Fermer la publicité

Les services publics bientôt accessibles à tous

Alpes-de-Haute-Provence le - - Territoires

Les services publics bientôt accessibles à tous
H. Saveuse - La mise en oeuvre du Schéma départemental d'accessibilité des services publics (SDASP) est prévue pour 2018

Prévu à l'article 98 de la loi NOTRe et défini pour 6 ans, le Schéma départemental d'accessibilité des services publics (SDASP) doit donner la possibilité à tous d'accéder à l'ensemble des services publics. En pratique, sa mise en œuvre devrait être effective en 2018 dans le département des Alpes-de-Haute-Provence.

Il y a quelques semaines le préfet des Alpes-de-Haute-Provence Bernard Guérin et le président du département Gilbert Sauvan, lançaient ensemble la procédure d'élaboration du Schéma départemental d'accessibilité des services publics (SDASP). Ce dernier doit être mis en place en 2018.

S'il ne se limite pas aux territoires ruraux, le SDASP prend néanmoins toute sa mesure sur le territoire des Alpes-de-Haute-Provence, où la densité de population s'approche de 24 habitants au km2, où les villages (et les habitants) éloignés des services publics sont légion. Son objectif est de rationaliser l'ensemble des services apportés au public autour d'un axe majeur : la mutualisation des moyens.

« Les élus locaux doivent réfléchir au-delà d'une logique sectorielle » précise Sandrine Cosserat, conseillère départementale en charge de la mise en place de ce dispositif pour l'institution.

« Une démarche partagée et concertée »

Consciente des contraintes budgétaires auxquelles sont soumises de nombreuses collectivités, et auxquelles les Alpes-de-Haute-Provence n'échappent pas, Sandrine Cosserat note également qu'il faudra cependant « trouver des moyens financiers pour épauler les petites communes qui vont venir demander des cofinancements » au département. Elle poursuit :

« La réussite de ce Schéma départemental d'amélioration de l'accessibilité des services publics passe par une mutualisation des opérateurs publics et privés. Il ne faut plus réfléchir à l'échelle d'une seule commune et il faut dépasser les clivages publics/privés. Quand on n'a pas beaucoup de moyens, il faut avoir des idées »

La suite de cet article est à lire dans le numéro 1140 de TPBM (parution le 27/07/2016). Cliquez ici pour plus de renseignements sur nos offres d'abonnements (à partir de 20€/an).




Hélène Saveuse
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

TPBM Semaine Provence Journal d'annonces légales et d'informations locales, économiques et judiciaires en PACA

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer