AccueilEconomieLes Environneurs ou l'insertion au service de la collectivité

Les Environneurs ou l'insertion au service de la collectivité

Les Environneurs, dont le siège est situé à Gap, fêtent cette année leurs 20 ans. Vingt années au cours desquelles près de 600 personnes ont bénéficié d'un accompagnement socioprofessionnel. Reprendre pied dans la vie active, se former, remettre de l'ordre dans son statut social, autant d'objectifs que les publics accueillis sont à même de viser en intégrant la structure Les Environneurs.
Les Environneurs ou l'insertion au service de la collectivité
Les Environneurs - Une cabane réalisée chez un particulier par les Environneurs.

EconomieHautes-Alpes Publié le ,

Pour arriver à ses objectifs, l’association loi 1901 a déployé trois supports d’activité : la gestion des espaces naturels, la fabrication de mobiliers extérieurs bois et la rénovation intérieure. Mais pour ce faire, elle doit pouvoir compter sur des partenaires. Ce sont les collectivités locales, pour lesquelles l’association répond à des marchés publics, des syndics d’immeubles, des architectes ou des bureaux d’études.

Pour Angéla Nunes, chargée de communication des Environneurs, « nous travaillons comme n’importe quelle entreprise. La qualité de notre travail est reconnue. Un questionnaire de satisfaction est d’ailleurs envoyé à tous nos clients, 90 % d’entre eux se disent très satisfaits » des prestations réalisées. L’association prévoit une garantie décennale pour certains des ouvrages qu’elle réalise. Elle est par ailleurs organisme de formation, dotée d’un agrément Certiphyto©.

En référence, les Environneurs ont travaillé régulièrement avec la ville de Gap - partenaire historique -, le conseil départemental, Enedis (ex-ERDF), Météo France, les communautés de communes du Guillestrois, de l’Embrunais, du Serrois, du Pays des Ecrins, de Ribiers Val de Méouge, du Pays de Serre-Ponçon, le Parc national des Ecrins, RTE (Réseau de transport électricité) ou encore Yxime, gestionnaire du patrimoine immobilier de la SNCF.

Pour cette dernière société, les Environneurs ont réalisé un chantier de débroussaillage, élagage, abattage et traitement de la Renouée du Japon, aux abords de la gare de Gap (à la demande des riverains). Ils ont construit ensuite un mur-palissade de soutènement avec des rondins fraisés sur IPE de 16 cm de diamètre, afin de maintenir le talus pour la protection des habitations.

Les Environneurs interviennent régulièrement sur les rivières dans le cadre de la restauration des rives, mais aussi pour le génie végétal (fascines, caissons végétalisés). Ils réalisent aussi des travaux sylvicoles (dépressage, sylvopastoralisme*) notamment pour la commune de Sigoyer, via le CEN (Conservatoire des espaces naturels), et actuellement pour celle de Baratier. Leur champ d’actions vise aussi la pose de signalétique et l’entretien de sentiers de randonnée (pierres sèches, passerelles). Les Environneurs interviennent également en sous-traitance sur le chantier de la Rocade de Gap.

60 % de sorties dynamiques

Les personnes embauchées en contrat à durée déterminée d’insertion (CDDI) travaillent en moyenne 26 heures par semaine. La durée moyenne des contrats est de 15 mois. Le taux de sortie dynamique (vers un CDI, un CDD ou de l’intérim, une formation qualifiante, la création d’une entreprise ou la fonction publique) était de 60 % en 2015. « Les différentes actions que nous mettons en œuvre en faveur des publics que nous accueillons permettent ainsi de maximiser leurs chances de retrouver un emploi durable », précise Angéla Nunes. Elle ajoute : « Nous avons peu de femmes et nous aimerions en avoir un peu plus […]¬¬ Les valeurs qui nous unissent (définies par l’équipe d’encadrement, NDLR) sont la solidarité, l’engagement et la progression des personnes. »

La valeur ajoutée apportée par la structure réside dans l’accompagnement socioprofessionnel dont bénéficient les salariés. Pour chaque nouvel embauché, il est tout d’abord établi un diagnostic de sa situation au regard de l’emploi, puis un projet professionnel est défini, appuyé par des Périodes de mise en situation en milieu professionnel (PMSMP). Les projets professionnels aboutissent à tous types de métiers tels que cuisinier, chauffeur poids lourds, ouvrier des espaces verts, aide médico-psychologique etc. Les salariés peuvent être amenés à passer leur permis de conduire ou des Caces (Certificat d’aptitude à la conduite en sécurité), qu’il s’agisse d’engins de chantiers ou de manutention.

Les Environneurs emploient 35 salariés (dont 26 en contrats aidés). Le président est Bernard Delmas, et un directeur, Alexandre Vial, a été recruté en août. L’association répond à des marchés publics et privés, et bénéficie d’aides aux salaires et de subventions publiques et privées. Malgré le contexte et la morosité ambiante, les Environneurs poursuivent leur action avec engagement et détermination au service de la collectivité.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?