AccueilEconomieLes territoires intelligents : l'action publique locale au défi du « smart »

Les territoires intelligents : l'action publique locale au défi du « smart »

Les territoires intelligents : tel est le thème des prochaines Rencontres régionales de l'ingénierie territoriale, qui se tiendront à La Ciotat ce 13 octobre. Une journée de présentations et d'échanges pour comprendre les logiciels qui font tourner l'intelligence territoriale.
Les territoires intelligents : l'action publique locale au défi du « smart »
W. A

Economie Publié le ,

Les territoires intelligents au menu des prochaines Rencontres régionales de l’ingénierie territoriale. Pour ce rendez-vous annuel qui se déroulera à La Ciotat, le 13 octobre (salle Paul Eluard), l’AITF (Association des ingénieurs territoriaux de France) et le CNFPT (Centre national de la fonction publique territoriale) ont décidé de braquer les projecteurs sur la montée en puissance des technologies numériques dans la gestion publique locale.

Une évolution que les experts du marketing territorial résument par l’anglicisme « smart ». Un qualificatif ronflant que l’on retrouve à accolés à tous les échelons administratifs : « smart city », « smart métropole », « smart région »… Pas un territoire qui n’affiche désormais son « intelligence ».

Modernisation de l'action publique

A l’heure où les collectivités doivent faire face à une myriade de textes bouleversant le champ et les modes opératoires de l’action publique - loi Maptam*, loi NOTRe**, loi sur la transition énergétique, loi sur la biodiversité, etc. -, le numérique s’impose comme un formidable instrument de modernisation de l’action locale. Un facilitateur qui impacte toutefois la pratique des cadres territoriaux et la relation avec les administrés. « Face aux incertitudes générées par ces enjeux de modernisation de l’action territoriale, l’intelligence collective permet de fédérer un territoire autour de nouvelles politiques publiques d’aménagement et de développement durable en recréant du lien et du sens entre les territoires et leurs habitants », résume le CNFPT dans la note de présentation de cette journée technique.

Lors du dernier congrès de l'AITF à Aix. (Photo W.A.)

Le spectre d’une « Google city »

Au-delà des approches purement marketing, la place grandissante prise par les TIC*** dans l’action publique quotidienne (re)met en question les modalités de sa gouvernance. L’intelligence au pouvoir, d’accord… à condition qu’elle ne soit pas 100 % artificielle. Une « smart city » n’a de sens que si elle n’oublie pas les enjeux du vivre-ensemble inhérent à toute collectivité humaine. C’est ce fragile équilibre entre technique (le numérique) et gouvernance locale qui sera passé au crible par les intervenants de ces assises. L’occasion d’interroger le rôle de plus en plus prépondérant joué par les opérateurs de services urbains, à la fois fournisseurs, gestionnaires de données et propriétaires des réseaux. Et déjà certains de brandir le spectre de « smart city » rimant avec « Google city ». « Le fait que la smart city puisse être porteuse d’un nouveau partage des pouvoirs entre les acteurs est, à ce jour, beaucoup moins étudié, et pourtant essentiel à intégrer dans les nouvelles stratégies que les villes mettent en place au nom de la "ville intelligente" », explique l’association Futuribles International qui a lancé en 2015 un think tank sur les villes intelligentes. Deux de ses dirigeants - Hugues de Jouvenel (président) et Jean-François Soupizet (conseiller scientifique) - seront justement présents pour exposer les vertus et les limites des outils numériques.

Ce préambule sera suivi d’un inventaire des expériences mises en œuvre dans différents territoires (La Ciotat, métropole niçoise, métropole Aix-Marseille Provence) et d’une table ronde évoquant le déploiement des réseaux intelligents. Un tour d’horizon qui se prolongera avec une immersion au cœur du projet Flex Grid, maillage de réseaux électriques intelligents déployé par les gestionnaires de réseaux (Enedis), pôle de compétitivité (Capenergies) et énergéticiens (EDF).

* Loi de modernisation de l’action publique territoriale et d’affirmation des métropoles.
** Loi portant Nouvelle organisation territoriale de la République.
*** Technologies de l’information et de la communication.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?