AccueilTerritoiresLigne nouvelle Provence-Côte d'Azur : Jean-Baptiste Djebbari signe le protocole de financement

Ligne nouvelle Provence-Côte d'Azur : Jean-Baptiste Djebbari signe le protocole de financement

Jean-Baptiste Djebbari, ministre délégué chargé des Transports était le 28 février à l’hôtel de région de Marseille pour parapher le protocole de financement des deux premières phases de la ligne nouvelle Provence-Côte d’Azur (LNPCA).
La signature du protocole de financement des phases 1 et 2 a eu lieu le 28 février à l'hôtel de région.
S. Nogier - La signature du protocole de financement des phases 1 et 2 a eu lieu le 28 février à l'hôtel de région.

Territoires Publié le ,

Alors que l’enquête publique sur ce projet vivait ses dernières heures, Jean-Baptiste Djebbari, ministre délégué chargé des Transports, est venu hier, 28 février, à l’hôtel de région à Marseille pour signer le protocole de financement relatif à la ligne nouvelle Provence-Côte d’Azur (LNPCA). Aux côtés des élus locaux, Renaud Muselier en tête, et des dirigeants de SNCF Réseau, l’ancien pilote de ligne a mis sur les rails ce serpent de mer en gestation depuis près de deux décennies.

Dossier | Ligne nouvelle Provence-Côte d’Azur : les étapes du projet

Conformément à un accord conclu en avril 2020, le document paraphé par le ministre porte sur un montant total de 3,5 milliards d'euros, financé à 40 % par l'Etat et 40 % par les collectivités concernées*, le solde (20 %) devant être apporté par Bruxelles.

Premiers coups de pioche en 2024

Après la déclaration d’utilité publique, attendue pour 2023, les travaux de la première phase dont le devis se monte à 900 millions d'euros doivent démarrer en 2024. Ils prévoient la construction d'une gare près de l'aéroport de Nice, l'ouverture d'un RER toulonnais avec un train toutes les 15 minutes pour desservir la capitale varoise et de premiers aménagements à Marseille, qui doivent être mis en service d'ici 2030.

La deuxième phase prévue à partir de 2027 concerne des aménagements entre Cannes et Nice et le chantier titanesque de la traversée ferroviaire souterraine de Marseille sur près de 8 km (coût : 602 M€) ainsi que le réaménagement du plateau de la gare Saint-Charles (coût : 949 M€) et des voies des faisceaux est et ouest qui y convergent (coût : 338 M€). Selon Renaud Muselier, « cela permettra de gagner 15 à 20 minutes de temps de trajet entre Marseille Toulon et Nice ».

Les ultimes phases dont le calendrier n’est pas arrêté prévoient la réalisation d'une ligne nouvelle entre Nice et Cannes et de nouvelles voies entre Aubagne et Toulon et entre Cannes et Le Muy.

* Les collectivités concernées sont la Région Provence-Alpes-Côte d'Azur, les Départements des Bouches-du-Rhône, des Alpes-Maritimes et du Var, les Métropoles d'Aix-Marseille-Provence, Nice-Côte d’Azur et Toulon-Provence-Méditerranée, et les agglomérations de Cannes, Draguignan, Grasse et Sophia Antipolis.

Partager :

Ligne nouvelle Provence-Côte d’Azur : les étapes du projet


Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 28 septembre 2022

Journal du28 septembre 2022

Journal du 21 septembre 2022

Journal du21 septembre 2022

Journal du 14 septembre 2022

Journal du14 septembre 2022

Journal du 07 septembre 2022

Journal du07 septembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?