AccueilDroit et chiffreLes notaires vous attendent au Conseil du coin à Marseille

Les notaires vous attendent au Conseil du coin à Marseille

Les notaires des Bouches-du-Rhône participent à l'opération « Conseil du coin ». Le principe : aller dans les cafés à la rencontre du grand public pour mieux se faire connaître.
Les notaires vous attendent au Conseil du coin à Marseille
F. D. - Les notaires donnent leurs conseils au bar de la Marine, à Marseille

Droit et chiffreBouches-du-Rhône Publié le ,

Le service n'est pas encore inscrit à la carte des brasseries. Et pour cause : il est gratuit ! Depuis le début de l'année, vous pouvez rencontrer des notaires, le premier samedi du mois, de 10 h à 12 h, dans un certain nombre de cafés de Marseille et d'Aix. « Pour savoir où nous trouver, il suffit de regarder sur les réseaux sociaux avec #conseilducoin » annonce Agnès Banoun, notaire à La Penne, également en charge de la communication de la chambre département des notaires des Bouches-du-Rhône.

Initiative d'Alexandre Jardin

L'initiative de ces rencontres vient d'une discussion entre le romancier Alexandre Jardin et Vincent Chauveau, notaire installé à Savenay dans la Loire-Atlantique.

"Avec les confrères ont s'est réparti les cafés"
Agnès Banoun, notaire à La Penne

L'idée s'est propagée sur les réseaux sociaux, très prisés des notaires dans le cadre de leur lutte contre la loi Macron.

L'initiative a été portée en dehors des instances représentatives de la profession. « Avec la bonne volonté et la mobilisation des confrères, on s'est réparti les cafés : sept à Marseille, un à Aix. On est présent par roulement » expliquent AgnèsBanoun et GisèleLaveissière, notaire à Marseille. Pour leur premier #conseilducoin, elles ont choisi le célèbre bar de la Marine, à Marseille.

Deux autres confrères notaires sont présents, pour accueillir le public. Un client entre. Il hésite un instant entre aller au zinc, puis se dirige vers le petit groupe de notaires. La discussion commence, informelle, sur un coin de table et autour d'un café.

Une carte interactive est alimentée par les notaires pour trouver le conseil du coin le plus proche

Démonter les clichés sur la profession

« Les français qui ont peu l'habitude de consulter un notaire ne le savent pas, mais nos conseils, même à nos études sont donnés gratuitement » explique Me Banoun. Et cette dernière de rappeler : « nous avons l'habitude d'aller à la rencontre du public, notamment lors de permanences tenues dans les maisons de justice… ». Mais dans un café, c'est une première !

"Notre profession n'est pas poussiéreuse"

« Nous voulons montrer aux Français que notre profession n'est pas poussiéreuse, que les notaires son accessibles » ajoute Me Banoun. L'objectif est aussi de casser les clichés sur le « notaire notable de province ». « Nous ne sommes pas tous fils ou fille de notaire, ni tous des hommes » lance Agnès Banoun. « Mon père était menuisier et ma mère aide soignante » ajoute Mme Laveissière.
L'objectif est aussi de démonter les « attaques » de la loi Macron contre la profession avancent les notaires.

Maillage territorial

Avec l'application de cette loi, les notaires estiment que la profession perdrait son « maillage territorial ». La fin des notaires dans les villages, après le départ de La Poste et des services publics ? Surtout, cette réforme sensée rendre du pouvoir d'achat aux Français, donnerait le contraire : « en introduisant la notion de rentabilité dans les actes, cela va se faire au détriment du client » souligne Maître Banoun.

Cette dernière rappelle qu'un certain nombre de petits actes sont « faits à perte par les notaires. Avec la réforme, il y aura un tarif plancher sur le coût réel des actes. Les petits actes vont donc coûter plus cher aux clients ».
Ceux qui veulent en savoir plus peuvent aller prendre un café avec un notaire.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?