L’architecte d’origine, Marie Parente, devrait signer l’agrandissement de 400 m2, prévu l’an prochain, de cet équipement très apprécié, véritable point de rencontre de qualité des jeunes de la commune (crèche, accueil de loisirs extra-scolaire, pôle ados).

La qualité de vie et de ville allant de pair pour celle qui veille sur Le Muy en « maire de famille »…

L'article complet est à lire dans le numéro 1388 de TPBM (parution le 28/04/2021). Cliquez ici pour plus d'informations sur nos offres d'abonnement (à partir de 20€/an).
Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?