AccueilTerritoiresLes Orres : 10,8 M€ pour moderniser le domaine et améliorer l'accueil des débutants

Les Orres : 10,8 M€ pour moderniser le domaine et améliorer l'accueil des débutants

Un nouveau télésiège débrayable six places, deux tapis roulants à couverture photovoltaïque et la requalification du front de neige de Bois Méan viennent enrichir l'offre de la station de l'Embrunais.
Les Orres : 10,8 M€ pour moderniser le domaine et améliorer l'accueil des débutants
M.-F. Sarrazin - L'arrivée du nouveau télésiège débrayable six places de Prébois.

TerritoiresHautes-Alpes Publié le ,

Les Orres font partie des rares stations à réaliser de gros investissements cette année, malgré la saison blanche 2020-2021. Dès cet hiver, les vacanciers pourront profiter d'un tout nouveau télésiège débrayable six places dernière génération (identique à celui de Pic Vert), de deux tapis roulants à couverture photovoltaïque et d'un front de neige restructuré à 1800. Montant de l'addition : 10,8 M€.

« Les 4,85 M€ d'aide de l'Etat consécutifs à sa décision de fermer les remontées nous ont poussés à réaliser cet investissement, qui permettra d'abaisser de 28 % la consommation énergétique des remontées mécaniques du pôle 1800 », précise le maire, Pierre Vollaire. Autre avantage : ce nouveau programme va de pair avec la suppression du télésiège deux places de Prébois - l'un des plus anciens de la station -, du télésiège quatre places de Préclaux et du téléski de Bois Méan. Le nouveau télésiège débrayable six places de Prébois empruntera le tracé de l'ancienne remontée éponyme.

De gros efforts ont été consentis pour améliorer l'accueil des débutants qui constituait un peu le point faible des Orres. La piste permettant le retour à Prébois a été reprofilée. « C'était une piste de niveau bleu-rouge ; nous la transformons en piste verte, à 25 % de pente, couverte par l'enneigement artificiel. Nous changeons également la passerelle qui fait le lien entre 1650 et 1800 », détaille le premier adjoint, Sébastien Bonnaffoux.

L'offre ski reste le moteur économique de la station

Le front de neige de Bois Méan est lui aussi en cours de métamorphose. Deux tapis roulants vont venir s'y greffer, le premier de 206 mètres de long, le second de 53 mètres, tous deux recouverts de panneaux photovoltaïques. Ils seront d'ailleurs en partie alimentés par ces panneaux. A droite, le petit tapis, gratuit, desservira une piste de luge, une piste premières glisses et le jardin d'enfant. A gauche, le grand tapis permettra d'accéder à un espace débutants, de redescendre à 1650 et de rejoindre la piste des Marmottes. L'été, l'espace abritera une zone VTT kids. « Le refuge étoilé », un nouveau restaurant d'altitude prônant les circuits courts, sera accessible par ces remontées.

Le petit tapis roulant couvert, gratuit, desservira une piste de luge, une piste premières glisses et le jardin d'enfant. (Crédit : M.-F. Sarrazin)

« Nous élevons progressivement le niveau de la station, qui passe par la modernisation du domaine et de ses infrastructures, les activités, les restaurants et l'hôtellerie », note le maire. L'élu jongle entre la nécessité de développer des activités complémentaires et de continuer d'améliorer l'offre ski, qui reste le moteur économique de la station. « La station fait vivre 800 personnes dans la vallée et engendre 80 M€ de retombées économiques. Nous avons une responsabilité. Depuis que je suis devenu maire en 2014, le chiffre d'affaires a doublé l'été, avec notamment le développement du VTT, mais il constitue seulement 10 % de l'activité. »

Malgré le réchauffement climatique, la consolidation de l'offre ski fait d'autant plus sens que la station est exposée au nord et que ses sommets avoisinent les 3 000 mètres d'altitude, ce qui rend Pierre Vollaire confiant quant à la présence de la neige d'ici 30 ans. Cela ne l'empêche pas d'investir dans la neige de culture. Pour l'heure, 54 % du domaine sont couverts, 70 % d'ici cinq ans. 

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?