Fermer la publicité

Ligne nouvelle Provence-Côte d'Azur : 3,5 milliards d'euros en passant par Bruxelles ?

le - - Territoires

Ligne nouvelle Provence-Côte d'Azur : 3,5 milliards d'euros en passant par Bruxelles ?
K. Latour - Les partenaires du dossier ont adopté un protocole d'intention relatif au financement de la LNPCA.

Lors du dernier comité de pilotage du projet le 19 avril, l'Etat et les collectivités ont adopté un protocole de financement des deux premières phases du projet de la Ligne nouvelle Provence-Côte d'Azur (LNPCA). Une enveloppe de quelque 3,5 milliards d'euros qu'ils espèrent voir l'Europe financer à hauteur de 20 %.

Le projet de Ligne nouvelle Provence-Côte d'Azur (LNPCA) franchit une nouvelle étape. Lors du comité de pilotage du dossier qui s'est tenu le 19 avril à Marseille sous la coprésidence de Christophe Mirmand, préfet de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur (Paca) et de Renaud Muselier, président de la Région Paca, les partenaires du dossier - l'Etat et les dix collectivités concernées par le tracé* - ont adopté un protocole d'intention relatif au financement de cette infrastructure en gestation depuis près de deux décennies.

Après les énièmes rounds de concertation menés par SNCF Réseau, cet accord préalable semble mettre sur les bons rails ce serpent de fer dont les dernières études chiffrent le montant des deux premières phases à plus de 3,5 milliards d'euros. Des tranches initiales qui portent principalement sur la désaturation des nœuds ferroviaires des trois métropoles littorales.

Une première facture de 3,45 Mds €

Gare toutefois à l'excès de triomphalisme dans ce dossier dont la vitesse d'évolution aura été inversement proportionnelle à celle du TGV. La voie n'est pas encore totalement dégagée. Selon le communiqué transmis par le ministère de la Transition écologique, chargé des Transports et la Région, le tour de table prévoit une première enveloppe de financement public de 3,457 milliards d'euros, avec une subvention de l'Europe à hauteur de 20 %. Un ratio relativement élevé que les deux partenaires comptent défendre auprès de la Commission européenne en arguant de l'inscription du projet de LNPCA sur un corridor prioritaire et structurant du Réseau transeuropéen de transports (RTE-T). Si Bruxelles accepte de soutenir l'opération à ce niveau, Etat et collectivités se disent prêts à engager chacun 1,383 milliard d'euros, soit 40 % de la facture globale des deux premières phases du projet. En cas de refus de l'UE de s'engager à tel montant (691 M€), Paris et les collectivités devront revoir leur participation à la hausse. Ou alors tenter de convaincre de nouveaux partenaires concernés par le projet de monter dans le train du financement (Monaco, agglomération de Sophie Antipolis...).

Les collectivités formulent par ailleurs une demande pour assurer le portage de l'opération aux côtés de la SNCF. Elles proposent la mise en place d'un établissement public local, structure ad hoc issue de la nouvelle boîte à outils de la loi d'orientation des mobilités (LOM) du 24 décembre 2019.

Pendant que les élus et le ministère parlent chiffres sonnants et trébuchants, SNCF Réseau, maître d'ouvrage du projet, met la dernière main au dossier technique qui sera le support de l'enquête publique prévue pour la fin 2021. Une étape décisive pour l'obtention de la déclaration d'utilité publique (DUP) espérée pour la fin 2023. Ce sésame délivré, les travaux pourraient démarrer au printemps 2024.


Lire aussi : LNPCA : la CNDP refuse de relancer un débat public sur les phases 1 et 2


1,9 Md € investis dans la traversée de Marseille

Rappelons que le projet gravé dans le marbre d'une décision du ministre des Transports, Jean-Baptiste Djebbari en date du 23 juin 2020 prévoit dans une première phase l'aménagement d'une nouvelle gare TGV à l'aéroport de Nice (coût : 232 M€). A Marseille, les chantiers principaux concernent le réaménagement du centre de remisage-maintenance sur le faisceau d'Arenc dans l'emprise du port de commerce (109 M€) et la reconfiguration de la partie orientale du faisceau de Saint-Charles (82 M€). A Toulon, il s'agit d'allonger la navette ferroviaire jusqu'à la gare de Saint-Cyr-sur-Mer Mer (30 km à l'ouest de la rade) moyennant une dépense de 163 millions d'euros.

La deuxième phase prévue à l'horizon 2026 concerne la réalisation des aménagements entre Cannes et Nice de la navette azuréenne (400 M€) et le chantier herculéen de la traversée ferroviaire souterraine de Marseille sur près de 8 km (coût : 602 M€) ainsi que le réaménagement du plateau de la gare Saint-Charles (coût : 949 M€) et des voies des faisceaux Est et Ouest qui y convergent (coût : 338 M€).

Les travaux prévus autour de Marseille et Nice. (Crédit : SNCF Réseau)

Près de sept ans de travaux et un investissement estimé à 1,9 milliard d'euros seront nécessaires pour augmenter la capacité de la principale gare marseillaise aujourd'hui proche de la saturation avec 23 trains/heure. L'aménagement d'une infrastructure souterraine, nichée 25 mètres sous les quais de la plate-forme existante, coûtera à elle seule près de la moitié de ce devis.

* Région Provence-Alpes-Côte d'Azur, Départements des Bouches-du-Rhône, des Alpes-Maritimes et du Var, Métropoles Aix-Marseille-Provence, Nice-Côte d'Azur et Toulon-Provence-Méditerranée, communautés d'agglomération de Cannes-Pays de Lérins, du Pays de Grasse et Dracénie-Provence-Verdon agglomération.

La 4e voie de la vallée de l'Huveaune renvoyée aux calendes grecques

Le comité de pilotage a renvoyé aux calendes grecques l'aménagement de la quatrième voie entre la Blancarde et La Penne-sur-Huveaune. Ce tronçon d'une dizaine de kilomètres irriguant la vallée de l'Huveaune représente un surcoût de 337 millions d'euros. Une facture qui, selon les études socio-économiques, ne se justifie que lorsque l'intégralité de la LNPCA sera mise service.




William Allaire
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

TPBM Semaine Provence Journal d'annonces légales et d'informations locales, économiques et judiciaires en PACA

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer