AccueilTerritoiresLes Mées : convertir des canaux d’irrigation gravitaire pour économiser l’eau

Les Mées : convertir des canaux d’irrigation gravitaire pour économiser l’eau

L’Asa des canaux du Thor et du moulin de Dabisse vient de terminer la transformation de son système d’irrigation. Un chantier à 3,7 M€ qui permettra d’économiser 3 384 521 m3 d’eau chaque année.
Les 170 hectares agricoles de l’Asa du Thor et du moulin de Dabisse sont désormais irrigués via un système de pression naturelle à partir du canal EDF qui va permettre d’économiser près de 3 384 521 m³ d’eau par an.
Hélène Saveuse - Les 170 hectares agricoles de l’Asa du Thor et du moulin de Dabisse sont désormais irrigués via un système de pression naturelle à partir du canal EDF qui va permettre d’économiser près de 3 384 521 m³ d’eau par an.

TerritoiresAlpes-de-Haute-Provence Publié le ,

« Avec les travaux que nous venons de réaliser nous disposons aujourd’hui d’un système d’arrosage sous pression naturelle capable de délivrer 3 bars à minima. Ce dispositif va permettre d’économiser la ressource en eau et signer la fin des pompes fonctionnant la plupart du temps via un moteur diesel pour les agriculteurs », se satisfait André Pinatel, le président de l’association syndicale autorisée (Asa) des Canaux du Thor et du moulin de Dabisse. Avec les membres de son association et les présidents de trois autres Asa voisines, celle du Moulin des Mées, celle des plaines du canton des Mées et celle d’Oraison, via l’Union des Asa d’irrigation de la Bléone à l'Asse, il a choisi de moderniser le système d’irrigation sur les 170 hectares du périmètre agricole de son association. En ligne de mire : plus d’écologie et surtout plus d’économies à tous les niveaux.

Vaucluse : le projet d’irrigation du nord du département sera voté en mars

« Les agriculteurs vont réaliser une économie financière de 50 % en n’utilisant plus les pompes fonctionnant au diesel et ils prélèveront 30 % d’eau en moins dans le canal EDF que le prélèvement autorisé. Les économies d’eau ont été évaluées à 3 384 521 m3/an », appuie Philippe Vergaer, le secrétaire de l’Asa des canaux du Thor et du moulin de Dabisse. Avec l’ancien système d’irrigation en gravitaire la consommation d’eau nécessaire était de 5 023 142 m3 alors que les besoins agronomiques et annexes étaient évalués à 1 638 621 m3. Mais ce colossal chantier, qui consistait à convertir des canaux d’irrigation gravitaire existants, à l’air libre, en réseaux de canalisations enterrées sous pression n’était pas possible sans un soutien financier fort de l’agence de l'eau Rhône Méditerranée Corse, qui a financé le projet à hauteur de 60 %, accompagné par l’Etat (5 %) et de la Région (5 %). « Aujourd’hui nous disposons d’un équipement plus écologique en ayant un autofinancement de seulement 20 %. C’était la condition sine qua none pour sa réalisation. Seuls nous n’aurions jamais pu le faire », souligne Philippe Vergaer.

Prélever selon le besoin des cultures

En pratique, la conduite principale, raccordée en amont sur le canal EDF a été développée sur plusieurs kilomètres. Des antennes y ont été greffées de part et d’autre. A ce réseau ont été associées des points de livraison d'eau agricole. Quelques chambres de vannes permettent aujourd’hui de sectionner les antennes et des ventouses installées sur les points hauts chassent l'air des conduites. Avec ce nouvel équipement l’ASA des Canaux du Thor et du Moulin de Dabisse ne prélèvera donc plus que ce dont les cultures ont vraiment besoin. Des restitutions ont été proposées dans le cadre de l'alimentation de corridors biologiques par un point de restitution (1 fois 25 l/s) qui représente 2 160 m3/jours et 788 400 m3/an.

Ces travaux de modernisation de système d’irrigation sont les derniers à être menés par l’Union des Asa d’irrigation de la Bléone à l'Asse, maître d’ouvrage, qui a entrepris un vaste programme de modernisation depuis 2015 sur l’ensemble des Asa membres. Désormais près de 800 hectares agricoles sont équipés en pression naturelle et une quarantaine d’agriculteurs en bénéficient entre les communes d’Oraison et les Mées.

Paca : 22,5 M€ d’investissements pour préserver la ressource en eau

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 28 septembre 2022

Journal du28 septembre 2022

Journal du 21 septembre 2022

Journal du21 septembre 2022

Journal du 14 septembre 2022

Journal du14 septembre 2022

Journal du 07 septembre 2022

Journal du07 septembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?