AccueilTerritoiresLes GAL du département aidés par la Région

Les GAL du département aidés par la Région

Les Groupes d'action locale des Alpes-de-Haute-Provence obtiennent une enveloppe 12,14 M€.
Les GAL du département aidés par la Région
D.R. - Christine Carle, présidente du Pays de Haute Provence, partage son expérience Leader avec l'audience.

TerritoiresAlpes-de-Haute-Provence Publié le ,

Il y a quelques jours la conseillère régionale, ChristineNivou, déléguée aux territoires ruraux, annonçait à Sainte-Tulle le montant des enveloppes financières accordées aux Groupes d’action locale (GAL) devant l’ensemble des représentants des groupements régionaux. Devenue autorité de gestion du Fonds européen agricole pour le développement rural (Feader) pour la période 2014-2020, la Région a retenu, lors d’un comité de sélection, 13 GAL en Paca, dont 6 dans le département des Alpes-de-Haute-Provence, dans le cadre du programme de Liaison entre actions de développement de l’économie rurale (Leader).

Au total, 24,8 M€ ont été accordés en Paca lors de cette première sélection dont 12,14 M€ dans le département des Alpes-de-Haute-Provence.
Parmi les sélectionnés, le GAL du Grand Verdon, qui obtient une enveloppe de 1,87 M€, le GAL Haute Provence-Luberon (2,7 M€), le GAL Pays de Serre-Ponçon Ubaye Durance (SUD, 1,83 M€), le GAL du Pays Sisteronais-Buëch (1,76 M€), le GAL Durance Provence (1,99 M€) et enfin le GAL du Pays dignois et communauté de communes du Pays de Seyne (1,99 M€).

Ces derniers pourront à leur tour financer des projets de territoires via des comités de programmation. Chargés de toutes les étapes, de l’animation du programme (repérage et émergence de projets) jusqu’à la certification des dépenses des bénéficiaires, les GAL assumeront les tâches précédemment prises en charge par les services instructeurs de l’Etat afin de simplifier les circuits de gestion et sont ainsi considérés comme organismes intermédiaires de l’Autorité de gestion. Pour chacun d’entre eux, la dotation sera répartie entre trois grands postes de dépenses correspondant aux trois sous-mesures du Plan de développement rural régional, la mise en œuvre d’opérations dans le cadre de la stratégie de développement du territoire, la préparation et mise en œuvre d’activités de coopération, et enfin l’animation et les frais de fonctionnement relatifs à la mise en œuvre de la stratégie.

Deux axes prioritaires

Les deux axes prioritaires retenus sont la promotion du développement économique par la valorisation des ressources des territoires puis le renforcement de l’attractivité des territoires ruraux par le maintien et le développement des services. Le premier axe soutiendra la structuration de filières (écoconstruction, énergies renouvelables, tourisme, agroalimentaire), mais aussi les démarches collectives des TPE-PME pour la promotion de filières du développement de nouveaux produits, ainsi que le développement de l’économie de proximité fondée sur l’utilisation des ressources locales. Le second prévoit la promotion d’un aménagement équilibré du territoire, par la mise en réseau des acteurs et les démarches de mutualisation ainsi que le maintien et le développement de services d’intérêt général (santé, sport, culture, loisir, aide sociale proche des usagers, accueil enfance et petite enfance, mobilité, etc.), et enfin le développement de pratiques innovantes et de nouvelles technologies.

Le Programme de développement rural Paca, en cours de négociation entre la Région et la Commission européenne, devrait être, quant à lui, adopté à l’automne 2015.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?