AccueilBTPLes Mées : après la chute de roches, des travaux de sécurisation lancés ce mercredi

Les Mées : après la chute de roches, des travaux de sécurisation lancés ce mercredi

A la suite de la chute d'un mètre cube de roches issues d’un pénitent en plein centre-ville, la commune des Mées lance dès ce mercredi 5 janvier des travaux de sécurisation.
Les Mées : après la chute de roches, des travaux de sécurisation lancés ce mercredi
H. Saveuse - Le secteur à risque sera purgé dès mercredi. Les habitants pourront rejoindre leurs habitations dès ce mardi soir.

BTPAlpes-de-Haute-Provence Publié le ,

Périmètre de sécurité, comité de pilotage pour gérer l’événement, habitants évacués… La commune des Mées vient une nouvelle fois de retenir son souffle après la chute, le jeudi 30 décembre, d’un mètre cube de roches issues d’un pénitent en plein centre-ville, rue du Rocher. Cette fois encore plus de peur que de mal : aucune victime n’est à déplorer.

Minage du Pénitent des Mées : le village libéré

Si les études menées ce lundi 3 janvier sont rassurantes, la commune lance néanmoins, dès ce mercredi 5, une opération de sécurisation : « L’entreprise Stabilisation Protection est mandatée pour faire une purge manuelle de la paroi à la barre à mine. Un travail de stabilisation est nécessaire avant toute chose. Ce chantier ne devrait pas durer plus de trois ou quatre jours », explique Michel Barruol, directeur des services techniques de la commune.

L’enveloppe financière annoncée pour réaliser ces travaux s’élève aujourd’hui à 15 000 €, dont 50 % pris en charge par le fonds Barnier (fonds de prévention des risques naturels majeurs).

Une vaste opération de sécurisation fin 2022

Mais les élus de la commune le savent : ils auront, à l’avenir, de nouveaux travaux à engager. « L’étude en cours - menée par le service Restauration des terrains de montagne de l’Office national des forêts, la Direction départementale des territoires et le Cerema - a identifié quelques points de fragilité, notamment un pénitent situé à la sortie de la ville, éloigné de toute habitation. Des travaux de sécurisation sont également prévus d’ici la fin de l’année sur la quasi totalité des pénitents. L’idée est de purger puis de sécuriser, via la pose de grillages ancrés à plus d’un mètre de profondeur ou d’installer des "T" récupérateurs au pied des pénitents, qui collecteraient les roches au fur et à mesure qu’elles se décrochent », détaille le directeur des services techniques. Avant de poursuivre : « Les pénitents vont également être monitorés 24 h sur 24 h avec des systèmes laser pendant, au moins, les cinq années à venir. »

Aucun danger immédiat

Mais deux ans après l’effondrement d’un premier pénitent, le traumatisme est encore là pour certains habitants qui scrutent les moindres frémissements des rochers qui dominent la ville : « Une habitante du quartier a immédiatement appelé les pompiers lorsqu’elle a constaté qu’une plaque s’était décrochée », indique Michel Barruol. Il poursuit : « Depuis la chute du premier pénitent,dû également à un phénomène de gel/dégel, nous sommes tous à l’affût. Mais les études ont mis en évidence la solidité des pénitents qui se trouvent au-dessus des habitations, ils sont larges et bien ancrés. Ils ne représentent pas, dans l’immédiat, un danger pour les populations. »

Le périmètre de sécurité sera réduit dès ce mardi 4 janvier au soir, les 18 habitants évacués pourront donc réintégrer leurs logements.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 19 janvier 2022

Journal du19 janvier 2022

Journal du 12 janvier 2022

Journal du12 janvier 2022

Journal du 05 janvier 2022

Journal du05 janvier 2022

Journal du 29 décembre 2021

Journal du29 décembre 2021

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?